• Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.12h00, 5.4°C
    83%, 997.5hPa
    Vent de direction SO22 km/h (raf. 43)

Bulletin spécial N°123

CarteOragesÉpisode pluvieux
Consulter l'analyse et le résumé    

Problèmes pour lire ce bulletin ? Cliquez ici   •   Cliquez ici pour ajouter les bulletins spéciaux en direct sur votre site !

Fermer

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 19:14

Carte Vigicrues

 Actualisation de la carte Vigicrues.

Source : http://www.vigicrues.ecologie.gouv.fr

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 11:03

Carte Vigicrues

 Actualisation de la carte Vigicrues.

Source : http://www.vigicrues.ecologie.gouv.fr

Suivi météo à 10:24

Dans les Pyrénées Atlantiques, une forte crue de la Nivelle (d'une période de retour de l'ordre de 10 ans) est en cours ce matin. Après de forts orages en 2ème partie de nuit, donnant des cumuls de l'ordre de 100 mm, le petit fleuve basque a vu sa côte monter de 4m en 4h, entre 2 et 6h ce matin. Des inondations importantes sont signalées notamment à St Pée s/ Nivelle.

Suivi météo à 08:42

Carte Vigicrues

 Actualisation de la carte Vigicrues.

Source : http://www.vigicrues.ecologie.gouv.fr

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 23:04

Un axe avec des pluies modérées remonte vers le nord. Il touche actuellement principalement, le nord de l’Ardèche, la Haute-Loire et la Lozère.

Des pluies orageuses, parfois intenses, remontent de Méditerranée vers les côtes du Languedoc. Les cellules se trouvent encore en mer actuellement.

Le Var est concerné par des pluies orageuses, mais l’essentiel de l’activité se situe encore en mer. On note que de fortes averses touchent la façade orientale de l’Ile de Beauté.

 

Ailleurs, une virulente averse se situe en Vendée et on retrouve quelques averses orageuses dans le sud de l’Aquitaine.

Suivi météo à 21:08

Les pluies sont modérées sur l’est de l’Hérault et une partie du Gard et de l’Ardèche. Sur les autres régions situées autour, les pluies sont plus faibles et discontinues.

Des cellules parfois intenses se développent au milieu du Golfe du Lion.

Au cours de cet après-midi, les cumuls en trois heures, entre 13h et 17h ont le plus souvent atteint 4 à 10 mm.

Depuis hier 18h, les cumuls s’élèvent à :

  • 86,2 mm à Nîmes-Courbessac (30)
  • 57.4mm à Montpellier-Fréjorgues (34)
  • 33.6 mm à Sète (34)
  • 28.2 mm à Orange-Caritat (84)


On note que des orages parfois forts sur produisent au sud de l’Aquitaine. Une ligne orageuse active circule dans la région Nantaise.

Suivi météo à 19:09

Analyse de la situation


L’épisode Méditerranéen de la nuit de mercredi  à jeudi et de la journée de jeudi s’est finalement avéré un peu moins actif que prévu même si de forts cumuls ont bien été enregistrés. En effet, il semble que l’anomalie chaude et humide dans les basses couches ai été moins importante que prévu initialement. Du même coup, la convection a été moins présente et les lames d’eau relevées ne présentent pas de pics extrêmes.

L’anomalie froide qui stationne dans le sud-ouest de la France depuis hier diminue progressivement et s’échappe par les Pyrénées. Une nouvelle anomalie de tropopause assez active arrive sur le sud-ouest du Golfe du Lion et le traverse durant la nuit. Des forçages d’altitude non négligeables se mettent en place sur cet axe.

En basses couches, un flux de sud-est se maintient et continue de converger vers la zone la plus active. On continue à avoir une petite advection d’air doux et humide, mais de façon assez modérée. Elle est suffisante pour renforcer un peu les ascendances. Sur l’axe actif, elle est un peu plus importante et laisse augurer la formation de nouveaux orages, surtout en Corse, mais aussi du Var aux Alpes-Maritimes bien que la zone de forçage maximal passe un peu plus au sud.

Plus à l’est, une forte convergence de basse couche favorise les ascendances. Avec cet air très humide, elles génèrent des précipitations continues.


Prévision


En soirée et surtout dans la nuit, les précipitations vont progressivement devenir plus discontinues sur les Bouches-du-Rhône et les départements de la vallée du Rhône, puis sur le Gard, plus tardivement dans la nuit sur le relief. Les intensités faiblissent, même si localement on peut conserver des précipitations plus fortes. C’est particulièrement le cas sur l’est des Bouches-du-Rhône où quelques orages sont possibles en cours de nuit. Vendredi, le temps reste assez nuageux avec quelques averses, éventuellement un coup de tonnerre.

Sur l’Hérault, les précipitations se maintiennent et elles tendent à se renforcer sur l’Aude. Ce sont des pluies continues même si quelques averses plus fortes peuvent se manifester. Le cumul supplémentaire attendu est de l’ordre de 10 à 40 mm, rarement plus, mais les cumuls devraient concerner l'ensemble des départements. Le relief sud-ouest du Massif-Central, est aussi touché : on peut attendre de 10 à 50 mm en fonction de l’exposition. Sur les Pyrénées-Orientales, les précipitations continues sont moins régulières et moins fortes, sauf peut-être près de l'Aude. En fin de nuit, les pluies diminuent d’intensité, voire s’effacent, avec le renforcement du vent d’ouest ou de nord-ouest. Quelques averses persistent, notamment sur le relief. L’après-midi, elles peuvent aller jusqu’à l’orage local.

En Corse, une dégradation orageuse est probable dans la nuit. Les orages sont localement forts et peuvent donner d’importantes quantités de précipitation. Ils se poursuivre pendant la matinée en diminuant d’intensité. Dans l’après-midi, les averses orageuses tendent à s’espacer. Des cumuls de 10 à 40 mm sont fréquents et des pointes locales jusqu’à 70 voire 80 mm sont possibles très localement.

Sur le Var et surtout les Alpes-Maritimes, les précipitations se renforcent dans la nuit. Elles sont parfois accompagnées d’orages qui peuvent être localement forts avec d’intenses précipitations. Ces averses s’espacent en fin de nuit sur l’ouest du Var et dans la matinée plus à l’est. Quelques averses peuvent perdurer dans l’après-midi. Sur les Alpes-Maritimes, le risque orageux se maintient une bonne partie de la journée même si les orages sont moins forts et plus dispersés l’après-midi. Sur ces départements, des cumuls supplémentaires de 10 à 30 mm ne sont pas rares, et même de 40 à 60 mm localement.

 

Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des biens et des personnes.

Prévisions du phénomène

En soirée et surtout dans la nuit, les précipitations vont progressivement devenir plus discontinues sur les Bouches-du-Rhône et les départements de la vallée du Rhône, puis sur le Gard, plus tardivement dans la nuit sur le relief. Les intensités faiblissent, même si localement on peut conserver des précipitations plus fortes. C’est particulièrement le cas sur l’est des Bouches-du-Rhône où quelques orages sont possibles en cours de nuit. Vendredi, le temps reste assez nuageux avec quelques averses, éventuellement un coup de tonnerre.

Sur l’Hérault, les précipitations se maintiennent et elles tendent à se renforcer sur l’Aude. Ce sont des pluies continues même si quelques averses plus fortes peuvent se manifester. Le cumul supplémentaire attendu est de l’ordre de 10 à 40 mm, rarement plus, mais les cumuls devraient concerner l'ensemble des départements. Le relief sud-ouest du Massif-Central, est aussi touché : on peut attendre de 10 à 50 mm en fonction de l’exposition. Sur les Pyrénées-Orientales, les précipitations continues sont moins régulières et moins fortes, sauf peut-être près de l'Aude. En fin de nuit, les pluies diminuent d’intensité, voire s’effacent, avec le renforcement du vent d’ouest ou de nord-ouest. Quelques averses persistent, notamment sur le relief. L’après-midi, elles peuvent aller jusqu’à l’orage local.

En Corse, une dégradation orageuse est probable dans la nuit. Les orages sont localement forts et peuvent donner d’importantes quantités de précipitation. Ils se poursuivre pendant la matinée en diminuant d’intensité. Dans l’après-midi, les averses orageuses tendent à s’espacer. Des cumuls de 10 à 40 mm sont fréquents et des pointes locales jusqu’à 70 voire 80 mm sont possibles très localement.

Sur le Var et surtout les Alpes-Maritimes, les précipitations se renforcent dans la nuit. Elles sont parfois accompagnées d’orages qui peuvent être localement forts avec d’intenses précipitations. Ces averses s’espacent en fin de nuit sur l’ouest du Var et dans la matinée plus à l’est. Quelques averses peuvent perdurer dans l’après-midi. Sur les Alpes-Maritimes, le risque orageux se maintient une bonne partie de la journée même si les orages sont moins forts et plus dispersés l’après-midi. Sur ces départements, des cumuls supplémentaires de 10 à 30 mm ne sont pas rares, et même de 40 à 60 mm localement.

 

Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des biens et des personnes.

Prévisions météo du phénomène

Mis à jour le jeudi 3 mai 2007 à 19:09

En soirée et surtout dans la nuit, les précipitations vont progressivement devenir plus discontinues sur les Bouches-du-Rhône et les départements de la vallée du Rhône, puis sur le Gard, plus tardivement dans la nuit sur le relief. Les intensités faiblissent, même si localement on peut conserver des précipitations plus fortes. C’est particulièrement le cas sur l’est des Bouches-du-Rhône où quelques orages sont possibles en cours de nuit. Vendredi, le temps reste assez nuageux avec quelques averses, éventuellement un coup de tonnerre.

