• Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.06h00, 8.4°C
    92%, 1019.8hPa
    Vent de direction ESE4 km/h (raf. 4)
Infoclimat est essentiellement financé par ses adhérents. Ce site vit grâce à votre contribution.
Soutenez Infoclimat, adhérez à l'Association pour 2017 Cliquez ici pour lire notre message

Bulletin spécial N°330 • Cyclone Irma

CarteCyclone
Consulter l'analyse et le résumé    

Problèmes pour lire ce bulletin ? Cliquez ici   •   Cliquez ici pour ajouter les bulletins spéciaux en direct sur votre site !

Fermer

Suivi météo à 22:30

12 jours après sa formation à l'Ouest du Cap-Vert, après avoir frappé successivement Barbuda, St-Barthélemy, St-Martin, Anguilla, les Îles Vierges britanniques, les Îles Turks et Caïcas, les Bahamas, Cuba et les "Keys", Irma a effectué vers 21h30 (heure française) son dernier "landfall" (atterrissage) au Sud Ouest de la Floride, un peu au Sud de la ville de Naples, en catégorie 3 avec des rafales qui dépassent les 200 km/h (jusqu'à 230 km/h relevés sur l'aéroport de Naples).

Suivi météo à 18:02

L'ouragan Irma a frappé les "Keys" de Floride de plein fouet, toujours classé en catégorie 4 (mais plutôt dans le bas de la fourchette, avec des vents soutenus à 215 km/h).

Au sol, on a relevé 198 km/h à Big Pine Key, 151 km/h à Vaca Key - tandis que d'après des relevés amateurs, on relève localement des rafales à 200 km/h dans Miami (peut-être en raison d'effet Venturi entre les plus hauts immeubles, information à vérifier). En tout cas, des zones entières du littoral subissent des submersions marines, et la tendance n'est pas à l'amélioration alors qu'Irma poursuit sa remontée vers le Nord en direction de Naples/Cape Coral où devrait avoir lieu le vrai "landfall", c'est à dire, l'arrivée du centre de l'oeil sur le continent.

Suivi météo à 08:58

En survolant les eaux chaudes au large de la Floride, Irma vient de repasser en catégorie 4. Sur le dernier pointage, Irma se situait à 115 km de la ville de Key West avec des rafales maximales de 210 km/h et une pression centrale de 931 hPa. Des orages pré-cycloniques sont enregistrés à l'avant du cyclone avec des rafales dépassant déjà les 100 km/h sur les côtes de Miami et les 140 km/h sur les Keys. Une trombe aurait même été signalée au nord de Miami. Déjà près de 300 000 foyers sont privés d'électricité alors même que l'oeil du cyclone est encore au large.

L'oeil du cyclone devrait longer la côte ouest de Floride, une région très sensible à la submersion marine. La ville de Tampa est d'ailleurs l'une des villes américaines les plus sensibles aux cyclones.

Suivi météo à 20:15

Situation générale ce soir (heure française) - interface de suivi (image satellite et calque radar US notamment) disponibles sur notre interface d'observation météo en temps réel.

Bien que la trajectoire de Jose le fera éviter les îles du Nord (St-Martin et St-Barthélemy) comme il a déjà évité Barbuda, Météo-France a activé le niveau d'alerte de niveau violet (ordre de confinement), alors que l'on attend des rafales de l'ordre de 100 à 120 km/h, environ 100 mm de précipitations et des vagues de 6 à 8 m. On est donc très loin des valeurs enregistrées il y a quelques jours au passage de l'oeil d'IRMA, mais l'inquiétude est vive vu l'état des habitations et la difficulté de relayer l'alerte en l'absence d'électricité et de la plupart des moyens de télécommunication.

Dans la mer des Caraïbes, Irma a connu un affaiblissement sensible (passage en catégorie 3) du fait de sa trajectoire qui l'a fait froler les côtes cubaines (où l'on a tout de même enregistré une rafale à 256 km/h). Mais l'ensemble des modèles numériques s'accordent pour une rapide reprise de son activité lorsqu'il amorçera son virage au travers du détroit de Floride et approchera de Key West qu'il devrait traverser de part en part avant de longer la côte ouest de la Floride. Cette trajectoire fait donc éviter le pire à Miami en terme de submersions marines (même si des rafales à 200 km/h demeurent possibles) mais devrait conduire à des dégâts considérables sur les Everglades, Naples, Bonita Springs, Cape Coral, Placida, Englewood... jusqu'à Tampa. 

