• Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly23h00, 17.3°C
    81%, 1016.6hPa
    (raf. 11)

Chronique du mercredi 9 février 2005

SALUT A TOUS ! Au sommaire de cet édito : -Un épisode pluvieux remarquable sur le Roussillon... En trois jours, des précipitations abondantes se sont abattues sur l'Aude et les Pyrénées Orientales. -Vague de froid piquante... De la Normandie aux Pyrénées, de la Corse à Rhone Alpes, la vague de froid qui toucha la France du 23 au 29 Janvier fut vive. -Convivialités... Au sommet de l'Aigoual. Avant tout, je tiens à m'excuser de ne pouvoir mettre régulièrement à jour cet édito. D'ailleurs, durant le mois de Février, deux éditos vous seront proposés par l'ami Bohlen ! Un épisode pluvieux remarquable sur le Roussillon... Dès Samedi, les terres asséchées du Languedoc Roussillon s'aprêtaient à recevoir une bénédiction du ciel, et ce, grâce à un profond talweg qui s'isola ensuite en une vaste goutte froide. Après quelques semaines de tramontane et de mistral, le vent s'est enfin décidé, à la hâte, à virer de 180°. En effet, les modèles numériques ont eu du fil à retordre cette dernière semaine, avec un profond talweg qui devait initialement provoquer une descente arctique sur le pays. Que neni, ce talweg donna suite à une goutte froide d'altitude, faisant non pas basculer le flux au Nord Nord Est mais au Sud Est. La faute à qui ? (ou grâce à qui, selon les goûts) ? L'anticyclone russe qui accompagne le paysage météorologique depuis maintenant plusieurs semaines se décida d'envoyer une dorsale vers l'Europe Centrale, puissante dorsale d'ailleurs aussi bien au sol qu'en altitude. Sous la pression d'un deuxième anticyclone, celui des Açores, ce profond talweg fut bousculé, alors qu'une jonction entre les deux cellules anticycloniques se produisit. Sur cette carte Bolam à 500 hPa, nous distingons bien le vaste talweg, ensuite transformé en goutte froide qui vint s'isoler vers Marrakech : Avec un air en altitude (500 hPa), avoisinant les -32°, et ce sur le Maroc, une certaine instabilité n'avait d'autre choix que de sévir sur la Méditerranée Occidentale. Dans un flux d'altitude orienté au Sud, l'isohypse 5520 dam remonte du Maghreb vers le Sud Est de la France via les Baléares. Toute la dynamique de ce flux cyclonique d'altitude se localisait au centre du Maroc et de l'Algérie où des pluies furent observées, de façon modérées vu que l'alimentation humide était rare dans cette région. La carte d'énergie potentielle de vorticité montre significativement la concentration de la dynamique : La Méditerranée jouait dans tout ceci le rôle de machine à vapeur, apportant de l'humidité nécessaire à plus de convection, et donc plus de précipitations, parfois orageuses d'ailleurs. Nombreuses sont les images satellites où nous pouvons apercevoir de multiples cellules orageuses. En voici une, datant d'hier Mardi à 12h TU prise par Météosat 8 : Sur le flanc Ouest de cette dépression d'altitude, nous constatons bien que l'alimentation en air froid est coupée, par l'anticyclone des Açores qui pousse vers l'Est. La goutte froide à tenu bon durant trois à quatre jours, elle est en comblement express en ce moment. Sur le flanc Est, dans un flux de Sud/Sud Est, les remontées humides, réalimentées par la Méditerranée, touchent les Baléares et le Roussillon, tandis que l'effet de Foehn classique sévit sur la Plaine Toulousaine (vent d'autan). Il est évident que les Corbières ou la Montagne Noire jouent pleinement leur rôle de barrière infranchissable pour les précipitations. L'orographie peut battre son plein, chose qu'elle ne s'est point privée de faire comme en témoignent les cumuls relevés. Je tiens à présent à vous montrer une photo prise par mes soins, lors du déplacement sur les lieux Lundi arpès midi. Les ruisseaux gorgés de boue, commençaient à faire triste mine dans la région des Corbières : Et pourtant, le paroxysme des précipitations n'eut lieu qu'hier dans l'après midi et soirée. Au final, les pluvios ont