Sur l’Hérault, les précipitations se maintiennent et elles tendent à se renforcer sur l’Aude. Ce sont des pluies continues même si quelques averses plus fortes peuvent se manifester. Le cumul supplémentaire attendu est de l’ordre de 10 à 40 mm, rarement plus, mais les cumuls devraient concerner l'ensemble des départements. Le relief sud-ouest du Massif-Central, est aussi touché : on peut attendre de 10 à 50 mm en fonction de l’exposition. Sur les Pyrénées-Orientales, les précipitations continues sont moins régulières et moins fortes, sauf peut-être près de l'Aude. En fin de nuit, les pluies diminuent d’intensité, voire s’effacent, avec le renforcement du vent d’ouest ou de nord-ouest. Quelques averses persistent, notamment sur le relief. L’après-midi, elles peuvent aller jusqu’à l’orage local.

En Corse, une dégradation orageuse est probable dans la nuit. Les orages sont localement forts et peuvent donner d’importantes quantités de précipitation. Ils se poursuivre pendant la matinée en diminuant d’intensité. Dans l’après-midi, les averses orageuses tendent à s’espacer. Des cumuls de 10 à 40 mm sont fréquents et des pointes locales jusqu’à 70 voire 80 mm sont possibles très localement.

Sur le Var et surtout les Alpes-Maritimes, les précipitations se renforcent dans la nuit. Elles sont parfois accompagnées d’orages qui peuvent être localement forts avec d’intenses précipitations. Ces averses s’espacent en fin de nuit sur l’ouest du Var et dans la matinée plus à l’est. Quelques averses peuvent perdurer dans l’après-midi. Sur les Alpes-Maritimes, le risque orageux se maintient une bonne partie de la journée même si les orages sont moins forts et plus dispersés l’après-midi. Sur ces départements, des cumuls supplémentaires de 10 à 30 mm ne sont pas rares, et même de 40 à 60 mm localement.

 

Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des biens et des personnes.

Suivi météo à 18:35

Carte Vigicrues

 Actualisation de la carte Vigicrues.

Source : http://www.vigicrues.ecologie.gouv.fr

Suivi météo à 16:12

Les pluies modérées et parfois plus fortes se poursuivent cet après-midi, notamment sur le Gard et les Bouches-du-Rhône.

L’est de l’Hérault, l’Ardèche, le Drôme et le Vaucluse sont toujours concernés par des précipitations faibles à modérées. Le Var et les Alpes-Maritimes sont touchés par des pluies généralement faibles, parfois plus modérées.

Dans le sud-ouest, les averses orageuses sont fréquentes et parfois modérées, voire localement un peu plus forte. Le même type d’évolution est observé dans les régions de l’est, en particulier dans les Vosges et en Haute-Marne.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 13:44

Les précipitations faibles à modérées concernent toujours les régions de l’est de l’Hérault, du Gard, des Bouches-du-Rhône, de la Drôme, de l’Ardèche et de l’ouest du Vaucluse.

Des précipitations parfois modérées s’apprêtent à toucher les côtes Varoises et elles se renforcent un peu sur les Bouches-du-Rhône.

Suivi météo à 11:37

A 11h30, MF retire la vigilance orange sur l'ensemble des départements concernés. L'institution considère en effet que le risque d'orage stationnaire apportant de forts cumuls est écarté.

Suivi météo à 11:34

En fin de matinée, les précipitations sont le plus souvent faibles à modérées de l’est Audois aux Bouches du Rhône et au sud de la Drôme et de l’Ardèche. Elles sont parfois plus modérées, notamment sur le Gard. Ceci dit, l’activité orageuse est nulle.

Il faudra suivre l’évolution des nouvelles zones pluvieuses qui se forment en mer.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 10:04

Carte Vigicrues

 Actualisation de la carte Vigicrues.

Source : http://www.vigicrues.ecologie.gouv.fr

Suivi météo à 10:03

En cette matinée de jeudi, la dégradation orageuse se précise sur le Languedoc et la basse vallée du Rhône. Des cellules orageuses assez virulentes se manifestent sur le littoral audois, tandis que des pluies modérées et continues touchent l'Hérault et le Gard. C'est ainsi qu'on relève ce matin 71 mm au Grau du Roi et 62 mm sur les aérodromes de Nimes.

Suivi météo à 10:01

De fortes pluies accompagnées d'orage touchent en ce milieu de matinée toute la plaine héraultaise, le Gard, les Bouches du Rhône, le Vaucluse, la Drôme et l'Ardèche. En outre, des cellules orageuses stationnaires touchent le Narbonnais. Les cumuls de la nuit, bien que relativement hétérogènes, varient en général autour de 5/10mm sur l'est des Bouches du Rhône, 10/20mm sur l'ouest des Bouches du Rhône, le Vaucluse et l'est de l'Hérault ainsi qu'en Ardèche et dans la Drôme, 20 à 40mm dans le Gard avec localement 50/70mm dans le sud de ce département.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 21:21

Cet après-midi, la perturbation de la nuit et du matin qui avait touchée les côtes Méditerranéennes est remontée vers le nord en perdant de son activité. A l’arrière, des averses localement orageuses se sont développées. Des orages se sont aussi manifestés du sud de la Bretagne aux Pays de la Loire.

 

Actuellement, autour de la Méditerranée, des orages se développent, notamment au large de l’Hérault. De fortes pluies touchent déjà l’Hérault et le sud du Gard. La perturbation doit se renforcer et se développer aux cours des prochaines heures.

Suivi météo à 19:31

Analyse de la situation


L’épisode Méditerranéen de la nuit de mardi à mercredi est passé très rapidement avec moins d’activité que prévue. Cependant, la situation reste délicate et de nouvelles précipitations orageuses sont attendues dès la nuit de mercredi à jeudi et pendant une bonne partie de la journée de jeudi, sur les régions Méditerranéennes, principalement de l’Hérault au Var et en basse vallée du Rhône.

On note qu’à l’heure où la prévision est écrite, le phénomène commence tout juste à se mettre en place, notamment au large des côtes de l’Hérault. La prévision du phénomène est donc faite à partir de modèles qui simulent la naissance et l’évolution de la situation. Les écarts entre les différents modèles sont, par conséquents, très importants et la prévision de ce bulletin est donc d’un niveau de fiabilité peu élevé.

Suite au premier passage perturbé, une zone d’air froid s’est installée dans le sud de la France. A haute altitude, l’anomalie froide est importante, associée à une anomalie de tropopause assez nette. Cette anomalie doit progressivement diminuer, mais l’évolution est lente. Des forçages d’altitudes se mettent en place et forcent les ascendances. Ces forçages sont toutefois assez irréguliers et la réponse qu’ils engendrent avec les divers anomalies en basses couches est assez inhomogène. On pourra donc trouver de grosses variations temporelles dans les zones touchées et dans les intensités.

En basses couches, un flux de sud-est se met en place. Il conflue fortement au fond du Golfe du Lion. La convergence est même importante. Cet air marin apporte un surcroît d’humidité dans les basses couches. Cette advection est notamment portée par un jet de basse couche d’est qui se nourri du contraste thermique pour exister. Il très sensible sur les côtes varoises dans la journée de jeudi. Parallèlement, une petite advection se met en place dans les basses couches et renforce un peu les ascendances. On a donc un air un peu plus doux et plus humide qui arrive, ce qui se traduit par une petite augmentation dans le champ des TPE. On peut traduire ça par un air contenant une plus grande énergie, une partie importante étant stockée de façon latente sous forme de vapeur d’eau.

Dans ce genre de système, cet aspect est absolument primordial puisqu’une fois que des ascendances (notamment crées par une divergence en altitude et/ou une zone de convergence dans les basses couche) se mettent en place, la condensation démarre et libère d’énormes quantité d’énergie qui renforcent en retour les ascendances.

Cette situation est assez bloquée et doit donc se maintenir une bonne partie de la journée de jeudi après s’être mis en place dans la nuit. Mais ce n’est pas tout.

En effet, les profiles thermiques sont assez instables. L’énergie convective disponible (représenté par la CAPE) est peu importante, mais la possible injection d’air plus sec en altitude pourrait favoriser la convection qui démarre très facilement avec cet air chaud et humide dans les basses couches. Le risque orageux est surtout important près du littoral, mais peut aussi temporairement déborder dans les terres. Les pluies convectives sont souvent fortes et peuvent prendre un caractère stationnaire prononcé avec un renouvellement continu des cellules dans le flux de secteur sud.

L’ensemble du relief sud du Massif-Central peut être soumis à des précipitations abondantes, mais le caractère convectif y est peut-être moins marqué et les cumuls plus réguliers, sauf localement.

Cette situation ne doit diminuer qu’à partir de l’après-midi, mais les modalités pour la suite sont encore à préciser. Le risque de nouveaux passages perturbés actifs étant toujours d’actualité.

