• Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.22h00, 13°C
    95%, 1023.5hPa
    Vent de direction SSO9 km/h (raf. 22)
Depuis 2001, nous avons toujours été de l'avant pour vous proposer le meilleur. Votre aide est primordiale pour que cela continue.
Soutenez Infoclimat, adhérez à l'Association pour 2017 Cliquez ici pour lire notre message
Bulletin d'Informations Météorologiques
Par Aurélien mardi 23 avril 2013, 22:49

Episode pluvieux très marqué en vue?

Alors qu'un air de printemps souffle actuellement sur le pays et va encore souffler dans les deux prochains jours, un changement de temps radical semble bel et bien se confirmer à partir de ce vendredi 26 avril. Un épisode pluvieux de longue durée et d'intensité potentiellement marquée devrait se mettre en place jusqu'en début de semaine prochaine dans bon nombre de régions, notamment le Midi et plus généralement le grand Est.

Commençons par étudier rapidement la carte de l'Université de Berlin, établie ce mardi pour mercredi 24 avril à 12h TU à partir des sorties du modèle allemand GME :

La France est actuellement protégée par une barrière anticyclonique qui s'étire de l'Atlantique Nord jusque sur l'Europe du sud avec le centre de l'anticyclone principal prévu d'être positionné sur le pays mercredi ("PAULA"). Les dépressions défilent beaucoup plus au nord via un rail dépressionnaire, depuis l'Islande jusque sur les pays scandinaves. On surveillera dans les prochains jours l'évolution des trois systèmes entourés en noir : une dépression notée D1, située sur le Maghreb, qui devrait peu à peu remonter vers le nord ; une autre dépression notée D2, au sud-ouest de l'Islande, qui devrait s'approcher des îles britanniques d'ici vendredi ; et un anticyclone noté A, situé au large de Terre-Neuve, qui devrait progresser vers l'est et vers le nord.

Ainsi les journées de mercredi et jeudi s'annoncent printanières sur le pays sous l'effet de l'anticyclone "PAULA". En parallèle, la masse d'air va se radoucir, permettant aux températures de bien remonter :

 

Ces cartes issues du modèle GFS pour jeudi 25 avril (champs en altitude à 500 hPa et en surface à gauche, champs dans les basses couches à 850 hPa à droite) montrent le positionnement des centres d'action cités précédemment. La masse d'air est prévue d'être bien douce jeudi avec une température à 850 hPa de l'ordre de +8 à +14°C (soit jusqu'à 20 à 28°C environ en plaine). La dépression D1 s'est déjà rapprochée du pays puisqu'elle est prévue de se situer près du littoral algérien, et on voit que la dépression D2 advecte de l'air beaucoup plus froid en direction des iles britanniques. L'anticyclone atlantique A tend à s'étaler en direction du nord et de l'est. Cette situation est à première vue peu importante mais la configuration laisse penser qu'un blocage est possible pour la suite.

Dès jeudi soir et dans la nuit de jeudi à vendredi, la dépression D1 en approche par le sud va être à l'origine des premières précipitations sur le pourtour méditerranéen. C'est surtout en journée de vendredi qu'une perturbation va s'organiser sur le pays. Voici les cartes des champs d'altitude et de surface (gauche) et la carte du champ de tourbillon potentiel au niveau de la tropopause (droite) prévus par le modèle GFS pour vendredi 26 avril :

 

Les dépressions D1 et D2 devraient donc s'approcher du pays, provoquant l'une et l'autre une advection de masse d'air dont les origines sont différentes : air doux et humide en provenance de Méditerranée (par D1) et air beaucoup plus froid et plus sec en provenance du nord (par D2). L'anticyclone A quant à lui continuerait à s'étaler, provoquant l'enfoncement du talweg d'altitude associé au système D2. Par conséquent un véritable conflit de masses d'air devrait se mettre en place à même le pays. Sur la carte de droite, on visualise bien les anomalies de tropopause qui font office de forçage à grande échelle pour la formation d'un axe précipitant au sein de la zone de conflit. Dans cette configuration, les précipitations devraient se renforcer en journée de vendredi et dans la nuit de vendredi à samedi sur les deux-tiers sud-est du pays, et notamment dans la zone de conflit entre le sud-ouest et le nord-est.

Au cours du week-end, la situation va lentement évoluer avec l'enfoncement du talweg d'altitude, situation qui sera à l'origine de nouvelles précipitations sur presque les mêmes régions. Voici les cartes des champs d'altitude (500 hPa) et de surface prévus par les deux principaux modèles américain GFS (gauche) et européen ECMWF (droite) dans leur version déterministe, pour samedi 27 (haut) et dimanche 28 avril (bas) :

 

 

 

Les deux scénarios par nos principaux modèles sont très proches pour ce type d'échéance, ce qui traduit une assez bonne certitude dans la prévision actuelle. C'est un bon point !

Ce qu'il faut retenir, c'est la situation synoptique qui est envisagée : le talweg d'altitude est prévu de plonger jusqu'à s'isoler en goutte froide ("cut-off" dans le jargon anglophone), avec la persistance d'un flux de sud assez puissant sur le pays. Ce flux devrait advecter de l'air toujours assez doux sur la moitié est du pays, alors que la moitié ouest, et notamment les régions de la façade atlantique, serait soumise à de l'air nettement plus frais. Ce contraste de masses d'air saisissant, couplé à un flux dynamique de sud, est très favorable aux précipitations sur une bonne partie du pays, et en particulier sur les deux-tiers est.

Compte tenu des précipitations déjà attendues vendredi 26 avril, le nouvel épisode attendu pour le week-end est à surveiller. Les cumuls pourraient devenir très importants entre les Pyrénées, le Massif-Central (massifs cévenols notamment) et les Alpes, ainsi que plus au nord de la Bourgogne à la Franche-Comté. Par ailleurs, en raison du refroidissement attendu dans l'ouest du pays, le massif pyrénéen est à nouveau susceptible de revoir la neige à des altitude assez basses pour la saison, et en quantités! Comme si cet hiver n'avait pas dit son dernier mot dans ce massif déjà durement touché par les chutes de neige entre la mi-janvier et début avril...

Pour la suite, tout est encore possible en début de semaine prochaine. Les modèles ne sont plus tout à fait en accord, comme le montrent les cartes des mêmes champs issues des modèles GFS (gauche) et ECMWF (droite), dans leur version déterministe, pour mardi 30 avril :

 

Le scénario prévu par le modèle GFS permet d'entrevoir la fin de l'épisode pluvieux avec l'arrivée d'air plus froid à tous les niveaux. Ainsi la perturbation finirait par s'évacuer par les régions de l'est mardi, dans un air beaucoup plus frais dans les basses couches. A l'opposé, le modèle européen conserve une anomalie d'altitude à l'ouest du pays et par conséquent la persistance d'un flux de sud humide, avec toujours ce contraste thermique ouest (froid) - est (doux).

Il est encore un peu tôt pour déterminer avec précision la fin de cet épisode perturbé intense, mais quoi qu'il en soit, les prochaines sorties de modèles seront surveillées de près, compte tenu du caractère immobile de la situation synoptique durant plusieurs jours. Dans tous les cas, les cumuls pluviométriques attendus dans certaines régions du sud et de l'est entre vendredi 26 et mardi 30 avril sont importants, voire très importants. Nous y reviendrons peut-être dans un bulletin spécial sur Infoclimat.

Catégories

Articles récents

Articles importants

Archives par mois


Rechercher une date


Articles au hasard




L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