• Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.00h00, 3.9°C
    87%, 1026hPa
    Vent de direction SO4 km/h (raf. 7)
Bulletin d'Informations Météorologiques
Par Aurélien lundi 23 janvier 2012, 22:56

BIM n°15 du 23 janvier 2012

Valable jusqu'au 2 février 2012

 

Retour Arrivée de l'hiver le dernier week-end de janvier ?

 

Cet hiver 2011-2012 sera sans doute marqué par la longue période de grande douceur que l'on a connu en décembre 2011 et que l'on connaît encore en ce mois de janvier 2012. La situation actuelle parle d'elle-même, avec des températures encore largement positives sur une grande partie de l'Europe, à l'exception des pays scandinaves et des pays de l'extrême Est de l'Europe, comme le montre cette carte des températures relevées ce lundi 23 janvier à 18h TU (19h locales) :

L'anomalie de température est actuellement comprise entre 1 et 2°C pour le mois de janvier, autant dire que même s'il devrait faire plus froid au cours des derniers jours, la moyenne mensuelle en janvier sera encore bien supérieure à la normale. Ceci dit, un changement semble intervenir fin janvier et début février, avec la mise en place d'un flux d'Est continental et nettement plus froid.

D'un point de vue synoptique, la situation commence à se bloquer au niveau européen avec un puissant anticyclone en Russee et un anticyclone aux Açores, comme le montre ci-dessous à gauche l'analyse Bracknell (anglaise) de ce 23 janvier à 18h TU. A droite il s'agit de l'image satellite infrarouge au même instant.

Comme il ne s'agit pas de la même orientation sur les cartes, il est difficile de s'y retrouver. Pour cela figurent en rouge les délimitations des anticyclones des Açores et russe. Les dépressions qui circulent dans les régions polaires évoluent alors pour certaines d'entre elles sur l'Europe centrale, comme on peut le voir sur l'analyse de surface Bracknell (avec plusieurs dépressions identifiées par la lettre L). Ainsi le nord et l'est de la France connaissent et vont encore connaître ces prochains jours quelques précipitations sans importance. Les deux dépressions assez creuses présentes au sud du Groënland sur l'analyse précédente  vont progresser vers l'Est. Le front chaud qui abordait ce soir l'Irlande va traverser le nord du pays mardi et mercredi, puis le front froid va traverser une grande partie de la France jeudi et vendredi. Mais en se heurtant aux hautes pressions présentes sur le sud-ouest de l'Europe et sur la Russie, ces perturbations vont nettement s'affaiblir. Voici les cartes des champs de pression au niveau de la mer et de géopotentiel à 500 hPa, prévus par les modèles GFS et ECMWF pour vendredi 27 janvier à 12h TU :

Les modèles sont bien en accord. La France est traversée par un talweg peu profond en voie d'affaiblissement, apportant au passage d'un front froid de faibles précipitations suivies d'un refroidissement. On voit bien que ce talweg est pris en sandwich entre les deux anticyclones (sur le proche Atlantique avec une patate à plus de 1030 hPa, et sur le nord-ouest de la Russie avec là aussi une patate à plus de 1050 hPa). C'est une situation de blocage nouvelle cet hiver, qui devrait nettement modifier la circulation des minimums dépressionnaires sur l'Europe. Le refroidissement se perçoit bien sur le diagramme du modèle d'ensemble de GFS (GEFS), valable pour Paris :

Les scénarios sont bien cohérents jusqu'au 28, avec une température à 850 hPa qui devrait s'abaisser vers -4/-5°C. En revanche à partir du 29 janvier, les scénarios divergent fortement, ce qui traduit une forte incertitude à partir de cette échéance. Il faut retenir que dans l'ensemble, la température à Paris va devenir inférieure aux normales (écart entre moyenne des scénarios (courbe et blanche) et normale (courbe rouge)).

A partir de dimanche prochain, la situation est donc incertaine. Voici les cartes de pression au niveau de la mer et de géopotentiel à 500 hPa issues des sorties déterministes des modèles GFS et ECMWF :

Les modèles s'accordent tout de même sur la jonction entre les deux anticyclones (atlantique et russe), ce qui provoque dans les deux cas une situation de blocage avec un flux d'air continental, puisque les hautes pressions se situent au nord de notre pays. La conséquence en termes de température est immédiate, avec une masse d'air plus froid qui recouvre une grande partie du territoire européen, et avec une réserve d'air très froid sur la Russie, comme le montrent ces cartes du champ de température à 850 hPa prévues par les mêmes modèles à la même échéance (GFS à gauche et ECMWF à droite) :

Malgré des températures pas très basses dans les basses couches, les températures en plaine dépendront fortement de la position de l'anticyclone. Il n'est pas exclu que certaines régions connaissent des journées sans dégel.

Pour la suite direz-vous ? C'est encore bien flou, il n'est pas encore certain que le froid persiste, mais des signes précurseurs montrent que cette possibilité n'est pas à exclure. Voici pour terminer la moyenne des scénarios de la sortie ensemble du modèle ECMWF (à 500 hPa, à gauche), et l'écart-type associé à cet échantillon de scénarios.

La moyenne fait resortir un axe anticyclonique depuis l'océan Atlantique jusqu'en Europe. L'élément important est la présence d'un axe de talweg en Méditerranée, laissant présager la possibilité de dépressions. Toutefois un vortex semble se reconstituer près du pôle, à surveiller donc. Les plus fortes incertitudes concernent la jonction entre l'anticyclone nord atlantique et européen et la dépression polaire, avec un maximum d'écart-type près de l'Islande. A suivre au cours des prochains jours !

 

 

 

Catégories

Articles récents

Articles importants

Archives par mois


Rechercher une date


Articles au hasard




L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