 

Prévision


Dès le début de la nuit, les premiers passages orageux se mettent en place sur la Grande bleue et remontes sur les côtes sud. L’Hérault, le Gard et les Bouches du Rhône sont les premiers touchés. En cours de nuit, la dégradation se généralise et se renforce. Les zones les plus touchées sont l’est de l’Hérault, le Gard, les Bouches du Rhône et l’ouest du Vaucluse. Sur toutes ces régions les pluies sont continues à partir de la seconde partie de nuit et durant une grande partie de la journée de jeudi. Des noyaux convectifs très intenses et parfois stationnaires sont à craindre et donnent des lames d’eau très importantes. De la grêle peut se mêler à la partie, surtout aux moments où l’injection d’air sec en altitude est suffisante. Il semblerai qu’en cours d’après-midi la dégradation soit moins généralisé mais conserve des noyaux très fortement convectifs qu’il est impossible de situer actuellement.

Sur ces régions, des cumuls de 30 à 70 mm de pluie devraient être la règle entre l’édition de ce bulletin et jeudi 18h. Là où les cellules orageuses se sont attardées, des lames d’eau de 70 à 100 mm sont probables, que se soit en plaine ou sur le relief. Localement, sous les plus forts noyaux, on les régions qui ont le plus subi les passages orageux, des cumuls jusqu’à 120 mm sont possibles, exceptionnellement un peu plus.

Sur le sud de l’Aveyron, de la Lozère et de l’Ardèche, les précipitations sont peut-être moins orageuses, mais les quantités d’eau sont là aussi très importantes puisqu’on peut atteindre de 30 à 50 mm en général et parfois de 50 à 100 mm sur le relief exposé, parfois un peu plus. Le nord de la Lozère et de l’Ardèche ainsi que l’ouest du Vaucluse et le sud de la Drôme, sont soumis à de fortes précipitations, mais plus discontinues. On attend des cumuls de 20 à 50 mm en général, et localement de 40 à 70 mm, notamment sur certains reliefs ou littoraux. L’ouest du Var mais surtout l’ouest de l’Hérault sont soumis au même risque de forts cumuls, mais là-dessus se greffe un risque plus important de forts orages.

Des précipitations orageuses localement abondantes peuvent aussi affecter l’est du Var et les Alpes-Maritimes, mais de façon plus discontinue. Certaines zones peuvent recevoir de 15 à 40 mm, éventuellement un peu plus.

Le Roussillon est moins concerné, même si le risque d’un débordement pluvio-orageux ne peut être exclu localement, en particulier sur l'Aude dans la journée de jeudi avec parfois de forts cumuls possibles. Quelques orages peuvent aussi se manifester dans les terres l’après-midi, mais ils ne devraient pas présenter de risque particulier.

En marge de ce système perturbé des ondées orageuses peuvent se déclancher l’après-midi, mais il ne devrait pas y avoir de risque de particulier. Quelques orages localement forts peuvent toutefois encore affecter certaines régions des Pays de la Loire ou du sud de la Bretagne.

 

En soirée de jeudi, le risque de forts noyaux convectifs est toujours présent, mais de façon plus dispersée. L’évolution pour la nuit suivante devrait conserver la même teneure.

 

Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des biens et des personnes.

Prévisions du phénomène

Dès le début de la nuit, les premiers passages orageux se mettent en place sur la Grande bleue et remontes sur les côtes sud. L’Hérault, le Gard et les Bouches du Rhône sont les premiers touchés. En cours de nuit, la dégradation se généralise et se renforce. Les zones les plus touchées sont l’est de l’Hérault, le Gard, les Bouches du Rhône et l’ouest du Vaucluse. Sur toutes ces régions les pluies sont continues à partir de la seconde partie de nuit et durant une grande partie de la journée de jeudi. Des noyaux convectifs très intenses et parfois stationnaires sont à craindre et donnent des lames d’eau très importantes. De la grêle peut se mêler à la partie, surtout aux moments où l’injection d’air sec en altitude est suffisante. Il semblerai qu’en cours d’après-midi la dégradation soit moins généralisé mais conserve des noyaux très fortement convectifs qu’il est impossible de situer actuellement.

Sur ces régions, des cumuls de 30 à 70 mm de pluie devraient être la règle entre l’édition de ce bulletin et jeudi 18h. Là où les cellules orageuses se sont attardées, des lames d’eau de 70 à 100 mm sont probables, que se soit en plaine ou sur le relief. Localement, sous les plus forts noyaux, on les régions qui ont le plus subi les passages orageux, des cumuls jusqu’à 120 mm sont possibles, exceptionnellement un peu plus.

Sur le sud de l’Aveyron, de la Lozère et de l’Ardèche, les précipitations sont peut-être moins orageuses, mais les quantités d’eau sont là aussi très importantes puisqu’on peut atteindre de 30 à 50 mm en général et parfois de 50 à 100 mm sur le relief exposé, parfois un peu plus. Le nord de la Lozère et de l’Ardèche ainsi que l’ouest du Vaucluse et le sud de la Drôme, sont soumis à de fortes précipitations, mais plus discontinues. On attend des cumuls de 20 à 50 mm en général, et localement de 40 à 70 mm, notamment sur certains reliefs ou littoraux. L’ouest du Var mais surtout l’ouest de l’Hérault sont soumis au même risque de forts cumuls, mais là-dessus se greffe un risque plus important de forts orages.

Des précipitations orageuses localement abondantes peuvent aussi affecter l’est du Var et les Alpes-Maritimes, mais de façon plus discontinue. Certaines zones peuvent recevoir de 15 à 40 mm, éventuellement un peu plus.

Le Roussillon est moins concerné, même si le risque d’un débordement pluvio-orageux ne peut être exclu localement, en particulier sur l'Aude dans la journée de jeudi avec parfois de forts cumuls possibles. Quelques orages peuvent aussi se manifester dans les terres l’après-midi, mais ils ne devraient pas présenter de risque particulier.

En marge de ce système perturbé des ondées orageuses peuvent se déclancher l’après-midi, mais il ne devrait pas y avoir de risque de particulier. Quelques orages localement forts peuvent toutefois encore affecter certaines régions des Pays de la Loire ou du sud de la Bretagne.

 

En soirée de jeudi, le risque de forts noyaux convectifs est toujours présent, mais de façon plus dispersée. L’évolution pour la nuit suivante devrait conserver la même teneure.

 

Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des biens et des personnes.

Suivi météo à 16:35

A 16h, Météo France passe en vigilance orange pour de violents orages les départements de l'Hérault, du Gard, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhone. L'institution estime que le paroxysme du phénomène se concentrera essentiellement dans la basse vallée du Rhône, où des hauteurs d'eau de 50 à 70 mm, et, ponctuellement, de 90 à 130 mm pourraient être relevées sous des cellules orageuses stationnaires. A noter que la probabilité de grêle est assez élevée.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 10:11

La dégradation de la nuit et de la matinée a été finalement bien moins importante que prévu sur le Languedoc Roussillon et Provence Alpes Côte d'Azur, avec des cumuls homogènes et généralement compris entre 15 et 30mm même si localement il a pu tomber davantage, notamment dans le Var. L'axe de fortes pluies s'est décalé en ce milieu de matinée des Alpes du Nord à la chaîne des Puys, il neige abondamment au dessus de 1500 à 1800. A l'arrière, un régime d'averses orageuses persiste de l'Hérault aux Alpes Maritimes. Quelques ondées touchent encore le Sud-Ouest du pays, et particulièrement l'Ariège.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 23:20

Le front pluvieux est passé très rapidement sur le Languedoc-Roussillon et il a déjà quiter l’ouest du département de l’Hérault. Les précipitations sont fortes dans les pics d’intensité et le front orageux est bien marqué.

Dans le sud-ouest, les précipitations s’estompent mais on laissé de forts cumuls. En 22h aujourd’hui (entre mardi 00h et mardi 22h), on a pu relever, par exemple :

  • 25 mm à Toulouse-Francazal (31)
  • 29.8 mm à la station de Tarbes-Ossun-Lourdes (65)
  • 35 mm à Bordeaux-Mérignac (33)
  • 33.4 mm à Auch-Lamothe (32)
  • 41.2 mm à Biarritz-Anglet (64)

Sur la Bretagne, les Pays-de-la-Loire et le Centre, on observe de nombreuses précipitations orageuses.

Suivi météo à 19:17

Situation détaillée

La zone d’air froid en altitude (vers -25°C à 500 hPa) présente sur l’Espagne balaye la Catalogne ce soir et s’enfonce vers les côtes Méditerranéennes françaises en cours de nuit. Cette zone correspond à une anomalie de tropopause. La rotation du vent en altitude génère une zone de forçage très active en renforçant les ascendances à l’avant. Au contact de l’air chaud et humide (que l’on peut représenter par les valeurs de TPE, 34 à 36°C à 850 hPa) qui survolent la Méditerranée, la rétroaction est importante et on assiste à la formation d’un axe actif. Le caractère convectif de l’ensemble est marqué : au sein des précipitations plus ou moins continues, on devrait donc retrouver de nombreuses sur intensifications convectives.

Cette zone se décale vers l’est en cours de nuit. A l’arrière, c’est une advection d’air plus froid et plus sec dans les basses couches qui permet le retour de conditions plus agréables. En fin de nuit, l’axe le plus actif se situe de la vallée du Rhône à l’Italie et en Corse. On note que le passage pluvieux est assez bref en ne durant que quelques heures.

La zone d’air froid d’altitude, en partie responsable de ce temps très agité, se cantonne vers le Massif-Central dans la journée de mercredi en perdant un peu de son activité.