Suivi météo à 17:18

Le cyclone Jose, toujours en catégorie 4, continue sa route vers le Nord-Ouest. L'oeil du cyclone se trouve actuellement à 200 - 300 km de Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Météo-France se veut plus rassurante dans son dernier communiqué :

"Sa trajectoire prévue fera passer JOSE à environ 100 km de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ce samedi en fin d'après-midi.
Dans ce contexte les effets à attendre sont des vents de secteur nord à nord-ouest puis sud-ouest avec des valeurs moyennes de 50 à 70 km/h, et des rafales de l'ordre de 100 km/h, très localement 130 km/h cet après-midi de samedi et jusque dans la nuit de samedi à dimanche (entre 12h samedi et 2h du matin dimanche)."

​

Irma commence sa bifucation vers la Floride. Les dernières prévisions se veulent plus rassuantes pour Miami. Le cyclone devrait cependant fortement impacter la côte Ouest de la Floride (les Keys, Naples et Tampa). Le cyclone a perdu de l'intensité en touchant Cuba (retrogradation en catégorie 3) mais devrait rapidement reprendre de la puissance en survolant les eaux chaudes au large de la Floride (qu'il devrait toucher en catégorie 4 ou 5). Les premiers orages pré-cycloniques concernent le sud de la Floride.

​

Suivi météo à 12:34

Comme évoqué dans le précédent suivi, IRMA a de nouveau été classé en catégorie 5 pendant quelques heures cette nuit, avant de redescendre de nouveau en classe 4 du fait de son évolution à proximité de Cuba dont il longe la côte Nord. Il a même frappé de plein fouet l'archipel Sabana-Camagüey. Irma devrait ensuite poursuivre sa trajectoire en traversant le détroit entre Cuba et la Floride, probablement en reprenant à nouveau de la puissance, avant de frapper la côte SO de Floride, dans la région de Tampa après avoir traversé l'archipel des "Keys".

De son côté, Jose, toujours catégorie 4, poursuit sa trajectoire en direction du nord des Petites Antilles. Bien que St-Barth et St-Martin ne seront en principe pas touchées de plein fouet par Jose, Météo-France a (de nouveau) placé les ïles du Nord en vigilance cyclonique de niveau rouge. Le radar de la Guadeloupe permet de suivre sa trajectoire, et montre également sur les dernières images une probable diminution de son intensité (oeil perdant sa symétrie). A moins qu'il ne s'agisse d'un cycle de renouvellement de l'oeil, hypothèse à vérifier lors du prochain bulletin du NHC

Le suivi en temps réel sur le forum Infoclimat:

- IRMA: http://forums.infoclimat.fr/f/topic/52063-suivi-du-cyclone-irma-2017/?do=getLastComment

- JOSE: http://forums.infoclimat.fr/f/topic/52072-suivi-du-cyclone-jose-2017/?do=getLastComment

Suivi météo à 17:41

Si IRMA a bien été rétrogradé en catégorie 4 depuis le dernier suivi, Jose l'a finalement rejoint dans cette même catégorie il y a moins d'une heure. Ce dernier ne devrait pas toucher directement les îles du Nord, mais il va tout de même compliquer singulièrement les opérations de secours en apportant des vents de 150 km/h et des pluies diluviennes (jusqu'à 200 mm). La situation est encore plus délicate pour Barbuda, déjà dévastée, et très probablement de nouveau dans la trajectoire de Jose.

Pour la première fois depuis le début de l'ère satellitaire (courant des années 60), ce sont 2 ouragans de catégorie 4 qui concernent le bassin Atlantique. A cela s'ajoute le cyclone de catégorie 2 Katia qui s'est formé hier dans le Golfe du Mexique et va surtout provoquer de fortes pluies dans la région de Veracruz. C'est donc une image satellite totalement inédite qui s'offre à nous:

Qui plus est, la perte de puissance apparente d'Irma requalifié en catégorie 4 cache deux aspects des plus inquiétants pour les Bahamas (actuellement touchées de plein fouet), la côte Nord de Cuba et la Floride:

- d'une part, cette baisse de la vitesse - relative, 240 km/h tout de même - des vents soutenus (critère retenu pour la qualification) s'accompagne d'une augmentation significative de la superficie touchée par des vents cycloniques (renforçant la houle et la marée de tempête).