récolté sur l'ensemble de l'épisode : 280 mm à Vingrau, 241 mm à Durban Corbières, 216 mm à Tautavel, 201.5 mm à Padern, 140 mm à Lézignan Corbières, 144 mm à Mouthoumet, 113.5 mm à Narbonne. Toutes ces localités Audoises enregistrent des pluies abondantes, souvent orageuses hier soir puisqu'il est tombé en 3h entre 0h et 3h TU ce matin, 49 mm à Durban Corbières. Le cumul sur 24h (6h TU-6h TU) s'élève à 113.5 mm ! Dans les Pyrénées Orientales, Perpignan enregistre 169 mm dont 25 mm en 3h durant l'épisode, avec de l'orage. Il est tombé 161.6 mm au Perthus, 139 mm à St Paul de Fenouillet et 91.8 mm au Cap Béar dont 38 mm en 3h hier soir avec de l'orage. Il n'est pas étonnant que certains cours d'eau aient franchi leur côte d'alerte, tel que l'Orbieu, qui regagne petit à petit son lit, comme en témoigne ce graphe : Source ici Après être monté jusqu'à 4m60, il était grand temps que l'Orbieu regagne son lit. A noter que cette crue du cours d'eau Orbieu, qui traverse les Corbières, connaît une période de retour de trois ans. Le Roussillon fut excellemment bien servi par ces pluies, le Languedoc s'en tire avec un cumul compris entre 20 et 60 mm en général, la palme revenant à Béziers, sur l'Ouest de l'Hérault... L'ami Cévenol s'étendra beaucoup plus précisemment sur cet épisode lors de son prochain édito sur le site meteosudest Vague de froid piquante... La période du 23 au 29 Janvier restera synonyme de la mise en place de véritables conditions hivernales sur le pays. Effectivement, le congélateur Moscovite s'est décidé (brièvement certes) à s'ouvrir. Ah cet anticyclone Russe, encore lui ! Une dépression est venue migrer de la Scandinavie vers l'Europe Centrale dès le 23 Janvier dernier, ayant pour effet d'ouvrir un couloir d'air froid, glacial, directement venu de l'Europe du Nord Est. Voici la situation synoptique vue par GFS, au jour du 26 Janvier : A 850 hPa, les conditions météo se traduisaient par ceci : On aura beau dire, ce n'est ni une vaguelette, ni une pseudo vague de froid qui s'est abattue sur le pays mais une vague de froid, tout simplement. Certes, à proximité de l'anticyclone des Açores, tentant tant bien que mal une jonction vaine, le quart Nord Ouest fut moins concerné, quoi que. Bien du monde en eut pour son grade puisque les fronts secondaires se sont succédés du Nord Est aux Pyrénées et sur la Normandie. Globalement, les régions Normandes, l'Alsace, la Franche Comté, Rhone Alpes, l'Auvergne, le Limousin et Midi Pyrénées ont pu tirer leur épingle neigeuse du jeu puisque ces averses successives ont très souvent blanchi les sols (15 cm à St Girons (09), 12 cm dans l'intérieur des Côtes d'Armor et de la Manche, 5 cm sur le Lyonnais et la liste n'est pas exhaustive). Côté thermomètre, il ne faisait pas bon rester dehors, puisque bon nombre de stations n'ont pas dégelé durant un, deux, trois, voire quatre jours consécutifs ou non. Les températures minimales ont flirté avec les -15° en Alsace, -12° à Tarbes ou St Girons, -10° sur Rhone Alpes, -10 à -15° dans les vallées Auvergnates et jusqu'à -20 ou -25° dans les stations de sports d'hiver Alpines ou Pyrénéennes. Bref, cette vague de froid s'inscrit dans une période de retour de quelques années, même si le blocage s'est vite rompu, en raison d'une zone trop dépressionnaire au Spitzberg... Convivialités... Après être monté un après midi au Mont Aigoual, je vous livre quelques photos de ce site météorologique hors norme, pour ceux qui ne connaissent pas encore... Entrée de l'Observatoire Météo France du Mont Aigoual. Une partie du parc à instruments avec à gauche divers capteurs, au fond dans la maisonnette blanche, un abri météo, sur le mat à droite girouette et anémomètre... Allez vous aurez l'occasion, si vous ne connaissez pas, d'en découvrir davantage sur ce lieu magique lors de notre rencontre nationale cet été ;) A très bientôt ! David DUMAS (dadounet pour les intimes, doudou pour les encore plus intimes)

L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