Le tiers nord de la France est soumis à une masse d’air beaucoup plus sèche dans les basses couches, ce qui n’est pas du tout favorables à la formation de foyers orageux : le temps y est bien ensoleillé. Plus au sud, sur les régions allant de la Bretagne au Jura et au sud de cette ligne, l’air est un peu moins sec et, en journée, l’ensoleillement favorise à nouveau la formation de nuages instables qui tournent localement à l’averse orageuse. Certains de ces orages peuvent à nouveau se révéler localement forts, mais le potentiel est beaucoup plus faible que ces derniers jours et ils devraient être beaucoup plus dispersés, voire assez rares. Il s’agira d’orages monocellulaires sans organisation mutuelle.

Au sud de cette ligne, la zone perturbée limite l’ensoleillement et a apporté de l’air froid dans les basses couches. Les averses, parfois orageuses, ne devraient pas présenter de caractère violent. L’organisation de passages pluvio-orageux est possible. La CAPE est quasiment nulle sur ces régions.

Pour la suite, une nouvelle zone d’air froid en altitude doit arriver, mais son comportement est encore mal cerné. Il semblerait que la journée de jeudi marque une relative amélioration. Mais cette évolution sera détaillée ultérieurement.


Prévision


Dans les régions Méditerranéennes, l’épisode perturbé est déjà en place. Les averses sont fortes et orageuses sur le Languedoc-Roussillon. Elles devraient se poursuivre en début de nuit. Par le Roussillon, elles tendent à s’espacer en première partie de nuit puis jusqu’à l’Hérault en milieu de nuit. Les cumuls sont importants sur le relief sud du Massif-Central, mais aussi en plaine là où les orages se sont manifestés. Ces derniers sont parfois forts et localement accompagné de grêle et de fortes rafales de vent. Aprèsl'accalmie du début de journée, l'ensoleillement favorise à nouveau un risque d'averses, localement orageuses, dans l'après-midi, mais normalement sans violence particulière.

Dans la Basse vallée du Rhône et jusqu’à la frontière Italienne, les orages se renforcent en soirée et première partie de nuit. Ils se maintiennent durant le reste de la nuit. Là aussi, ils peuvent être localement violents au sein de corps pluvio-orageux et les cumuls peuvent s’avérer localement importants. En matinée, la tendance orageuse s’évacue du delta Rhodanien jusqu’à la presqu’île de Giens, mais des averses, isolément orageuses, peuvent à nouveau se développer dans l'après-midi sous l'influence du soleil. En revanche, le risque orageux se maintient plus à l’est.

En Corse, es orages arrivent dans la nuit et se maintiennent en matinée. Une tendance à l’amélioration est prévue en cours de journée. Les précipitations y sont probablement un peu moins abondantes que sur le continent, mais les orages sont, là aussi, parfois forts.

En terme de cumuls, on peut attendre entre 15 et 40 mm en général sur l’épisode avec localement des pointes de 30 à 70 mm localement, là où les foyers orageux ont été les plus intenses et sur le relief. Sur le relief exposé, les 70 à 100 mm pourraient être atteint localement.

Dans l’intérieur, en seconde partie de nuit, les orages se renforcent également sur les régions situées à l’est du Rhône. Ce passage pluvio-orageux ne perd que doucement de son activité en cours de journée, plus franchement à partir de la mi-journée, même si les ondées orageuses perdurent et reprennent un peu d’ampleur dans l’après-midi avec l’ensoleillement. Les orages sont localement forts et accompagné de grêle. Des cumuls de 15 à 40 mm ne sont pas rares et certains reliefs exposés peuvent dépasser les 50 à 70 mm en quelques heures. Beaucoup de neige doit tomber au-dessus de 2000 m environ.

Du Poitou au sud du Centre et au Massif-Central, on observe un temps assez chargé avec des passages pluvio-orageux dispersés, plus fréquents et durables sur le Massif-Central. En cours de journée, l’ensoleillement, bien que limité permet aux averses de se renforcer un peu partout et le risque orageux est peut-être un peu plus important que le matin, mais les orages ne devraient pas être violents. On signal simplement que des chutes de grêle peuvent se manifester avec le refroidissement de l’air.

Sur le sud-ouest, si on peut encore trouver quelques zones avec des ondées, le temps est moins chargé. Dans l’après-midi, quelques averses peuvent se développer, surtout près des Pyrénées. Elles sont très localement orageuses et accompagnées de grêle, mais le risque d’orages vraiment violents est peu important.


De la Bretagne au Jura, on retrouve une petite évolution orageuse dans la journée après une matinée bien ensoleillée, bien qu’un peu plus voilée que ces derniers jours. L’après-midi, le risque orageux est probablement beaucoup plus dispersé que précédemment, mais le risque de cellules localement fortes avec d’importants cumuls de précipitations en peu de temps (10 à 40 mm localement), des chutes de grêle et des rafales de vent ne peut être écarté. Le risque de phénomènes stationnaires est peut-être un peu plus faible que ces derniers jours.


Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des biens et des personnes.

Prévisions du phénomène

Dans les régions Méditerranéennes, l’épisode perturbé est déjà en place. Les averses sont fortes et orageuses sur le Languedoc-Roussillon. Elles devraient se poursuivre en début de nuit. Par le Roussillon, elles tendent à s’espacer en première partie de nuit puis jusqu’à l’Hérault en milieu de nuit. Les cumuls sont importants sur le relief sud du Massif-Central, mais aussi en plaine là où les orages se sont manifestés. Ces derniers sont parfois forts et localement accompagné de grêle et de fortes rafales de vent. Aprèsl'accalmie du début de journée, l'ensoleillement favorise à nouveau un risque d'averses, localement orageuses, dans l'après-midi, mais normalement sans violence particulière.

Dans la Basse vallée du Rhône et jusqu’à la frontière Italienne, les orages se renforcent en soirée et première partie de nuit. Ils se maintiennent durant le reste de la nuit. Là aussi, ils peuvent être localement violents au sein de corps pluvio-orageux et les cumuls peuvent s’avérer localement importants. En matinée, la tendance orageuse s’évacue du delta Rhodanien jusqu’à la presqu’île de Giens, mais des averses, isolément orageuses, peuvent à nouveau se développer dans l'après-midi sous l'influence du soleil. En revanche, le risque orageux se maintient plus à l’est.

En Corse, es orages arrivent dans la nuit et se maintiennent en matinée. Une tendance à l’amélioration est prévue en cours de journée. Les précipitations y sont probablement un peu moins abondantes que sur le continent, mais les orages sont, là aussi, parfois forts.

En terme de cumuls, on peut attendre entre 15 et 40 mm en général sur l’épisode avec localement des pointes de 30 à 70 mm localement, là où les foyers orageux ont été les plus intenses et sur le relief. Sur le relief exposé, les 70 à 100 mm pourraient être atteint localement.

Dans l’intérieur, en seconde partie de nuit, les orages se renforcent également sur les régions situées à l’est du Rhône. Ce passage pluvio-orageux ne perd que doucement de son activité en cours de journée, plus franchement à partir de la mi-journée, même si les ondées orageuses perdurent et reprennent un peu d’ampleur dans l’après-midi avec l’ensoleillement. Les orages sont localement forts et accompagné de grêle. Des cumuls de 15 à 40 mm ne sont pas rares et certains reliefs exposés peuvent dépasser les 50 à 70 mm en quelques heures. Beaucoup de neige doit tomber au-dessus de 2000 m environ.

Du Poitou au sud du Centre et au Massif-Central, on observe un temps assez chargé avec des passages pluvio-orageux dispersés, plus fréquents et durables sur le Massif-Central. En cours de journée, l’ensoleillement, bien que limité permet aux averses de se renforcer un peu partout et le risque orageux est peut-être un peu plus important que le matin, mais les orages ne devraient pas être violents. On signal simplement que des chutes de grêle peuvent se manifester avec le refroidissement de l’air.

Sur le sud-ouest, si on peut encore trouver quelques zones avec des ondées, le temps est moins chargé. Dans l’après-midi, quelques averses peuvent se développer, surtout près des Pyrénées. Elles sont très localement orageuses et accompagnées de grêle, mais le risque d’orages vraiment violents est peu important.


De la Bretagne au Jura, on retrouve une petite évolution orageuse dans la journée après une matinée bien ensoleillée, bien qu’un peu plus voilée que ces derniers jours. L’après-midi, le risque orageux est probablement beaucoup plus dispersé que précédemment, mais le risque de cellules localement fortes avec d’importants cumuls de précipitations en peu de temps (10 à 40 mm localement), des chutes de grêle et des rafales de vent ne peut être écarté. Le risque de phénomènes stationnaires est peut-être un peu plus faible que ces derniers jours.


Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des biens et des personnes.

Suivi météo à 17:25

Météo France n'a finalement pas émis de bulletin de vigilance orange pour ce soir et cette nuit sur le pourtour du Golfe du Lion car selon l'organisme officiel, même si le passage pluvio-orageux pourrait être particulièrement intense, il devrait somme toute circuler assez rapidement et ne pas laisser de cumuls trop significatifs. Rappelons à ce titre que les départements concernés sont ceux qui ont les seuils de passage en vigilance orange les plus élevés.

Suivi météo à 17:18

Les pluies continues arrosent toujours copieusement le sud-ouest de la France. Les pluies sont souvent modérées, parfois fortes. Les cumuls sur une heure sont régulièrement compris entre 3 et 7mm.
Autour de la Méditerranées, des averses orageuses remontent de la mer sur les régions à l’ouest de l’Etang de Thau et le relief de l’arrière-pays. Des averses concernent le département du Gard tandis que d’autres se développent plus à l’est et en Provence.