- d'autre part, cet affaiblissement est probablement lié à un cycle de renouvellement de l'oeil, cycle qui semble se finir actuellement et qui pourrait donc être le précurseur d'un nouveau renforcement. L'oeil semble d'ailleurs avoir considérablement augmenté de diamètre, passant de 50 à 65 km environ. L'environnement atmosphérique (et notamment l'absence de cisaillement de vent) couplé à la T°C de surface de la mer (qui avoisine les 29°C) apparaissent toujours aussi favorables; un retour en catégorie 5 est donc de l'ordre du possible.

En l'état actuel des observations, il semblerait que seul un atterissage (en anglais, un "landfall") sur une ile d'importance (Cuba) ou le continent (la Floride) puisse réellement déstructurer cet ouragan historique. Les dernières simulations sur sa trajectoire le font passer à proximité immédiate de la côte cubaine, perturbant pendant un moment son alimentation, avant un brusque virage au NNO en direction de la Floride qui pourrait donc être frappée en catégorie 4 voire 5. Le risque majeur pour Miami et toute cette partie de la Floride sont les submersions marines et bien entendu les vents cycloniques, de l'ordre de 250 km/h. 

Suivi météo à 07:47

Les prévisions de l'ouragan IRMA se confirment : toujours classé en catégorie 5, il se dirige maintenant vers le nord de Cuba et la Floride, menaçant sur son passage les îles Turks & Caicos ainsi que l'archipel des Bahamas. A 3h UTC, la pression d'Irma était de 920 hPa et les rafales de vent atteignent encore 325 km/h. Sa vitesse de déplacement est de 26 km/h.


 

A l'arrière, un nouvel ouragan, de catégorie 3, s'est formé dans l'Atlantique : José. Sa trajectoire n'est pour le moment pas bien fixé et des incertitudes existent, mais il devrait frôler les Antilles françaises ce week-end.


(http://www.meteofrance.gp/cyclone/activite-cyclonique-en-cours)

Suivi météo à 22:46

L'ouragan IRMA maintient tout autant sa trajectoire que son intensité, restant en catégorie 5 avec une pression estimée à 922 hPa et des vents soutenus évalués autour des 280 km/h. Tout en affectant par des fortes pluies, des vents forts et une houle cyclonique importante les côtes Nord de la République dominicaine et d'Haïti (mais là encore, sans les frapper directement, IRMA semblant prendre soin d'éviter toute île de taille importante susceptible de le destructurer!), ce sont désormais les îles Turks et Caïques qui sont frappées directement. 

Pour la suite, ce sont toujours les Bahamas qui semblent en ligne de mire, même si le risque cyclonique demeure important sur les côtes Nord de Cuba. Enfin, la probabilité du pire scénario tend à s'accroitre concernant la Floride: les modèles numériques de prévisions ainsi que le National Hurricane Center retiennent désormais l'option d'un impact en cat 4 ou 5 sur Miami dimanche matin (heure locale) puis un nouveau passage en mer le long de la côte Est de la Floride avant un atterrissage final à la limite entre la Géorgie et la Caroline du Sud. Pour autant, le modèle européen dans sa dernière réactualisation opte pour une trajectoire un peu plus à l'Ouest, qui ménerait IRMA à frapper la Floride à sa pointe Sud et à "remonter" tout l'état du Sud vers le Nord ravageant autant les côtes Est (Atlantique) et Ouest (Golfe du Mexique) que l'intérieur des terres (très vulnérables en raison de l'altitude moyenne).

Suivi météo à 13:51

Après avoir longé (sans la frapper directement) la côte Nord de Porto-Rico, l'ouragan IRMA poursuit sa route au NNO à la vitesse de 28 km/h, en longeant désormais la côte de la République Dominicaine et le Nord d'Haïti. Les vents soutenus (moyenne sur une minute) sont estimés aux alentours de 285 km/h, avec toujours des rafales dépassant les 300 km/h, ce qui le maintient en catégorie 5.

