Chères adhérentes, chers adhérents,
Chères passionnées, chers passionnés,
Chers utilisateurs de notre site,

Une année 2019 bien remplie
Un hiver historiquement long et froid en Amérique du Nord, l’ouragan Lorenzo de catégorie 5 aux portes des Açores, l’ouragan Pablo de catégorie 1 aux portes de la France et au bilan planétaire, une nouvelle année parmi les plus chaudes qu’ait connue notre terre… Partout dans le monde, cette année qui vient de s’achever a encore été marquée par des évènements météo particulièrement puissants que vous avez pu suivre en direct sur notre site infoclimat.fr.

Ce site, c'est grâce à nos adhérents
Notre pays n’est pas resté à l’écart de ces extrêmes. Jamais deux vagues de chaleurs aussi intenses ne s’étaient produites sur notre territoire au sein d’une même année (juin et juillet). Seule notre association vous a permis de vivre en direct ces événements HistorIC aussi près de chez vous, à la fois grâce à son maillage de stations inédit, et aux reports des passionnés sur Météo-Alerte. Les publications sur les forums nous ont permis d’assister en direct et incrédules à l’envolée des différents records. Là aussi, nous étions les seuls à pouvoir vous offrir la primeur de ces informations compilées en un seul et même endroit.

Carte de la vague de chaleur de l'été 2019
Températures maximales atteintes le 28 juin 2019 (voir en plus grand)

C’est dans ces moments là que notre association trouve tout son sens ! Nous fédérer pour qu'ensemble nous puissions informer, partager en direct et dans le meilleur confort possible. Vos adhésions, vos dons et votre participation nous ont permis de financer des serveurs toujours plus performants qui nous assure à la fois stabilité, fluidité, et tout ceci sans publicité.
Adhérer pour 2020 !
Aller toujours plus loin
Pour autant, le passionné de météo n’est jamais rassasié d’informations et d’observations. C’est pour cela que l’équipe qui m’entoure ne cesse de rivaliser d’ingéniosité et d’innovations. Cette année, nous avons choisi de consacrer nos efforts sur une refonte complète de l’application mobile sous Android de façon à la rendre plus simple, plus participative et plus attrayante. Après des mois de réflexion et de préparatifs, les retours sont unanimement élogieux, ce qui, vous vous en doutez, nous fait extrêmement plaisir et nous booste encore plus pour réussir le même défi prochainement sous iOS.
appli
Nouvelles interfaces de l'appli mobile

Pour votre plaisir mais également parce qu’il nous paraissait important de mieux appréhender le paramètre vent, nous avons développé cette année les roses des vents (quotidiennes et mensuelles) qui permettent en un coup d’oeil d’avoir la répartition du vent par direction et par force. Enfin, pour mieux situer une journée dans son environnement climatologique nous avons amélioré les interfaces permettant d'identifier les dates des records.
climato
visualisation des records (canicule 2019 à Paris) et roses des vents (novembre 2019 à Marseille-Marignane)

Un réseau de stations en constante progression
Pour satisfaire cette soif d’informations et d’observations, nous avons également intégré cette année 61 StatIC, toujours bien sûr dans le pur respect des règles d’installation. C’est l’occasion pour moi de vous remercier pour votre démarche qui témoigne d’un esprit participatif et fédérateur, et je n’oublie pas dans ces remerciements la CNR (Compagnie Nationale du Rhône) qui nous aide précieusement.

C’est à présent 834 stations qui maillent notre territoire (contre 804 l’année dernière) dont 535 StatIC (comprises celles de nos Partenaires Romma, Météo Bretagne, Nice Météo06, l’INRA, Météo à l'École) et 287 stations Météo France pour la métropole. Nous avons installé une nouvelle station à Vengeons en pays virois (Manche) avec pour but d’y mesurer les quantités de précipitations dans cette région connue pour être la plus pluvieuse de Normandie. Nous avions également projeté de mettre à profit notre expédition sur les îles Chausey pour y installer tous ensemble une station. L’autorisation nous étant parvenue trop tardivement, elle sera installée courant 2020.

Mais tous les projets ne connaissent pas le même sort. Nous avons malheureusement été contraints d’abandonner celui du cirque de Navacelles. Le site étant classé, nous étions contraints de passer par la mairie, qui n’a jamais montré d’intérêt à notre projet ni même répondu à nos différentes sollicitations. Cela n’a cependant pas entaché notre motivation. Et heureusement ! car nous avons bien travaillé les autres projets : un déplacement dans la vallée du Fer à Cheval (Haute-Savoie) nous a permis d’établir de bons contacts et de définir un lieu d’implantation très intéressant. Nous avons également ciblé la zone d’intérêt pour une installation à Morteau dans le Haut Doubs. Pour la Riviera, entre Menton et Monaco, nous avons encore du mal à trouver un emplacement correct. Mais cela n’étonnera personne…

Une station en Antarctique !
Enfin, j’aimerai vous parler d’un autre projet un peu fou... peut-être aussi fou que celui du Ventoux. En association avec l’Institut Paul Emile Victor et grâce à François GOURAND et Gaëtan HEYMES, nous allons installer dans les prochains jours une StatIC sur la base scientifique de Dumont D’Urville en Antarctique. Elle sera idéalement située dans l’axe des vents catabatiques les plus violents. Nous aurons ainsi un deuxième point de mesure, complémentaire à celui de Météo France installé à quelques encablures. Et au-delà d’un projet fou, c’est aussi un réel défi technologique en raison des conditions météo extrêmes d’une part, et par la difficulté de la transmission des données depuis ces régions parmi les plus inhospitalières de la Terre.
ddu
Bientôt une StatIC en Antarctique

Continuer à soutenir les associations qui partagent notre état d'esprit
En début d’année, nous avons scellé le partenariat avec Nice Météo06 dont je vous parlais il y a tout juste un an. Un partenariat qui nous a permis d’aider l’association locale et de suivre les différents épisodes méditerranéens de cet automne avec une grande précision spatio temporelle grâce au partage des données transmises par leur réseau.