Plus au nord, les orages se sont multipliés. Un axe actif se situe du nord de la Bretagne au Centre et à la Bourgogne tandis qu’un second axe concerne les régions du Poitou à l’Auvergne et à Rhône-Alpes. Sur toutes ces régions, les orages sont parfois forts avec de violentes averses.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 14:57

En ce début d'après-midi, on observe une évolution orageuse sur dans le midi de la france et du Massif-Central aux Alpes. Des cellules font leur apparition plus au nord, des Pays de la Loire à la Bourgogne et au Jura.


Dans le sud-ouest, la pluie tombe le plus souvent modérément. Par exemple, entre 13 et 14h, ce ne sont pas moins de 7mm qui sont tombés à la station de Tarbes-Ossun-Lourdes (65).

Suivi météo à 11:22

L'axe orageux héraultais persiste encore, et outre les fortes intensités des chutes de grêle importantes nous sont signalées dans ce secteur.

Suivi météo à 10:47

Carte Vigicrues

 Actualisation de la carte Vigicrues.

Source : http://www.vigicrues.ecologie.gouv.fr

Suivi météo à 10:45

Un axe orageux se met en place sur l'Hérault, de l'étang de Thau à l'Escandorgue. Les intensités sont parfois très fortes près du littoral, et on relève déjà des cumuls supérieurs à 15mm sur place.

Suivi météo à 10:36

Situation détaillée

Une goutte froide d'altitude circule en ce mardi de la Galice vers la Catalogne, et au contact de cet air très froid en altitude (-25° à 500 hPa) s'opère entre Baléares et Languedoc, sur une mer avoisinnant les 16/17° en surface. Par ailleurs, une autre zone de basses pressions plus dynamique approche du Portugal par le Centre Atlantique, tandis qu'un puissant Anticyclone se centre sur l'Ecosse.

Deux axes principaux vont se manifester aujourd'hui : l'axe Bretagne - Rhône-Alpes et l'axe Charente - Pyrénées Orientales.

De la Bretagne au Jura et aux Alpes, se met en place une zone de convergence en basses couches entre les masses plus humides remontant du Sud-Est, et celles plus sèches advectées de l'est par l'anticyclone anglais. C'est d'ailleurs cette advection sèche en provenance d'Allemagne et du Benelux qui assurera au tiers Nord-Est un temps généralement très ensoleillé et stable.

Sur tout cet axe, on retrouve en fin d'après-midi des valeurs de CAPE non négligeables, de l'ordre de 700 à 1000 J/Kg voire jusqu'à 1200 J/Kg sur les régions centrales, associées à champ de TPE à 850 hPa de l'ordre de 40° et des ascendances assez marquées. La dynamique d'ensemble reste cependant assez limitée, avec un cisaillement peu marqué. On peut s'attendre à des développements orageux nombreux et ponctuellement forts, mais ces orages devraient dans l'ensemble rester désorganisés. Les deux risques les plus importants sont les fortes chutes de grêle qui pourraient accompagner ces orages, ainsi que les inondations et crues éclair qui pourraient être générées par des cellules orageuses stationnaires. En outre, ces orages pourront présenter une activité électrique importante.

De la Charente au Lot et aux Pyrénées-Orientales, la situation est assez différente. On assiste à une convergence bien plus marquée que plus au nord, entre les masses d'air fraiches et humides déboulant de l'Atlantique et celles plus douces remontant de Méditerranée. Les ascendances seront particulièrement marquées, associées sur cet axe à des TPE relativement élevées (36/37° à 850 hPa) ; néanmoins les valeurs de CAPE seront très faibles voire nulles. Sur l'Aquitaine et le reste de Midi-Pyrénées, l'advection froide de basses couches venue de l'Atlantique rend presque nulles les chances de développement orageux. Les ascendances seront également favorisées par le relief sur le Languedoc Roussillon.

D'autre part, la dynamique sera bien plus marquée que plus au nord, avec un cisaillement prononcé et une anomalie froide d'altitude associée à une anomalie de tropopause toutes deux importantes circulant sur le nord de l'Espagne. Des orages devraient donc éclater sur l'axe s'étendant des Charentes au Roussillon, mais ils ne devraient pas à priori présenter de violence ou d'organisation particulière. Tout comme plus au nord, les risques principaux résideront dans la possibilité de chutes de grêle marquées et de cumuls importants en peu de temps. La pluie devrait pour sa part tomber abondamment sur l'Aquitaine et Midi-Pyrénées, et bien qu'un coup de tonnerre est possible dans la masse il devrait surtout s'agir de précipitations modérées continues.

Prévisions

Sur l'axe Bretagne - Jura, les premiers signes d'instabilité se manifestent déjà et les orages devraient se multiplier au fil des prochaines heures et sous l'effet du réchauffement diurne. Dès le milieu d'après-midi, ils pourront devenir particulièrement nombreux et donner lieu à des phénomènes locaux violents. Ces orages persisteront jusqu'en soirée, puis devraient perdre rapidement en intensité. Certains noyaux orageux pourront persister jusqu'en milieu de nuit, particulièrement vers les Pays de Loire. Sur tout cet axe on peut raisonnablement s'attendre à des cumuls de l'ordre de 10 à 40mm en peu de temps pour les secteurs concernés, avec très localement jusqu'à 60mm sous les orages les plus violents ou stationnaires. Des chutes de grêlons jusqu'à 1cm de diamètre et recouvrant le sol sont également possibles.

Des Charentes au Roussillon, l'activité devrait être un peu plus lente à se mettre en place. Même si les premières cellules orageuses circulaient déjà à l'aube sur l'Hérault, il faudra attendre la seconde partie de l'après-midi pour voir les premiers orages se mettre réellement au nord de la Montagne Noire et des Cévennes. L'activité orageuse sera plus marquée et plus précoce sur le Languedoc-Roussillon. Des cumuls de l'ordre de 10 à 40mm sont également possibles sur tout cet axe, voire jusqu'à 80mm sur le Languedoc d'ici ce soir. Comme ailleurs, des chutes de grêle pourront être observées.

Sur l'Aquitaine et Midi-Pyrénées, il devrait tomber sur la journée autour de 10 à 20mm, jusqu'à 40mm sur le piémont pyrénéen. La neige tombe en abondance au dessus de 1300 à 1500 mètres. Notons également que des orages locaux devraient se manifester en courant de journée sur le reste du Massif Central et de la montagne Corse, et de manière bien plus limitée sur les Alpes.

 

Une mise à jour du présent bulletin sera effectuée autant que possible en soirée afin de revenir sur l'épisode pluvio-orageux qui devrait se mettre en place dans le courant de la nuit sur l'ensemble des régions méditerranéenne, selon les disponibilités des prévisionnistes. Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des biens et des personnes.

Prévisions du phénomène

Sur l'axe Bretagne - Jura, les premiers signes d'instabilité se manifestent déjà et les orages devraient se multiplier au fil des prochaines heures et sous l'effet du réchauffement diurne. Dès le milieu d'après-midi, ils pourront devenir particulièrement nombreux et donner lieu à des phénomènes locaux violents. Ces orages persisteront jusqu'en soirée, puis devraient perdre rapidement en intensité. Certains noyaux orageux pourront persister jusqu'en milieu de nuit, particulièrement vers les Pays de Loire. Sur tout cet axe on peut raisonnablement s'attendre à des cumuls de l'ordre de 10 à 40mm en peu de temps pour les secteurs concernés, avec très localement jusqu'à 60mm sous les orages les plus violents ou stationnaires. Des chutes de grêlons jusqu'à 1cm de diamètre et recouvrant le sol sont également possibles.

Des Charentes au Roussillon, l'activité devrait être un peu plus lente à se mettre en place. Même si les premières cellules orageuses circulaient déjà à l'aube sur l'Hérault, il faudra attendre la seconde partie de l'après-midi pour voir les premiers orages se mettre réellement au nord de la Montagne Noire et des Cévennes. L'activité orageuse sera plus marquée et plus précoce sur le Languedoc-Roussillon. Des cumuls de l'ordre de 10 à 40mm sont également possibles sur tout cet axe, voire jusqu'à 80mm sur le Languedoc d'ici ce soir. Comme ailleurs, des chutes de grêle pourront être observées.

Sur l'Aquitaine et Midi-Pyrénées, il devrait tomber sur la journée autour de 10 à 20mm, jusqu'à 40mm sur le piémont pyrénéen. La neige tombe en abondance au dessus de 1300 à 1500 mètres. Notons également que des orages locaux devraient se manifester en courant de journée sur le reste du Massif Central et de la montagne Corse, et de manière bien plus limitée sur les Alpes.

 

Une mise à jour du présent bulletin sera effectuée autant que possible en soirée afin de revenir sur l'épisode pluvio-orageux qui devrait se mettre en place dans le courant de la nuit sur l'ensemble des régions méditerranéenne, selon les disponibilités des prévisionnistes. Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des biens et des personnes.

Suivi météo à 07:19

Ce matin, des pluies continues d'intensité modérée touchent les régions de l'extrême Sud-ouest, de la Charente Maritime aux Pyrénées Atlantiques et aux portes du midi toulousain. D'autre part, quelques averses présentant parfois un caractère orageux circulent encore de la Sarthe à la Baie du Mont Saint Michel, le nord de la Bourgogne, le Massif Central, l'Hérault et la Corse.

