• Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.17h00, 16.1°C
    56%, 1014.9hPa
    Vent de direction SO22 km/h (raf. 43)
La majorité des sites web météo ont une vocation commerciale. Infoclimat est une association de bénévoles.
Soutenez Infoclimat, adhérez à l'Association pour 2017 Cliquez ici pour lire notre message

Bulletin spécial N°147

CarteTempête/coup de vent
Consulter l'analyse et le résumé    

Problèmes pour lire ce bulletin ? Cliquez ici   •   Cliquez ici pour ajouter les bulletins spéciaux en direct sur votre site !

Fermer

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 23:05

Sur une large partie nord de la France, c'est un ciel d'averses qui s'est maintenant installé. Les rafales y sont moins généralisées mais parfois très puissantes sous les grains les plus forts.

Ainsi, à 21h on relevait :

  • 130 km/h  à la Pointe de la Hève (76)
  • 119 km/h à Brignogan (29)
  • 107 km/h à l'Ile de Groix-Beg Melen (56) et à Belle-Ile-Le Talut (56)
  • 104 km/h à Dieppe (76)
  • 100 km/h au Cap de la Hague (50), à Ploumana'ch-Perros (22) ou encore à Pornichet-Pointe de Chemoulin (44)


Dans les terres, on relève de nombreuses rafales entre 60 et 90 km/h, localement un peu plus avec, par exemple :

  • 96 km/h à Melun-Villaroche (77)
  • 91 km/h à Niort-Souche (79)
  • 87 km/h à Epinal (88), Auxerre (89), Bourges 18)


A 22, certaines valeurs sont encore plus importantes comme :

  • 131 km/h à Guernesey-Airport (Iles Anglo-Normandes)
  • 119 km/h à la pointe du Raz (29)
  • 115 km/h au Cap de la Hague (50)
  • Et de nombreuses autres stations côtières entre 90 et 110 km/h.

Dans les terres, les 100 km/h sont dépassés sous les grains les plus forts :

  • 107 km/h à Avord (18)
  • 100 km/h à Alençon-Valframbert (61) ou à Melun-Villaroche (77)


La station du Mont-Aigoual (30) dans les Cévennes enregistre 122 km/h avec la bascule en flux de nord-ouest.

Le vent se renforce entre Corse et continent avec par exemple 111 km/h en rafales à Ersa-Cap Corse (2B) à 21h.

Suivi météo à 21:30

Le vent souffle également en tempête sur les plateaux et montagnes de l'Ouest du Puy-de-Dôme : les 160 km/h en rafales sont dépassés depuis cette après midi sur les sommets exposés (Puy-de-Dôme par exemple. Altitude 1415 m) et les rafales atteignent 90 à 130 km/h sur les plateaux autour de 1000 m d'altitude. Quelques dégâts sont dores et déjà signalés : chutes de branches, chutes de tuiles et de lauzes sur les toits.

Suivi météo à 18:39

Si les rafales commencent à baisser sur les côtes de la Manche, le vent reste fort. A 16h on a ainsi relevé 130 km/h à la Pointe de la Hève (76). 133 km/h ont aussi été mesuré au Cap Gris-Nez (62) apprend-t-on dans le bulletin de suivi de Météo-France.

Actuellement dans les terres les rafales restent voisines de 60 à 90 km/h dans beaucoup de régions de la moitié nord.

Suivi météo à 16:23

Météo-France a levé sa vigilance orange à 16h sur tous les départements concernés.

Suivi météo à 16:21

Carte Vigicrues

 Actualisation de la carte Vigicrues.

Source : http://www.vigicrues.ecologie.gouv.fr

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 15:46

Le vent s'est stabilisé sur les côtes de la Manche. S'il continue à se renforcer légèrement à l'est du Bassin, plus à l'ouest les rafales ont perdu de leur intensité. On relève en général entre 90 et 110 km/h, plus sur les pointes exposées.

Météo-France dans son bulletin de suivi parle ainsi de 118 km/h au Cap Gris-Nez (62). A 15h, on a put noter 119 km/h au cap de la Hève (76). A 14h, on relevait 111 km/h à la Pointe de Chemoulin (44) et encore 107 km/h à 15h.

Dans l'intérieur le vent souffle en général entre 70 et 90 km/h, localement jusque presque 100 km/h.
A 15h on relevait :
94 km/h à Reims-Champagne (51)
91 km/h à Caen-Carpiquet (14), Evreux-Fauville (27) ou encore à Villacoublay-Vélizy (78)
87 km/h à Toussus-le-Noble (78), Melun-Villaroche (77), Saint-Quentin-Roupy (02), Cambrai-Epinoy (62) ou encore à Lille-Lesquin (59).