Continuer à améliorer la qualité des réseaux et des données
Certaines des stations du réseau StatIC, installées depuis de nombreuses années, constituent à présent une véritable richesse climatologique. Elles ont permis de définir les caractéristiques des régions où elles sont implantées et ont parfois révélé des records au niveau des extrêmes nationaux. Dans le but de fiabiliser la base de données et ainsi lui apporter toute la valeur et le crédit qu’elle mérite, un contrôle des valeurs et des emplacements s’effectue actuellement sous la houlette de plusieurs contributeurs. Vous avez peut-être déjà reçu ou allez prochainement recevoir un mail à ce propos; je vous remercie de leur réserver la meilleure attention.

Au-delà du numérique, rencontrons-nous !
La dispersion des passionnés sur l’ensemble du territoire, dans les DOM et même au delà de nos frontières impose une dématérialisation des échanges et des observations. Notre association a toujours cherché à la compenser par des moments forts en convivialités. Et je dois dire que ces manifestations sont toujours empreintes d’émotions et de bonheur. Nous n’étions encore jamais venus à l’encontre de nos passionnés franciliens. Nous tenions à pallier ce manque lors de notre AG qui s'est déroulée en mai 2019. C'est ainsi qu'une quarantaine d’adhérents ont ainsi pu faire connaissance les uns avec les autres et ont partagé un repas convivial à l’issue du protocole et des débats.
ag
Assemblée Générale du 18 mai 2019

Nous avons aussi changé le format des rencontres en les voulant plus courtes dans le temps, mais plus intenses avec des activités programmées sur des lieux emblématiques. Cette année, nous avons pu profiter d’escapades au Mont Mézenc connu pour ses conditions hivernales extrêmes (que nous avons pu expérimenter) ou bien discuter de notre passion en randonnant en baie du Mont Saint Michel et sur les îles Chausey.
rencontres
Rencontre au Mont-Saint-Michel et en Haute-Loire

Cette année, nous vous donnons rendez-vous dans un cadre et un gîte exceptionnel, au col du Soulor (65), en Val d’Azun du 20 au 24 février inclus. Et pour cet été, nous vous proposons de découvrir les hauts plateaux du Jura en version estivale avec un retour au gîte du Barboux (25) du 17 au 22 juillet.
rencontres
Rendez-vous du 20 au 24 février dans les Hautes-Pyrénées

Je veux aussi mettre en lumière l’investissement de nos adhérents locaux qui organisent les rencontres régionales et leurs donnent le succès qu’elles méritent. Qu’elles soient nationales ou régionales, tous les participants à ces manifestations vous le diront, la passion pour la météo est toujours une occasion pour se retrouver et partager un moment de joie et de bonne humeur. Je le dis souvent, mais Infoclimat c’est, au-delà d’une association, une formidable aventure humaine avec des liens d’amitié extrêmement forts qui se sont tissés tout au long de ces années au gré des rencontres. Des liens si forts que rien ne saurait les rompre, pas même l’éloignement vers d’autres mondes.

Nos adhérents, notre fer de lance
Avec plus d’un millier d’adhérents, 2019 a été une nouvelle année record en termes d’adhésions. Nous en sommes bien sûr très fiers, mais je sais aussi que vous êtes très fiers d’appartenir et d’avoir mené Infoclimat au niveau où nous en sommes aujourd’hui. D’ailleurs la ferveur des adhésions dès les premiers jours de l’année en témoigne, chacun ayant à coeur d’apporter sa contribution le plus rapidement possible à l’association. C’est l’occasion pour mon équipe et moi même de vous adresser toute notre reconnaissance pour cette dynamique. Infoclimat c’est donc près de 1200 adhérents, mais c’est aussi 50 contributeurs et modérateurs. A vous aussi, nous tenons à vous exprimer toute notre reconnaissance pour le fabuleux travail que vous faites au quotidien et, à titre personnel, je n'oublie pas non plus l'équipe d'administrateurs qui m'entoure et qui accomplit un travail formidable. La force d'une association et de son équipe, ce sont ses adhérents, ses valeurs et le sens qu'elle donne à ses actions. Ensemble, jours après jours, mois après mois, années après années, nous avons construit et continuons à construire de belles choses autour de la passion, du partage, de la dimension humaine et de la connaissance scientifique. Alors pour continuer, nous avons plus que jamais besoin de vous !

Et puisque Infoclimat ne serait rien sans vous, je n’aurai qu’un mot à dire pour conclure ce message : MERCI !

TRÈS BELLE ANNÉE à toutes et tous et continuons à profiter des beautés de la nature.

Le président
Laurent Garcelon