Suivi météo à 07:14

MF table aujourd'hui mardi dans son bulletin national sur une tendance assez instable sur les deux tiers sud du pays, mais plus que les orages l'organisme officiel met surtout en avant les cumuls importants attendus dans le Sud-ouest du pays sous des pluies continues modérées à fortes. Ces fortes pluies devraient, toujours selon Météo France, se décaler sur les versants sud du Massif Central en cours de soirée et de nuit.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 21:24

Une accalmie se profile un peu partout sur le pays sur le front des orages, néanmoins on continue d'observer des phénomènes parfois très violents dans les Pays de Loire ou l'Allier. La carte Météo Alerte de ce soir se fait le témoin de la manière dont l'activité orageuse a été généralisée à un grand nombre de régions :

Suivi météo à 20:05

Les orages sont toujours nombreux et donnent de fortes précipitations. Un axe particulièrement actif s’étend de l’intérieur de la Bretagne au Poitou et aux Charentes avec visiblement une zone de convergence en basse couche. Des orages concernent aussi la région Midi-Pyrénées à l’avant de la puissante advection froide de basse couche qui recouvre tout le sud de l’aquitaine. Cette advection provoque de bonnes rafales de vent à son passage avec, par exemple, 61 km/h à Toulouse-Francazal (31) à 19h, 65 km/h à Tarbes-Ossun-Lourdes (64) à 17h. En revanche, les orages se calment sur l’Aquitaine même si les pluies persistent.

Un autre axe actif, mais plus dispersé, s’étend de la Basse-Normandie au Lyonnais. Les orages y sont parfois forts.

Suivi météo à 19:06

Tout comme hier les orages sont très nombreux ce soir, et si dans un large quart Sud-Est il s'agit surtout d'orages monocellulaires et désorganisés, des organisations orageuses en ligne sont observées en particulier de la Basse Normandie au Centre et de la Bretagne aux Charentes. D'un grand nombre de régions, on signale que ces orages sont parfois violents et s'accompagnent de grêle et de précipitations abondantes. Dans l'extrême Sud-ouest, l'advection d'air humide et beaucoup plus frais dans les basses couches limite l'activité orageuse de la Gironde au Pays Basque.

Suivi météo à 19:03

Mise à jour de lundi 30 avril au soir :

Les orages sont très nombreux en ce lundi soir sur tout le pays à l'exception d'un petit quart Nord-Est. Dans les prochaines heures, ces orages devraient commencer à perdre de leur intensité sur l'essentiel des régions avec la tombée de la nuit. Ils pourront cependant persister dans certaines régions dans la première partie de nuit, avec comme toujours la possibilité de fortes précipitations et de grêle.

Cependant, de la Bretagne à l'Ariège en passant par les Pays de Loire, Poitou-Charentes, la Dordogne et l'ouest de Midi-Pyrénées, les orages devraient persister davantage que sur les autres régions en courant de soirée et de nuit. Ces orages pourront s'organiser en ligne (c'est parfois déjà le cas dans le Nord-Ouest) et apporter d'abondantes précipitations, de la grêle et de fortes rafales de vent. Les estimations ne changent pas, avec une lame d'eau possible de 10 à 40mm sous ces orages (rarement davantage à raison de l'absence probable de caractère stationnaire) et de rafales de vent pouvant atteindre jusqu'à 80 km/h, particulièrement des Charentes à l'Ariège.

Une accalmie devrait se dessiner en milieu de nuit, même si le risque d'orage devrait persister du Poitou à la Bretagne jusqu'en fin de nuit avant une reprise de l'activité dans le courant de la journée. De même, de nouveaux orages parfois violents sont attendus de la Bretagne aux Alpes du Nord, ainsi que sur tout un large quard Sud-Est et en Corse orientale. Une dégradation plus marquée est envisagée à partir de la soirée sur le Languedoc-Roussillon puis la Provence.

Une mise à jour de ce bulletin sera effectuée autant que possible mardi en début de journée. Le présent bulletin ne doit pas servir à la protection des personnes et des biens.

Prévisions du phénomène

Mise à jour de lundi 30 avril au soir :

Les orages sont très nombreux en ce lundi soir sur tout le pays à l'exception d'un petit quart Nord-Est. Dans les prochaines heures, ces orages devraient commencer à perdre de leur intensité sur l'essentiel des régions avec la tombée de la nuit. Ils pourront cependant persister dans certaines régions dans la première partie de nuit, avec comme toujours la possibilité de fortes précipitations et de grêle.

Cependant, de la Bretagne à l'Ariège en passant par les Pays de Loire, Poitou-Charentes, la Dordogne et l'ouest de Midi-Pyrénées, les orages devraient persister davantage que sur les autres régions en courant de soirée et de nuit. Ces orages pourront s'organiser en ligne (c'est parfois déjà le cas dans le Nord-Ouest) et apporter d'abondantes précipitations, de la grêle et de fortes rafales de vent. Les estimations ne changent pas, avec une lame d'eau possible de 10 à 40mm sous ces orages (rarement davantage à raison de l'absence probable de caractère stationnaire) et de rafales de vent pouvant atteindre jusqu'à 80 km/h, particulièrement des Charentes à l'Ariège.

Une accalmie devrait se dessiner en milieu de nuit, même si le risque d'orage devrait persister du Poitou à la Bretagne jusqu'en fin de nuit avant une reprise de l'activité dans le courant de la journée. De même, de nouveaux orages parfois violents sont attendus de la Bretagne aux Alpes du Nord, ainsi que sur tout un large quard Sud-Est et en Corse orientale. Une dégradation plus marquée est envisagée à partir de la soirée sur le Languedoc-Roussillon puis la Provence.

Une mise à jour de ce bulletin sera effectuée autant que possible mardi en début de journée. Le présent bulletin ne doit pas servir à la protection des personnes et des biens.

Suivi météo à 16:23

Les orages continuent de se multiplier en prenant de la vigueur de la Bretagne à la Provence ainsi que dans les régions centrales et tout le Sud-ouest du pays. Des chutes de grêle sont signalées un peu partout sous ces orages. Dans le Sud-ouest, le vent tourne peu à peu à l'ouest et les températures sont en chute sur le Pays Basque.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 15:01

Tout comme la journée d'hier, les orages deviennent de plus en nombreux au fil des heures et certains commencent à présenter un caractère violent, avec une activité électrique bien présente, de fortes précipitations et de la grêle. On retrouve principalement ces orages sur toute la chaîne alpine, le Massif Central et les Cévennes, la Corse orientale, le piémont pyrénéen, le Bordelais, la Vendée ou encore la Bourgogne. Il s'agit surtout d'orages monocellulaires désorganisés mais parfois stationnaires, en particulier vers le Massif Central, et qui peuvent par conséquent produire très localement des lames d'eau importantes.

Suivi météo à 13:17

L'instabilité s'accroît sur le pays en ce début d'après-midi, avec la manifestation d'averses parfois orageuses sur le Jura, les Alpes, le Morvan, le Massif Central et le Pays Basque. Le littoral oriental de la Corse est toujours concerné par des précipitations orageuses ponctuellement soutenues de la plaine d'Aléria aux bouches de Bonifacio ; la station de Solenzara comptabilise dans les 20mm depuis le début de l'épisode.

Suivi météo à 13:10

Pour cette journée de lundi, Météo France table sur une tendance orageuse en cours de journée des Pyrénées au Nord-Ouest ainsi que près des massifs de toute la moitié sud du pays. Pour la suite, le bulletin national fait part d'une instabilité orageuse plus marquée de Poitou-Charentes à Midi-Pyrénées avec un risque de fortes pluies, de rafales de vent et de grêle. Le risque orageux serait plus limité sur tout le sud de l'Aquitaine, mais avec tout de même des pluies modérées accompagnées d'un vent d'ouest assez fort.

Suivi météo à 11:52

Quelques averses se manifestent en cette fin de matinée sur l'embouchure de la Seine, l'Yonne, la Côte d'Or et l'Aube ; elles restent cependant encore faibles. Les premières ondées commencent également à se déclencher près des reliefs. D'autre part, de gros orages touchent le littoral corse dans les secteurs de Porto-Vecchio et Solenzara.

Suivi météo à 09:56

Au cours de la nuit, l'activité orageuse s'est progressivement estompée. Ce matin, c'est un ciel variable qui s'impose avec parfois de belles éclaircies et à d'autres endroits beaucoup de brouillards ou de nuages bas, comme dans le sud-ouest. Enfin, on note que la situation reste encore instable puisque dans beaucoup de régions on peut observer des petits nuages instables, souvent des restes de l'activité de la veille et de la nuit. Localement, ils sont plus importants et donnent quelques ondées comme en  Côte d'Or, dans la Manche, ... Des averses affectent la Corse.

L'activité orageuse devrait se renforcer au fil des heures, notamment sur la moitié ouest du territoire et les régions centrales.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 23:28

La région lyonnaise n'a pas été en reste de l'activité orageuse, avec 89mm relevés à Pierre Bénite (juste au sud de Lyon) dont 56mm en une heure. Tout comme en région parisienne, certains villages ont été innondés. Bien que les orages d'aujourd'hui n'aient pas présenté d'organisation particulière, un très grand nombre de régions ont été concernées par des phénomènes localement très violents. La région parisienne aura été la plus touchée par cette activité orageuse très marquée et quasi-généralisée à tout le pays, et les 102mm relevés aujourd'hui à Saint Rémy les Chevreuse pourraient bien rester dans les annales.

