• Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.23h00, 6.7°C
    84%, 1022.8hPa
    Vent de direction OSO14 km/h (raf. 25)
Terre Adélie : Ciel austral: les régions circumpolaires
Par Erwan lundi 27 mai 2013, 15:36
Ce texte vous est relayé sur Infoclimat via le blog d'Erwan Le Gac, Technicien Supérieur à Météo-France, passant un an en Antarctique. Bonne lecture !

Comme partout ailleurs sur Terre, une partie du ciel de la base antarctique Dumont d'Urville est circumpolaire. C'est à dire que les objets du ciel situés dans cette région ne disparaissent jamais sous l'horizon.

Pour savoir si un objet est circumpolaire, il suffit de connaître sa déclinaison, qui est sa latitude céleste. Celle-çi soit être comparée à un angle limite. Pour un lieu de latitude géographique phi (négative dans l'hémisphère sud, positive dans l'hémisphère nord), cet angle limite est de :
90-phi dans l'hémisphère nord-90-phi dans l'hémisphère sud.Au niveau des pôles c'est donc le ciel entier qui est circumpolaire, tandis qu'à l'équateur seuls les 2 pôles le sont, au ras de l'horizon.

Pour la base antarctique Dumont d'Urville, située à la latitude géographique phi=-66°40', la déclinaison maximale que doit avoir un objet céleste pour pouvoir être circumpolaire est donc de -90°-(-66°40')= -23°20' (toutes les régions situées dans la région en vert). Cela regroupe donc par exemple les constellations du Centaure, du Loup, la majeure partie du Scorpion et du Sagittaire, toutes les constellations liées au bateau Argos (les Voiles, la Carène, la Poupe)...qui étaient déjà connues dans l'antiquité, car déjà observable depuis les latitudes européennes. Mais les régions situées près du pôle céleste sud n'ont été connues que tardivement, suites aux expéditions maritimes vers l'hémisphère sud. Elles ont donc des noms qui n'ont rien de mythologiques : ce sont l'Octant, la Table, le Réticule, le Triangle Austral, le Microscope, le Télescope, la Machine Pneumatique... Des constellations australes qui pour beaucoup ont été inventées par l'astronome français Nicolas Louis de Lacaille (1713-1762), lors de son séjour au Cap.

Le timelapse suivant a été réalisé sur 3h, durée maximale de la batterie de l'appareil photo. Il s'agit d'une série d'images d'un temps de pose de 25s avec un objectif 18mm ouvert à 3,5. Un temps d'attente de 2s a été laissé entre chaque photo pour l'enregistrement des fichiers. Le logiciel StarMax permet ensuite la superposition des photos pour laisser apparaître les trainées.
Grâce à cela, on peut mettre en évidence la rotation terrestre et la position du pôle céleste sud. On constate en même temps que dans l'hémisphère sud, il n'y a pas d'équivalent de l'étoile Polaire. La plus proche étoile, Sigma de l'Octant, se situe certes à moins d'un degré du pôle céleste sud, mais avec sa magnitude de 5.45, elle est aux limites des capacités de l??il humain (en moyenne capable de voir jusqu'à la magnitude 6).

Cependant cette situation n'est que temporaire au fur et à mesure que l'axe de la Terre effectue sa rotation de précession (un mouvement de rotation comparable à celui de l'axe d'une toupie, d'une durée de 24 800 ans).

Vers l'an 8060 il passera à 36' de la brillante Aspidiske (Iota de la Carène, de magnitude 2.2), soit à peine plus que le diamètre apparent de la Lune.
Et vers l'an 9200 ce sera le tour de delta des Voiles, encore plus brillante, de magnitude 1.95. Dans le même temps, dans l'hémisphère nord, alpha de la Petite Ourse finira par ne plus mériter son nom de Polaris.
Voici l'image prise au début du timelapse. On y voit parfaitement les Nuages de Magellan, deux petites galaxies irrégulières situées en orbite autour de la Voie Lactée. Ceux-ci sont visibles à l??il nu.
La version légendée.
La dernière image, 3h plus tard.
La version légendée.
L'addition de toutes les images.On remarque la présence de la trace d'une étoile filante  (en bas, légèrement à droite du centre) et d'un satellite en orbite quasi polaire (en haut).








Base antarctique Dumont d'Urvillle - 27 mai 2013, 23h36

Pression atmosphérique 991.3 hPa
Température -12.6 °C
Température du point de rosée -22.6 °C
Humidité relative 43 %
Windchill (température ressentie) -23.4 °C

Vent
-Direction 90 ° (E)
-Vitesse moyenne 9.2 m/s (33.1 km/h)
-Vitesse max 15.6 m/s (56.2 km/h)

Observation à 6h TU
-Visibilité 60 000 m
-Nébulosité totale 1/8
-1/8 de cirrus à 7000 m
Posté dans Actualité Météo
Catégories

Articles récents

Articles importants

Archives par mois


Rechercher une date


Articles au hasard




L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