• Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.20h00, 22.4°C
    53%, 1023.7hPa
    Vent de direction NE18 km/h (raf. 25)
Depuis 2001, ce site est gratuit, dénué de publicité et disponible en permanence. Cela a un coût.
Soutenez Infoclimat, adhérez à l'Association pour 2017 Cliquez ici pour lire notre message
Bulletin d'Informations Météorologiques
Par Sébastien samedi 12 janvier 2013, 17:16

Un retour en force de l'hiver !!!

Bien qu'il soit imprudent de donner une prévision précise pour ces jours prochains, nous pouvons tout de même dégager une tendance, alors que les disparités et les incertitudes sont parfois plus nombreuses sur le court terme que sur le long terme. Dans ce champs de bataille ou centres d'actions et anomalies fleurissent de partout et de nulle part, il sera intéressant de prendre de l'altitude pour essayer d'analyser un peu la synoptique et de comprendre ce qu'il s'y passe: 

Il y a du beau monde mais reconstituons un peu l'ensemble et en particulier on va commencer par l'Europe Scandinave. C'est à ce niveau que l'essentiel se passe pour que nos conditions futures soient hivernales. En effet, on voit clairement à travers la carte de la PVU qu'on a une belle anomalie positive de tropopause avec l'isolement d'une bulle chaude d'altitude entre mer de Norvège et Pays Scandinaves. C'est au sud immédiat que les choses vont nous intéresser puisque une accélération du flux au nord-est s'y effectue et parvient peu à peu à se diriger vers notre Pays. A ce jour, l'air froid a déjà commencé à envahir la France entre le NPDC et toutes les frontières Belges et Luxembourgeoises mais pour le moment cet air froid ne va pas plus loin puisqu'on voit sur cette même carte une anomalie à l'ouest immédiat de la Bretagne redressant temporairement le flux au sud-ouest en surface avec un redoux même qui est constaté sur une large partie ouest du Pays.

C'est temporaire, puisqu'on s'aperçoit également que le flux d'altitude est orienté au nord-ouest et par conséquent cette anomalie va s'enfoncer vers le Pays Méditerranéen et avec elle, un redressement du flux de surface au nord-est et le tout en à peine 24h00. Ce flux continental va intéresser tout le pays dès Dimanche et par conséquent les températures vont repartir à la baisse à l'arrière de l'anomalie et les températures vont alors entamer une baisse qui devrait se prolonger tout au long de la semaine suivante. On va voir que les choses vont vite évoluer en 48h00/72h00 car le Bénélux va se charger en air de plus en plus froid comme en atteste la carte suivante: 

On voit bien cette zone de bas géopotentiels qui va stagner sur le Bénélux et qui va de plus en plus concerner le Pays avec un flux froid d'altitude qui déborde de plus en plus sur une grande partie nord-est du Pays. Une anomalie de surface va également avoir la bonne idée de descendre dans ce flux de nord-ouest entre l'Islande et le bassin Méditerranéen et une fois arrivée sur le Golfe de Gênes, les choses vont s'accélérer plus encore (cela se fera entre Lundi et Mardi). Parce que nous ne sommes pas encore sûr d'avoir assez d'humidité, une autre anomalie de surface va s'approcher du Pays par le sud-ouest Mercredi et va également traverser le Pays pour atterrir sur le bassin Méditerranéen. Par conséquent, les anomalies de surface vont interagir avec l'anomalie froide d'altitude et le complexe dépressionnaire froid va s'intensifier directement sur le Pays sous forme de cut-off bien établi et finalement assez dynamique à lui seul :

Cette carte des géopotentiels met bien en évidence cette anomalie froide qui dirige sur le Pays un flux dépressionnaire froid et continental. Les températures vont donc continuer à chuter et avec l'humidité enfermée là-dedans, les précipitations se feront pratiquement partout sous forme de neiges avec des épisodes plus ou moins intenses. Difficile de faire une chronologie parfaite de la situation, difficile de cibler les zones les plus menacées car on voit bien que les anomalies se feront nombreuses même si au final (dès jeudi) tous ces éléments n'en formeront qu'un et c'est d'ailleurs à cet instant ou la fiabilité redevient un peu meilleure, provisoirement...

Notons également que les dorsales anticycloniques en Atlantique n'ont pas d'autres choix que de passer au-dessus de l'anomalie froide ouest-Européenne et par conséquent l'isolement en cut-off sera définitif ou presque entre hauts-géopotentiels plus à l'ouest, plus au nord et plus au nord-est. C'est d'ailleurs l'élément indécis pour la toute fin de semaine car on ignore encore assez comment vont se comporter les hauts-géopotentiels. Nouvel isolement vers les Pays Scandinaves ? Affaissement progressif sur les Iles Britanniques puis la France en fin de période ? Nouvelle dorsale Atlantique si la situation méridienne continue ?