Suivi météo à 22:03

Inondations à Villiers-le-Bâcle dans l'Essonne : 120 personnes évacuées.
Jusqu'à 2 mètres d'eau ont été signalés, les pompiers circulent localement en canot à moteur dans cette banlieue pavillonaire.

Suivi météo à 21:56

De forts orages monocellulaires sévissent actuellement en Seine et Marne et dans la Marne, les intensités pluviométriques y sont localement intenses. A l'échelle nationale on peut dire que la région parisienne et l'agglomération lyonnaise sont toujours les deux zones à surveiller.

Suivi météo à 21:37

L'activité pluvio-orageuse continue en ce début de nuit, particulièrement sur le nord de la région parisienne (Oise et Val d'Oise), mais aussi en Rhône-Alpes, dans le Maine et Loire et en Alsace, où la station de Strasbourg Entzheim relève par exemple 21mm sur la dernière heure. Toussus le Noble dans les Yvelines vient d'atteindre les 80 mm et la station amateur de St Rémy les Chevreuse approche les 100mm!

Suivi météo à 20:05

Actuellement, la région parisienne est concernée par toute une série d'orages parfois très violents depuis le début de l'après-midi, et ce soir l'essentiel de l'agglomération est concerné. Cette journée prend un caractère presque exceptionnel en particulier dans certains secteurs des Yvelines, de l'Essone, avec des lames d'eau sur quelques heures dépassant largement la pluviométrie normale d'un mois d'avril. Aucune accalmie n'est en vue pour le moment sur ce secteur. Par ailleurs, les orages continuent de concerner de manière locale l'essentiel des régions françaises, et tout particulièrement Rhône-Alpes avec de puissants orages grêligènes dans les parages de Lyon et sur le nord de l'Isère.

Suivi météo à 19:14

Les orages locaux perdurent ce soir sur un grand nombre de régions. Saint Rémy les Chevreuse (Yvelines) relève ainsi pas moins de 64,6mm depuis le début de l'après-midi, tandis que Toussus le Noble avoisinne les 75mm ! On apprend en outre que les pompiers ont du intervenir pour plus d'une centaine de caves inondées dans le Haut-Rhin et en Moselle, tandis que de forts ruissellements et la grêle ont perturbé la circulation à Metz.

Suivi météo à 18:59

Situation

La journée de dimanche s'est finalement avérée franchement instable, avec de nombreux développements orageux et des cumuls parfois très abondants en peu de temps, comme dans les Yvelines où il est tombé 58mm en 3 heures à Toussus le Noble ou dans le Loiret avec plus de 47mm en moins d'une heure à Sandillon. 

Au cours de la journée de lundi, on conserve des éléments similaires dans toutes les régions de l'intérieur du pays. Ceci dit le gradient thermique, bien que non négligeable, reste tout de même assez limité en particulier sur les régions de la façade est. Dans l'ensemble, la dynamique reste faible sur la France, tant au niveau de la tropopause que du cisaillement qui est très limité. On se trouve davantage dans une configuration de masse d'air homogène soumise à un réchauffement diurne important et qui se destabilise en journée avec la présence d'un peu d'air frais en altitude. On notera juste que l'activité orageuse devrait être plus limitée de la Haute Normandie aux frontières allemandes en raison d'une petite advection sèche dans les basses couches venue de l'est.

Le risque de développement orageux organisé est quasiment nul sur toutes les régions de l'intérieur étant donné ce manque de dynamisme et l'absence de cisaillement ; toutefois on pourra probablement compter comme la veille sur le développement de nombreux orages monocellulaires localement forts, et surtout grêligènes.

La situation semble plus sérieuse sur l'extrême ouest du pays.

En effet, se profile en fin de journée sur l'Atlantique une importante anomalie froide d'altitude associée à une anomalie de tropopause marquée. Même si le dynamisme d'altitude est plus important sur la Bretagne en soirée qu'ailleurs sur le pays, il reste toutefois modéré. Cette approche d'air beaucoup plus frais par l'Atlantique, au contact de l'air chaud et humide présent sur le Nord-Ouest du pays, devrait être propice à une soirée plus agitée qu'ailleurs de la Bretagne au Pays Basque.

Les orages associés ne seront pas forcément très violents, mais ils pourront s'accompagner de précipitations très abondantes, de grêle et de rafales de vent. Cette zone de mauvais temps devrait perdurer toute la nuit tout le long du littoral atlantique, de la Bretagne au Pays Basque. En effet, et contrairement à ce qui était initialement prévu, cette advection froide atlantique ne devrait pas réussir à s'enfoncer dans les terres. Le risque d'une dégradation pluvio-orageuse active remontant dans la nuit de l'Atlantique vers les régions centrales et le Bassin parisien semble donc écarté.

Dans un tel contexte, l'évolution ultérieure est assez délicate à appréhender avec précision, mais il semble que l'on s'oriente mardi vers un déplacement de cette zone froide d'altitude vers la Méditerranée et plus particulièrement le Golfe du Lion, ce qui pourrait générer un important épisode pluvio-orageux en journée sur le Sud-Ouest puis en cours de nuit sur le Languedoc-Roussillon. De la même manière, un temps similaire à celui de dimanche et lundi, avec le développement de foyers orageux par évolution diurne, est à envisager mardi sur toutes les régions s'étendant du Nord-Ouest aux Alpes.


Prévisions

Au cours de la nuit de dimanche à lundi, les orages de la veille ont tendance à se dissiper même si des averses prenant parfois un caractère orageux peuvent persister jusqu'au petit matin vers la Normandie ou près des reliefs. L'humidité est très importante, et beaucoup de brumes et de brouillards devraient alors se manifester sur le pays.

Au fil des heures, l'ensoleillement favorise à nouveau la convection et les cumulus gonflent rapidement ; dès la matinée les averses parfois orageuses se multiplient des Cévennes au Morvan tandis que les résidus des orages de la veille se dissipent sur le Nord-Ouest. Dans l'après-midi, les averses se multiplient sur une large bande centrale du pays, du Nord-Ouest au Alpes. Quelques averses ponctuellement orageuses se déclenchent aussi près des Pyrénées et dans la montagne Corse.

Toutes ces averses orageuses peuvent s'accompagner de grêle de très abondantes précipitations, en particulier lorsqu'elles prennent un caractère stationnaire. Il existe donc un risque sur toutes les régions sus-mentionnées d'observer des cumuls de l'ordre de 10 à 30mm en peu de temps, très localement jusqu'à 50/60mm, ainsi qu'une forte activité électrique et des chutes de grêle abondantes.

En cours de soirée, les orages ont tendance à se calmer sur la majeure partie du pays. Toutefois, l'activité orageuse perdure sur l'extrême Nord-Ouest et s'étend même à tout le littoral Atlantique. Les risque d'orage persiste alors toute la nuit sur toutes ces régions s'étendant de la Bretagne au Poitou-Charentes. Ces orages pourront s'accompagner de fortes précipitations, de grêle, mais aussi de fortes rafales de vent et ce particulièrement sur le littoral. On peut raisonnablement tabler sur des cumuls sous orage de l'ordre de 10/40mm, avec des rafales pouvant avoisinner localement les 80/90 km/h sur le littoral aquitain. Dans le courant de nuit, il pourrait également pleuvoir assez abondamment sur l'Aquitaine et Midi-Pyrénées, a priori sans activité orageuse marquée.

Mardi, l'évolution diurne devrait jouer son rôle de la Bretagne au Alpes et on devrait alors compter sur le même type de temps que lundi avec des orages peu organisés et de petite taille pouvant néanmoins présenter un caractère violent. Une dégradation plus marquée est à envisager en cours de journée sur le Sud-Ouest du pays, dégradation qui atteindrait le Languedoc-Roussillon dans la nuit. Pas davantage de précisions ce soir eut égard à la difficulté d'appréhender la situation, aussi ce bulletin sera remis à jour en cours de journée de lundi.

 

Le présent bulletin ne doit pas être utilisé pour la protection des personnes et des biens.

Prévisions du phénomène

Au cours de la nuit de dimanche à lundi, les orages de la veille ont tendance à se dissiper même si des averses prenant parfois un caractère orageux peuvent persister jusqu'au petit matin vers la Normandie ou près des reliefs. L'humidité est très importante, et beaucoup de brumes et de brouillards devraient alors se manifester sur le pays.

Au fil des heures, l'ensoleillement favorise à nouveau la convection et les cumulus gonflent rapidement ; dès la matinée les averses parfois orageuses se multiplient des Cévennes au Morvan tandis que les résidus des orages de la veille se dissipent sur le Nord-Ouest. Dans l'après-midi, les averses se multiplient sur une large bande centrale du pays, du Nord-Ouest au Alpes. Quelques averses ponctuellement orageuses se déclenchent aussi près des Pyrénées et dans la montagne Corse.

Toutes ces averses orageuses peuvent s'accompagner de grêle de très abondantes précipitations, en particulier lorsqu'elles prennent un caractère stationnaire. Il existe donc un risque sur toutes les régions sus-mentionnées d'observer des cumuls de l'ordre de 10 à 30mm en peu de temps, très localement jusqu'à 50/60mm, ainsi qu'une forte activité électrique et des chutes de grêle abondantes.

