• Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.02h00, 7.6°C
    85%, 1012.1hPa
    Vent de direction O6 km/h (raf. 13)
Bulletin d'Informations Météorologiques
Par Aurélien lundi 16 janvier 2012, 23:44

BIM n°14 du 16 janvier 2012

Valable jusqu'au 22 janvier 2012

 

Retour de conditions perturbées sur la France

 

Pour commencer ce 14ème Bulletin d'Info Météo, nous tenions à nous excuser de l'absence de bulletins depuis près d'un mois. Les fêtes de fin d'année et un début d'année 2012 très dense n'ont pas permis de libérer du temps à un prévisionniste pour rédiger un BIM. A ce sujet, une nouvelle année commence : l'équipe des prévisionnistes d'Infoclimat vous souhaitent une excellente année Cool, riche en événements météo évidemment (mais pas trop sévères, cela va de soi!)

Nous souhaitons également vous informer que dorénavant, une grande partie des cartes de modèles présente dans les BIM proviendra du site d'Infoclimat. L'interface a été revue et nettement améliorée pour une meilleure lisibilité et une meilleure utilisation.

Après un début d'année humide puis un milieu de mois plus sec et plus frais, notamment dans l'Est de la France, le temps va devenir plus agité dès la fin de cette semaine, et probablement jusqu'à la fin du mois de janvier. La situation actuelle est pourtant bien calme, anticyclonique avec une pression au niveau de la mer comprise entre 1020 et 1030 hPa :

Les perturbations situées sur l'Atlantique devraient remonter vers le nord et contourner l'anticyclone. Ce dernier est prévu de se rétracter à son tour sur le proche Atlantique, permettant l'établissement. d'un flux de nord-ouest. Voyons tout cela avec quelques sorties de modèles. Tout d'abord, les modèles sont unanimes sur l'arrivée d'une première perturbation mercredi par le nord, qui devrait s'enfoncer sur toute la moitié nord jeudi. Celle-ci s'accompagnera d'un bon redoux, mais sera suivie vendredi d'un refroidissement par le nord. Ce refroidissement est acquis d'après les modèles de ce lundi soir.

En revanche, à plus grande échelle, des différences importantes subsistent, notamment entre les deux principaux modèles que sont GFS (américain) et ECMWF (européen). L'analyse que nous allons faire maintenant va permettre de comprendre les scénarios différents que nous proposent ces deux modèles pour les jours qui suivent (samedi 21 et dimanche 22 janvier). Les cartes ci-dessous montrent les champs de pression au niveau de la mer (contours blancs) et de géopotentiel à 500 hPa (couleurs), prévus par les modèles GFS (gauche) et ECMWF (droite), pour vendredi 20 janvier à 12h TU (échéance +96h) :

On remarque une belle ressemblance au niveau de la France avec un talweg d'altitude qui fait basculer le flux au nord-ouest, apportant ainsi de l'air plus froid par le nord. L'anticyclone est également positionné au même endroit sur l'Atlantique. Mais si on s'intéresse à la périphérie de l'anticyclone, on s'aperçoit de subtiles différences au niveau des dépressions qui contournent l'anticyclone. La première, notée (1), est située à peu près au même endroit, mais le flux qui la dirige diffère légèrement, avec un légère inflexion nord-ouest pour GFS et sud-ouest pour ECMWF (flux symbolisé par une flèche). La seconde, notée (2) et localisée à proximité de Terre-Neuve, n'est pas positionnée au même endroit, n'est pas aussi creusée avec ECMWF qu'avec GFS, et le flux est là aussi différent, avec une composante Sud plus accentuée avec GFS. Par conséquent, et cela se voit bien sur ces cartes, une dorsale plus accentuée apparaît chez GFS, grosso-modo entre les deux flèches. Cette configuration est plus propice à un renforcement de la dorsale chez GFS, et donc à une inflexion nord à terme sur la France avec le glissement de la dépression (1), ce que ne laisse pas présager le modèle ECMWF.

Cela se ressent rapidement avec les échéances, puisque ces deux modèles divergent fortement pour dimanche 22 janvier (h+144). Les 6 cartes ci-dessous montrent, pour l'échéance de dimanche, les champs des mêmes paramètres que précédemment, selon les deux modèles GFS et ECMWF (2 premières en haut à gauche). Afin de voir quel modèle est en défaut, les moyennes des runs ensemblistes de ces mêmes modèles sont également présentées (les 2 en-dessous), et également sur la droite les champs issus des modèles NOGAPS (modèle de la Navy américaine) (haut) et GEM (modèle canadien) (bas).

 

On voit d'une part que le modèle GFS déterministe est en accord avec son ensembliste, avec un flux de nord/nord-ouest froid et humide sur la France. En revanche, l'ensembliste européen est plus lisse, donc plus diffus, ce qui laisse présager une forte incertitude avec des scénarios "traces" bien différents. Toutefois, la moyenne montre un flux plutôt orienté au nord-ouest, donc pas très doux. Le run déterministe du modèle ECMWF est donc relativement éloigné de son run ensembliste, avec une configuration de flux d'ouest plus doux. Enfin, les scénarios proposés par les modèles NOGAPS et GEM sont similaires, avec une masse d'air assez froid sur l'Est du pays et un redoux temporaire par l'ouest, dû à une dépression britannique. Cependant cette vision est plus proche de celle de GFS que de celle d'ECMWF.

Donc pour conclure ce comparatif, on peut s'attendre à une baisse des températures d'ici la fin la semaine, avec un risque de neige bien réel à basses altitudes. En effet, nous n'en avons pas parlé, mais la situation prévue pour la période de jeudi à samedi est propice à des précipitations généralisées sur le pays, et donc des cumuls localement importants, notamment en montagne.

Etant donné que les incertitudes pour la fin de semaine sont assez fortes, et encore plus fortes pour la semaine prochaine, une réactualisation de ce bulletin aura probablement lieu avant ce week-end. Bonne semaine à tous !

 

 

Catégories

Articles récents

Articles importants

Archives par mois


Rechercher une date


Articles au hasard




L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