Pour le moment 2 scénarios sont privilégiés : affaissement progressif des hautes pressions par le nord-ouest de la France ou alors reconstitution d'une dorsale anticyclonique entre Islande et Pays Scandinaves. Ce dernier scénario est nouveau depuis ce samedi mais prend de plus en plus d'ampleur donc il n'est absolument pas exclu qu'il devienne majoritaire d'ici quelques sorties... Néanmoins, une dominance froide reste d'actualité sur tout le Pays avec le premier et second scénario. Toute la semaine sera donc dominée par des températures en-dessous des normales saisonnières voire très nettement en fonction des sols enneigés et il devrait y en avoir.


Dans le détail jour par jour, voici quel pourrait être le scénario :

Lundi : Après un début de journée froid et sec sur l'ensemble du pays (hormis le piémont Pyrénéen et la chaîne Pyrénéenne sous l'emprise de la perturbation de la veille bloquée par le flux de nord-ouest) une dégradation du temps devrait intervenir dans le courant de l'après-midi et la soirée par les côtes de la Manche. Cette dégradation est associée à l'anomalie Islandaise qui va traverser le Pays du nord-ouest vers le sud-est. Dégradation dans un premier temps pluvieuse par les côtes de la manche mais très rapidement la neige pourrait prendre le relais à l'est d'une ligne Caen/Toulouse. La région de Tours, du Mans ou encore de Niort situées à l'ouest de cette ligne sont dans une zone d'incertitude ou pluies-neiges pourraient se manifester voire neige seule mais cela reste à préciser. Plus à l'ouest et sur le sud-ouest, il ne s'agirait que de pluies. Une bande centrale semble particulièrement concernée dont le NPDC et l'IDF avec pourquoi pas près de 5cm au sol à attendre sous cet épidode. En arrivant vers les frontières de l'est, les précipitations pourraient s'affaiblir un peu mais là aussi une couche de neige au sol est à prévoir. Enfin, l'extrême sud-ouest dans ce flux de nord-ouest pourrait bénéficier de précipitations plus intenses et durables mais précipitations pluvieuses et neigeuses dès 500 à 800m.

Mardi : La perturbation traînera sur les régions de l'est en début de journée avec des pluies parfois fortes sur la Corse. Partout ailleurs c'est un ciel de traîne qui prendra la relais avec des averses neigeuses éparses mais quelques fronts plus organisés pourraient circuler ci et là et en particulier sur un large quart nord-est. Le Pays Basque continuera à voir la pluie tomber fortement et les cumuls pluviométriques augmenteront rapidement. Les températures continueront leur baisse et généralement nous serons avec des valeurs proches du 00° un peu partout et en particulier du Toulousain au nord-est ainsi que les régions centrales. Plus à l'ouest et au sud, on sera généralement entre 03° et 06°.

Mercredi : situation compliquée et peu prévisible. On parlait de cette anomalie qui allait entrer par le sud-ouest. On sait que cette anomalie serait très active, en phase avec le jet d'altitude et l'air froid sur le Pays mais sa trajectoire reste complexe. On peut à priori prévoir une absence de dégradation sur un grand quart nord-est pour cette journée qui restera au froid, très froid même. Les divergences se font pour les régions Atlantiques et du sud-ouest. Cette anomalie tendrait à longer les côtes Atlantiques avant d'entrer par le sud de l'Aquitaine et de longer ensuite la chaîne Pyrénéenne. L'air froid étant présent partout, la neige serait l'élément majeur de cette situation. Hier, les modèles voyaient des précipitations entrer par la Bretagne, puis les Pays de la Loire, les Chanrentes puis tout le sud-ouest. Ce scénario évolue aujourd'hui avec des précipitations qui entreraient plutôt par le Poitou uniquement mais surtout par l'Aquitaine et la région Midi-Pyrénées. Dans ce cas, une forte dégradation neigeuse pourrait intervenir sur le sud-ouest et les quantités de précipitations seraient extravagantes ! 200mm sur le relief sous forme neigeuses ? C'est un scénario émis par GFS depuis 2 jours. Pluie dans un premier temps, les terres Aquitaines et de la région Midi-Pyrénées pourraient vite voir la neige et là encore les quantités seraient importantes... Inutile de préciser les quantités quand on ne connaît même pas la trajectoire de l'anomalie mais la situation est à surveiller de près.

Jeudi/Vendredi : Apaisement de la situation. La masse d'air devrait s'assécher mais un axe nord-est/sud-ouest pourrait rester sous la nébulosité et quelques faibles précipitations neigeuses par retours d'est. De fortes pluies voire neiges à très basse altitude devrait intéresser l'extrême sud-est et un net renforcement des vents est à attendre sur le pourtour Méditerranéen. Accentuation du froid partout avec un risque que le dégel ne se fasse pas sur une très grande partie du Pays.

Samedi/Dimanche : On va privilégier un scénario qui prend très vite du galon aujourd'hui à savoir la persistance de conditions froides et éventuellement une nouvelle dégradation méridionale semblable à la journée de Mercredi. 

Merci à Run999H pour cette analyse issue du forum !

Catégories

Articles récents

Articles importants

Archives par mois


Rechercher une date


Articles au hasard




L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