En cours de soirée, les orages ont tendance à se calmer sur la majeure partie du pays. Toutefois, l'activité orageuse perdure sur l'extrême Nord-Ouest et s'étend même à tout le littoral Atlantique. Les risque d'orage persiste alors toute la nuit sur toutes ces régions s'étendant de la Bretagne au Poitou-Charentes. Ces orages pourront s'accompagner de fortes précipitations, de grêle, mais aussi de fortes rafales de vent et ce particulièrement sur le littoral. On peut raisonnablement tabler sur des cumuls sous orage de l'ordre de 10/40mm, avec des rafales pouvant avoisinner localement les 80/90 km/h sur le littoral aquitain. Dans le courant de nuit, il pourrait également pleuvoir assez abondamment sur l'Aquitaine et Midi-Pyrénées, a priori sans activité orageuse marquée.

Mardi, l'évolution diurne devrait jouer son rôle de la Bretagne au Alpes et on devrait alors compter sur le même type de temps que lundi avec des orages peu organisés et de petite taille pouvant néanmoins présenter un caractère violent. Une dégradation plus marquée est à envisager en cours de journée sur le Sud-Ouest du pays, dégradation qui atteindrait le Languedoc-Roussillon dans la nuit. Pas davantage de précisions ce soir eut égard à la difficulté d'appréhender la situation, aussi ce bulletin sera remis à jour en cours de journée de lundi.

 

Le présent bulletin ne doit pas être utilisé pour la protection des personnes et des biens.

Suivi météo à 17:12

Les orages se poursuivent sur un grand nombre de régions, ce sont cependant le Calvados et l'Eure qui sont concernés par les cellules les plus violentes. Sur les Yvelines, la situation tend pour le moment à se calmer même si les précipitations parfois fortes perdurent. Un peu partout sur le pays, les orages se révèlent localement forts et s'accompagnent de grêle et de fortes précipitations.

Les reports se multiplient sur le pays, signalons notamment les 48.7mm tombés en moins d'une heure à Sandillon près d'Orléans (45) avec de la grêle, ou les 57mm tombés en trois heures à Toussus le Noble soit davantage que la normale mensuelle !

Suivi météo à 16:19

La station de Toussus le Noble (Yvelines) relève 46mm entre 14h et 16h, et l'orage se poursuit encore et toujours sur ce secteur !

Suivi météo à 15:44

Des cumuls de l'ordre de 10 à 20 mm en une heure, parfois plus, sont reportés sous l'axe orageux qui s'étend de la Baie du Mont Saint Michel à la région parisienne et au Centre. La station de Toussus le Noble (Yvelines) signale notamment 22mm entre 14h et 15h, les orages étant toujours en cours dans ce secteur. Il n'est pas attendu de réelle amélioration pour le moment dans ce secteur. Une extension de ces orages à Paris intra-muros n'est pas à écarter dans les prochaines heures.

Des orages isolés éclatent maintenant sur toutes les régions de France, à l'exception du pourtout méditerranéen, du Sud-ouest, de la Bretagne et du Nord / Picardie. Même si les plus violents d'entre eux restent surtout cantonnés à l'axe sus-mentionné, quelques foyers assez virulents sont aussi signalés dans le Nord-Est et dans le Massif Central, avec parfois de la grêle.

Suivi météo à 14:55

Les orages ont tendance à stagner sans perdre d'intensité sur le sud de la Manche, l'Orne, le nord de l'Eure et Loir et les Yvelines. Ce contexte d'orages stationnaires pourrait apporter sur toutes ces zones des cumuls importants en peu de temps, d'ailleurs des ruissellements conséquents nous sont déjà signalés. Nous vous invitons à la plus grande prudence si vous résidez dans ces zones ou si vous devez vous y déplacer.

D'autres orages éclatent également sur tout le nord de la région Centre et sont parfois stationnaires, mais d'intensité moindre que ceux plus au nord. L'activité orageuse est toujours en plein développement un peu partout sur le pays et particulièrement près des massifs.

Suivi météo à 13:50

L'activité orageuse est en plein essor sur le pays. Une ligne d'orages localement forts se met en place de la Baie du Mont Saint Miche au Morvan, traversant tout le sud de la Basse Normandie le nord de la région Centre. De la même manière, quelques foyers orageux de petite taille mais néanmoins forts se manifestent sur les Yvelines et l'Aube.

Les orages commencent également à toucher tous les reliefs du pays à l'exception des Alpes, le Massif Central étant le plus concerné. L'activité orageuse devrait continuer de croître et de s'étendre au cours des prochaines heures, et les orages pourraient s'avérer localement violents avec des cumuls importants en peu de temps, de la grêle et de fortes rafales de vent.

Suivi météo à 12:15

Sur le coup de midi, un noyau orageux assez conséquent circule entre les départements de la Meuse et de la Haute Marne. Les précipitations sont importantes sous ce noyau orageux, et il fort possible que la grêle soit également de la partie. Quelques averses circulent également de la Baie de Somme aux Ardennes, mais elles ont perdu de leur activité électrique.

Partout ailleurs, les cumulus commencent à gonfler sérieusement et donnent leurs premières averses sur le Massif Central ou encore le Perche et les Vosges.

Suivi météo à 09:41

Ce matin, le temps est déjà bien instable sur pas mal de régions. Des averses orageuses touche la Seine-et-Marne ainsi que la Somme et le Pas-de-Calais avec en plus une ligne convective jusqu’au Luxembourg. C’est dans le nord-est, au confluent des Vosges, de la Haute-Marne et de la Haute-Saône que se situent les cellules les plus actives. Dans le Massif-Cental, on retrouve aussi quelques ondées localement orageuses. Des averses affectent le Pays-Basque.

Ailleurs, le ciel est souvent bien dégagé bien que, par endroit, on trouve des nuages instables qui lâchent quelques gouttes.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 23:38

Météo-France dans son bulletin national évoque la possibilité d’averses orageuses des Côtes de la Manche à l’Alsace et au Jura. Par ailleurs l’institution parle d’orages plus isolés sur les autres régions avec d’avantage d’activité sur le relief. Le risque de fortes rafales de vent, d’intenses précipitations et de grêle est aussi évoqué.

Prévisions du phénomène

Au cours de la nuit de samedi à dimanche les orages de la veille se dissipent et laissent parfois beaucoup d’humidité. Au petit matin, on retrouve souvent un ciel assez bien dégagé avec par endroit des traces nuageuses vestiges de l’activité de samedi. Certaines d’entre-elles présentent déjà un potentiel convectif assez tôt en journée.

Au fil des heures, l’ensoleillement favorise la convection et les cumulus se développent. Les reliefs sont les premiers concernés et les averses se multiplient avant la mi-journée. Elles sont parfois fortes et accompagnées de grêle l’après-midi. Des rafales de vent peuvent aussi se produire. Rapidement au cours de l’après-midi tous les piemonts sont aussi concernés.

Du Lyonnais au Nord-Est et du Massif-Central aux Ardennes ainsi que de la Normandie au Bassin Parisien, les averses se multiplient a partir de la mi-journée et du début de l’après-midi, plus précocement sur le relief, comme on l’a déjà signalé. Elles deviennent orageuses en cours d’après-midi et le risque d’orages violents n’est pas négligeable et fait donc l’objet de ce bulletin spécial. En effet, localement, de très fortes précipitations peuvent engendrer des lames d’eau significatives en peu de temps. Des chutes de grêle peuvent se manifester ainsi que de fortes rafales de vent. Des chutes de températures de 5 à 10°C peuvent se faire sentir. On insiste sur le fait que ce type de cellule doit rester isolé. L’activité orageuse s’atténue en soirée mais perdure localement en cours de nuit. Quelques noyaux plus intenses peuvent perdurer en profitant de petites anomalies plus humides et instables.

Sur le reste de la moitié nord, les ondées se développent en journée, et certaines sont orageuses. Le risque d’orage fort y est plus faible mais ne peut être exclu. Le même type d’évolution est prévu dans le Sud-Ouest, mais les averses sont probablement moins fréquentes, sauf aux abords des Pyrénées où elles sont parfois fortes et grêligènes.

Lundi, on retrouve sur une grande partie du pays une évolution similaire à celle de dimanche. Le risque d’orage violent est peut être un peu moins élevé dans l’est de la France. En revanche, sur la façade ouest du pays, les conditions doivent considérablement se dégrader avec l’arrivée d’une perturbation pluvio-orageuse localement active. Elle doit s’enfoncer dans les terres en fin de journée et dans la nuit.

L’activité pluvio-orageuse, entrecoupée de périodes plus ensoleillée, devrait se maintenir pour tout le début de la semaine, mais les modalités restent à préciser. A partir du milieu de semaine des précipitations pluvio-orageuses devraient concerner le sud de la France. L’activité reste à déterminer, mais elle pourrait être importante.

Cet aperçu sera complété et mis à jour si la situation s’avère nécessaire.


Les bulletins spéciaux sont strictement informatifs, et ne se substituent en aucun cas aux vigilances météorologiques de Météo-France que nous vous invitons à consulter (chaque mise à jour de la carte de vigilance est signalée dans le suivi en temps réel). De fait, l'émission des bulletins spéciaux est indépendante des niveaux de vigilance retenus par Météo-France.
Les bulletins spéciaux ne doivent pas être utilisés pour la protection des biens et des personnes. Ils sont rédigés selon la disponibilité des responsables d'Infoclimat, et ne peuvent ainsi pas être systématiquement assurés. Merci de votre compréhension.


L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