La prévision de trajectoire n'évolue guère, IRMA se dirigeant désormais droit sur les Iles Turks et Caïques, puis l'ensemble de l'archipel des Bahamas jusqu'à vraisemblablement sa capitale, Nassau. Pour la suite, les incertitudes demeurent, mais la probabilité d'un impact direct sur la pointe Sud de la Floride (Key West, Everglades, Miami) tend à augmenter. Un autre scénario possible est qu'IRMA longe à la côte Est de la Floride pour un atterissage qui se ferait alors en Géorgie ou en Caroline du Sud.

Suivi météo à 21:06

Ce sont actuellement les Iles Vierges britanniques qui sont concernées par l'ouragan Irma, dont l'intensité ne faiblit pas (pointage à 917 hPa, toujours en cat.5 avec des vents soutenus atteignant les 170 kts, soit environ 300 km/h). L'oeil d'IRMA progresse quasiment plein Ouest et s'approche de Porto-Rico, dont il devrait longer la côte Nord. 

Pour la suite, la trajectoire semble se confirmer en direction des iles Turks et Caïcos, puis entre Cuba et les Bahamas en direction de la Floride.

 

Suivi météo à 18:35

L'oeil d'Irma est passé dans l'après-midi (heure française) en plein sur les îles de Saint Barthélémy et de Saint Martin. Il s'agit du cyclone le plus puissant ayant touché le territoire français (dépassant la puissance d'Hugo sur la Guadeloupe en 1989). Les instruments de mesure ayant été détruits ou l'électricité ayant été coupée, il n'est pas possible de donner des mesures de vent précises. Jusqu'à 244 km/h ont été relevés à Saint Barthélémy, mais Météo-France parle de valeurs ayant dépassées les 300 km/h au plus près de l'oeil. La pression y a d'ailleurs chuté jusqu'à 917.6 hPa. Les dégâts sont très importants.

Le cyclone se déplace actuellement vers Saint-Thomas dans les îles Vierges en restant en catégorie 5.

​

Suivi météo à 15:57

La dernière image du satellite Goes East dans le canal Visible permet de visualiser parfaitement le système. A 14h45 (heure de Paris), IRMA se trouve sur le littoral de Saint-Martin (978). L'oeil est bien visible, on observe autour de celui-ci un enroulement nuageux sous lequel des vents et de fortes pluies sévissent. 

Ces fortes pluies s'organisent en cellules orageuses bien visibles sur la mosaique radar antillaise. 

Tout près des Iles Saint-Martin et Saint-Barthélémy, la station météorologique de Roosvelt-Airport communique des relevés qui rentreront sans doute dans les annales de la météorologie. En effet on y a enregistré une pression minimale de 981,3 hPa à 09h UTC (11h heure de Paris) et une rafale maximale de 172,8 km/h à 10h et 11h UTC!

Dans les prochains jours, le cyclone devrait remonter en direction de la Floride. Il devrait quitter les territoires d'Outre-mer français d'ici 24h. 

​

Suivi météo à 09:18

Le cyclone Irma continue sa progression vers l'ouest. L'île de Barbuda vient de passer dans l'oeil : une rafale à 250 km/h a été mesurée avant que l'anénomètre lâche. La pression a chuté à près de 920 hPa. Une partie de l'île est a priori sous les eaux (dont la station météo). Le cyclone continue sa progression vers les îles françaises de Saint Martin et Saint Barthélémy (placée en vigilance violette), qu'il devrait impacter de plein fouet avec des vents toujours proche des 300 km/h.

Suivi météo à 01:44

La dernière reconnaissance menée par les avions de la NOAA relève par dropsonde une valeur de 196 kts (noeuds), soit 363 km/h dans le quadrant Nord-Est de l'ouragan, et ce à basse altitude. On peut désormais considérer que malgré un probable cycle de renouvellement de l'oeil (qui s'accompagne en général d'un affaiblissement passager avant une nouvelle intensification), IRMA continue son creusement et se trouve pointée actuellement autour des 918 hPa, générant des vents soutenus (moyenne sur 1 min) de l'ordre de 300 km/h et des rafales > 350 km/h.

L'imagerie radar permet de bien situer l'évolution actuelle d'IRMA, qui confirme donc sa trajectoire au NE de la Guadeloupe (épargnant donc le département des effets les + graves, rafales de 120 à 150 km/h localement), progressant vers l'ONO et les iles de Barbuda, puis Saint-Barthélemy et Saint-Martin. Sur ces territoires français, le passage en alerte cyclone "violette" (phase dite de confinement, impacts majeurs attendus dans 3 à 6h) devrait s'opérer en soirée, heure locale. Le paroxysme se confirme pour le créneau 06/12h heure locale, avec des rafales qui pourraient donc dépasser les 300 km/h, accompagnées de précipitations diluviennes (200 à 400 mm) et d'une houle dépassant les 12 mètres!

Suivi météo à 21:59

C'est confirmé. Avec les 296 km/h enregistrés autour de son oeil, Irma est dorénavant le plus puissant cyclone jamais observé dans le Bassin Atlantique hors mer des Caraïbes et Golfe du Mexique. ("This makes Irma the strongest hurricane in the Atlantic basin outside of the Caribbean Sea and Gulf of Mexico in the NHC records").

Les plus puissants cyclones sur les Antilles françaises sur HistorIC : http://www.infoclimat.fr/historic/#5,4|1|%3E||0|7|0|dh_deb=&dh_end=&mois=&year=

- Lenny de catégorie 3 (17 au 20 novembre 1999) avec des rafales estimées de 250 km/h à Gustavia (200 de vent moyen), 200 km/h à Grand-Case (170 de vent moyen)

http://www.infoclimat.fr/historic-details-evenement-1282-lenny.html

- Luis de catégorie 4 (4 septembre 1995) avec des rafales estimées à 250 km/h à Gustavia (200 de vent moyen) et mesurées de 183 km/h à Juliana (139 de moyen)

http://www.infoclimat.fr/historic-details-evenement-1278-luis.html

- Hugo de catérogie 4-5 (17 et 18 septembre 1989) avec des rafales estimées à 270 km/h à Pointe à Pitre (230 km/h de vent moyen). €‹Hugo rasa 10 000 maisons et endommagea 30% des constructions de l'île. Il détruisit 100% de la récolte de banane et 60% de celle de la canne à sucre.

http://www.infoclimat.fr/historic-details-evenement-249-hugo.html

- Allen de catégorie 4 (3 août 1980) mais qui passa à 80 km de la Martinique. On relève 167 km/h à Fort de France et 155 km/h à la presque île de la Caravelle.

http://www.infoclimat.fr/historic-details-evenement-1519-allen.html

- David de catégorie 4 (29 août 1979) avec 220 km/h à la presque île de la Caravelle.

http://www.infoclimat.fr/historic-details-evenement-875-david.html

- Inez de catégorie 3 (27 août 1966) avec 183 km/h mesurées à Pointe à Pitre

http://www.infoclimat.fr/historic-details-evenement-870-inez.html

- Cléo de catégorie 3 (22 août 1964) avec 130 km/h en rafale mesurées à Pointe à Pitre (mais 185 km/h de vent moyen estimé sur la Guadeloupe).

http://www.infoclimat.fr/historic-details-evenement-871-cleo.html

- Donna de catégorie 4 (5 septembre 1960) avec 195 km/h de vent moyen à Juliana (soit à peu près 240 km/h en rafale).

http://www.infoclimat.fr/historic-details-evenement-1538-donna.html

- The Okeechobee Hurricane de catégorie 4 (12 septembre 1929) sur la Guadeloupe fit 1220 morts sur l'île.

- Ouragan 3 de 1890 de catégorie 3 (18 août 1891) sur la Martinique avec près de 700 morts.

- Ouragan de 1780 (catégorie 5?) fit 9000 morts en Martinique (22 000 sur les Antilles).

 

L'image radar de la Guadeloupe est éloquante ce soir :


Les bulletins spéciaux sont strictement informatifs, et ne se substituent en aucun cas aux vigilances météorologiques de Météo-France que nous vous invitons à consulter (chaque mise à jour de la carte de vigilance est signalée dans le suivi en temps réel). De fait, l'émission des bulletins spéciaux est indépendante des niveaux de vigilance retenus par Météo-France.
Les bulletins spéciaux ne doivent pas être utilisés pour la protection des biens et des personnes. Ils sont rédigés selon la disponibilité des responsables d'Infoclimat, et ne peuvent ainsi pas être systématiquement assurés. Merci de votre compréhension.


L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