Suivi météo à 13:39

Le vent continue de monter en puissance.

Les rafales atteignent maintenant couramment les 90 à 110 km/h sur les côtes. En Manche les bouées relèvent souvent entre 110 et 130 km/h. L'une d'entre elles a même relevé 139 km/h à 12h dans le Pas de Calais. Peu avant 13h, on a ainsi relevé 126 km/h à Alderney (Iles Anglo-Normandes). A 11h on a relevé 111 km/h à Ouessant (29).


Dans les terres d'une large moitié nord, le vent se renforce aussi assez nettement. Les rafales atteignent en général entre 50 et 80 km/h, localement un peu plus.

A 13h, on relève ainsi :
83 km/h à Rouen-Boos (76) et Abbeville (80)
80 km/h à Lille-Lesquin (59)
76 km/h à Orly (94) ou Caen-Carpiquet (14)

Suivi météo à 10:31

De fortes rafales sont enregistrées de la Pointe du Raz au Cap de la Hague, flirtant avec les 100 km/h. La houle atteint actuellement les 6 à 7 m en entrée de Manche selon le bulletin de Météo France.

Suivi météo à 10:30

En ce milieu de matinée de dimanche, les valeurs de vent relevées sont généralement comprises entre 70 et 90 km/h sur les côtes (jusqu'à 100 km/h sur les caps exposés), et 40 à 60 km/h dans les terres. Pour le moment le vent ne dépasse pas les 100 km/h sur le littoral, mais cette valeur est dépassé en Manche.

La plupart des stations proches du littoral de la Manche ont enregistré par ailleurs une chute de pression de 3 à 4 hPa entre 7 heures et 10 heures, la baisse se poursuivant toujours à l'heure actuelle.

Suivi météo à 10:27

L'actualisation de 6h de la carte de vigilance en ce dimanche matin maintient les 10 mêmes départements en vigilance orange, ainsi que les vitesses de vent prévues. Le bulletin (très complet) du Centre Météorologique Interrégional de Rennes indique par ailleurs qu'une évolution orageuse sur les départements de la Manche et du Calvados, prévue en première partie de nuit, pourrait apporter un nouveau renforcement des vents.

Enfin, de la Vendée au Cotentin, un avis de fortes vagues est émis, annonçant des vagues de 5 à 7 mètres sur le littoral.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 23:28

La dépression secondaire s'approche très rapidement du pays ; une bouée au large sur l'Atlantique a ainsi enregistré une chute de pression de 7,6 hPa sur les trois dernières heures.

Pendant ce temps, la ligne de grains continue de progresser dans les terres en perdant cependant peu à peu de son activité. Le vent continue de souffler entre 40 et 60 km/h en règle générale sur les terres dans la moitié nord (on a cependant relevé dans la dernière heure des rafales atteignant 80 km/h à Saint Quentin (02), tandis que sur les côtes les rafales avoisinnent 60 à 80 km/h.

Suivi météo à 22:43

Une ligne de grain très active et localement orageuse s'étend actuellement de la Mayenne et de la Sarthe aux frontières belges en passant par l'Ile de France. Les pluies sont parfois très soutenues et le vent violent. A 22 heures locales, on relevait ainsi des pointes à 91 km/h à Saint-Quentin-Roupy (02) ou encore 76 km/h à Alençon-Valframbert (61), et beaucoup d'autres rafales entre 40 et 60 km/h dans les terres. A 21 heures locales on relevait également 83 km/h à Rouen-Boos (76).

A l'arrière du front le vent reste très sensible en Manche et sur l'Atlantique au nord de la Vendée avec de nombreuses rafales entre 50 et 70 km/h et même 94 km/h à Ploumana'ch-Perros (22) ou 91 km/h à Boulogne (62).

Suivi météo à 19:23

En cours de journée le vent à soufflé toujours assez fort sur les côtes de la Manche avec de nombreuses rafales entre 60 et 80 km/h sur les côtes, plus localement jusque 100 km/h. A 18h on relevait même une rafale de 115 km/h au Cap de la Hève ! En mer les bouées ont enregistré de nombreuses rafales entre 90 et 110 km/h et même parfois entre 110 et 130 km/h.

 

Prévisions du phénomène

Au cours de la journée de samedi le vent s’est révélé, comme prévu, assez fort sur les côtes de la Manche avec le plus souvent entre 60 et 90 km/h sur les côtes. Plusieurs bouées ont par ailleurs atteints voire dépassés les 100 km/h.

Un front instable et orageux devrait se déplacer des côtes de la Manche vers l'intérieur et le nord puis le nord-est en cours de nuit. Des rafales de 50 à 70 km/h sont possibles dessous dans les terres en fonction des orages, localement un peu plus.

Après une accalmie brève et relative en cours de nuit sur les côtes de la Manche, le vent se renforce à nouveau en seconde partie de nuit sur la pointe Bretonne. Il se renforce du sud-ouest alors graduellement jusqu'en fin de matinée ou vers la mi-journée. Ce renforcement s'étend rapidement en matinée à toute la Manche et il s'y poursuit jusque dans l'après-midi sur le Pas de Calais alors que plus à l'ouest les rafales perdent 10 à 30 km/h. Au plus fort de l'intensité, des rafales de 100 à 130 km/h ne sont pas rares sur les côtes de la Manche. Les lieux traditionnellement les plus exposés, notamment dans le Pas de Calais, voient les plus fortes rafales probablement dépasser ce seuil, peut-être de 10 ou 20 km/h, mais il ne faut surtout pas en faire une généralité ! En soirée sur l'ouest du bassin et en première partie de nuit plus à l'est, les rafales repartent à la hausse avec à nouveau entre 100 et 130 km/h, localement un peu plus. Avec le vent maintenant orienté à l'ouest ou au nord-ouest, les touts premiers kilomètres dans les terres pourraient être plus exposés que dans la journée. La nuit reste donc très agitée.


Dans les terres, le maximum du vent est atteint en fin de matinée ou vers la mi-journée sur la Bretagne, dans l'après-midi des Pays de la Loire au Pas d Calais, en soirée des Charentes aux Ardennes et la Lorraine et dans la nuit des Côtes de l'Aquitaine au relief du nord-est.


Au plus fort de l'épisode les rafales atteignent 70 à 100 km/h en général pour les régions au nord de la Loire jusqu'au nord-est. Les endroits les plus exposés subissent des rafales entre 90 et 110 km/h. Plus au sud, les rafales sont plutôt comprises entre 50 et 90 km/h voire « seulement » entre 40 et 80 km/h dans l'intérieur de l'Aquitaine plus fort au nord qu'au sud.

Sur les côtes, les rafales atteignent 90 à 110 km/h au sud de la Bretagne, temporairement 120 km/h sur les pointes exposés. En général, entre l'estuaire de la Loire et celui de la Gironde les rafales sont plutôt comprises entre 80 et 100 km/h, plus fortes vers la Loire où les 110 km/h ne sont pas impossibles localement qu'en descendant vers l'Aquitaine. Sur l'Aquitaine le vent est moins violent et l'anémomètre devrait avoir plus de mal à dépasser les 80 ou 100 km/h, notamment au sud de la région où les 80 km/h ne devraient pas être franchis.

Sur les régions du nord, c’est-à-dire de l’intérieur de la Normandie au nord-est et plus au nord, le vent, après une baisse se renforce à nouveau. Si le vent mollit dès l’après-midi en Normandie, il se renforce à nouveau en première partie de nuit. Des raffales de 60 à 90 km/h sont alors probable en général, les 100 km/h n'étant atteints que de façon probabablement localisée, sauf près des côtes, comme expliqué plus haut, ou si le front s'avère suffisamment convectif. Ce renforcement se décale alors du nord du Centre au nord au milieu de la nuit après un petit affaiblissement en fin de journée et soirée. Puis en seconde partie de nuit ou fin de nuit c’est le nord-est qui est à nouveau concerné.


Sur le relief du nord-est le vent souffle très violement. Des rafales de 100 à 120 km/h sont probables vers les Ardennes, probablement un peu plus sur les crêtes exposées. Des pointes du même ordre de grandeur sont possibles sur les Vosges et le Jura ou le Morvan, avec de fortes disparités en fonction de l'exposition. Sur les crêtes des Vosges, les 120 à 130 km/h sont sûrement dépassés, des valeurs de 150 km/h ou un peu plus étant tout à fait possibles sur les crêtes les plus exposées. Les crêtes du Jura sont soumises à des rafales à peine moins fortes.

Le nord et l’ouest du Massif-Central est concerné aussi par de fortes rafales, généralement entre 50 et 80 km/h en vallée, 70 à 110 km/h sur les plateaux exposés et jusque plus de 150 km/h sur les crêtes le plus ventilées de la Chaîne des Puys. Le vent est bien moins fort plus au sud-est, mais de bonnes rafales devraient s'étendre à tout le Massif, surtout en altitude, en seconde partie de nuit avec la bascule en flux de nord-ouest. Le vent est aussi très violent sur les Alpes, principalement en altitude là aussi.

Le lundi matin le vent est encore très sensible un peu partout, et notamment dans le nord-est où les rafales de 50 à 80 km/h restent d'actualité, tout comme sur les côtes de la Manche où les 90 km/h voire 100 km/h sont encore possibles. Sur le reste de la moitié nord les pointes peinent à dépasser les 40 à 60 km/h, plus localement entre 50 et 70 km/h mais le vent y est toujours très sensible. Sur le nord de l'Atlantique, elles restent encore comprises entre 50 et 90 km/h, plus faible au sud. Mais le vent continue à mollir partout assez franchement en journée même s'il reste sensible, notamment en Manche.


Dans le sud-est, c'est sur la côte d'Azur et la Corse que le vent se renforce le plus tôt : dès la nuit de dimanche à lundi avec des rafales très turbulentes. Sur la Côte d'Azur elles sont comprises entre 50 et 80 km/h en général, temporairement et localement un peu plus. En Corse elles sont comprises en général entre 50 et 100 km/h sur la façade ouest ainsi que la ponte sud. En Balagne, c'est plutôt entre 70 et 120 km/h avec même probablement jusque 150 ou 160 km/h au Cap Corse. Le vent d'est devrait atteindre 70 à 100 km/h en pointe sur les côtes Varoises, plus localement 110 km/h vers les Iles. Le vent mollit dès l'après-midi de lundi sur la côte d'Azur, mais il faut attendre la nuit de lundi à mardi pour voir le vent baisser plus franchement en Corse et sur les côtes Varoises, voire la matinée ou la journée de mardi au sud de l'Ile de Beauté. Mistral et Tramontane pourraient se renforcer dans la journée de lundi et lundi soir, mais dans des proportions tout à fait classique pour la région, même si des rafales de 80 à 100 km/h sont possibles localement.


Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des personnes et des biens, et n'engage ni la responsabilité du prévisionniste ni celle d'Infoclimat.

Prévisions météo du phénomène

Mis à jour le samedi 1er décembre 2007 à 19:03

Au cours de la journée de samedi le vent s’est révélé, comme prévu, assez fort sur les côtes de la Manche avec le plus souvent entre 60 et 90 km/h sur les côtes. Plusieurs bouées ont par ailleurs atteints voire dépassés les 100 km/h.

Un front instable et orageux devrait se déplacer des côtes de la Manche vers l'intérieur et le nord puis le nord-est en cours de nuit. Des rafales de 50 à 70 km/h sont possibles dessous dans les terres en fonction des orages, localement un peu plus.

Après une accalmie brève et relative en cours de nuit sur les côtes de la Manche, le vent se renforce à nouveau en seconde partie de nuit sur la pointe Bretonne. Il se renforce du sud-ouest alors graduellement jusqu'en fin de matinée ou vers la mi-journée. Ce renforcement s'étend rapidement en matinée à toute la Manche et il s'y poursuit jusque dans l'après-midi sur le Pas de Calais alors que plus à l'ouest les rafales perdent 10 à 30 km/h. Au plus fort de l'intensité, des rafales de 100 à 130 km/h ne sont pas rares sur les côtes de la Manche. Les lieux traditionnellement les plus exposés, notamment dans le Pas de Calais, voient les plus fortes rafales probablement dépasser ce seuil, peut-être de 10 ou 20 km/h, mais il ne faut surtout pas en faire une généralité ! En soirée sur l'ouest du bassin et en première partie de nuit plus à l'est, les rafales repartent à la hausse avec à nouveau entre 100 et 130 km/h, localement un peu plus. Avec le vent maintenant orienté à l'ouest ou au nord-ouest, les touts premiers kilomètres dans les terres pourraient être plus exposés que dans la journée. La nuit reste donc très agitée.


Dans les terres, le maximum du vent est atteint en fin de matinée ou vers la mi-journée sur la Bretagne, dans l'après-midi des Pays de la Loire au Pas d Calais, en soirée des Charentes aux Ardennes et la Lorraine et dans la nuit des Côtes de l'Aquitaine au relief du nord-est.


Au plus fort de l'épisode les rafales atteignent 70 à 100 km/h en général pour les régions au nord de la Loire jusqu'au nord-est. Les endroits les plus exposés subissent des rafales entre 90 et 110 km/h. Plus au sud, les rafales sont plutôt comprises entre 50 et 90 km/h voire « seulement » entre 40 et 80 km/h dans l'intérieur de l'Aquitaine plus fort au nord qu'au sud.

Sur les côtes, les rafales atteignent 90 à 110 km/h au sud de la Bretagne, temporairement 120 km/h sur les pointes exposés. En général, entre l'estuaire de la Loire et celui de la Gironde les rafales sont plutôt comprises entre 80 et 100 km/h, plus fortes vers la Loire où les 110 km/h ne sont pas impossibles localement qu'en descendant vers l'Aquitaine. Sur l'Aquitaine le vent est moins violent et l'anémomètre devrait avoir plus de mal à dépasser les 80 ou 100 km/h, notamment au sud de la région où les 80 km/h ne devraient pas être franchis.

Sur les régions du nord, c’est-à-dire de l’intérieur de la Normandie au nord-est et plus au nord, le vent, après une baisse se renforce à nouveau. Si le vent mollit dès l’après-midi en Normandie, il se renforce à nouveau en première partie de nuit. Des raffales de 60 à 90 km/h sont alors probable en général, les 100 km/h n'étant atteints que de façon probabablement localisée, sauf près des côtes, comme expliqué plus haut, ou si le front s'avère suffisamment convectif. Ce renforcement se décale alors du nord du Centre au nord au milieu de la nuit après un petit affaiblissement en fin de journée et soirée. Puis en seconde partie de nuit ou fin de nuit c’est le nord-est qui est à nouveau concerné.


Sur le relief du nord-est le vent souffle très violement. Des rafales de 100 à 120 km/h sont probables vers les Ardennes, probablement un peu plus sur les crêtes exposées. Des pointes du même ordre de grandeur sont possibles sur les Vosges et le Jura ou le Morvan, avec de fortes disparités en fonction de l'exposition. Sur les crêtes des Vosges, les 120 à 130 km/h sont sûrement dépassés, des valeurs de 150 km/h ou un peu plus étant tout à fait possibles sur les crêtes les plus exposées. Les crêtes du Jura sont soumises à des rafales à peine moins fortes.

Le nord et l’ouest du Massif-Central est concerné aussi par de fortes rafales, généralement entre 50 et 80 km/h en vallée, 70 à 110 km/h sur les plateaux exposés et jusque plus de 150 km/h sur les crêtes le plus ventilées de la Chaîne des Puys. Le vent est bien moins fort plus au sud-est, mais de bonnes rafales devraient s'étendre à tout le Massif, surtout en altitude, en seconde partie de nuit avec la bascule en flux de nord-ouest. Le vent est aussi très violent sur les Alpes, principalement en altitude là aussi.

Le lundi matin le vent est encore très sensible un peu partout, et notamment dans le nord-est où les rafales de 50 à 80 km/h restent d'actualité, tout comme sur les côtes de la Manche où les 90 km/h voire 100 km/h sont encore possibles. Sur le reste de la moitié nord les pointes peinent à dépasser les 40 à 60 km/h, plus localement entre 50 et 70 km/h mais le vent y est toujours très sensible. Sur le nord de l'Atlantique, elles restent encore comprises entre 50 et 90 km/h, plus faible au sud. Mais le vent continue à mollir partout assez franchement en journée même s'il reste sensible, notamment en Manche.


Dans le sud-est, c'est sur la côte d'Azur et la Corse que le vent se renforce le plus tôt : dès la nuit de dimanche à lundi avec des rafales très turbulentes. Sur la Côte d'Azur elles sont comprises entre 50 et 80 km/h en général, temporairement et localement un peu plus. En Corse elles sont comprises en général entre 50 et 100 km/h sur la façade ouest ainsi que la ponte sud. En Balagne, c'est plutôt entre 70 et 120 km/h avec même probablement jusque 150 ou 160 km/h au Cap Corse. Le vent d'est devrait atteindre 70 à 100 km/h en pointe sur les côtes Varoises, plus localement 110 km/h vers les Iles. Le vent mollit dès l'après-midi de lundi sur la côte d'Azur, mais il faut attendre la nuit de lundi à mardi pour voir le vent baisser plus franchement en Corse et sur les côtes Varoises, voire la matinée ou la journée de mardi au sud de l'Ile de Beauté. Mistral et Tramontane pourraient se renforcer dans la journée de lundi et lundi soir, mais dans des proportions tout à fait classique pour la région, même si des rafales de 80 à 100 km/h sont possibles localement.


Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des personnes et des biens, et n'engage ni la responsabilité du prévisionniste ni celle d'Infoclimat.

Suivi météo à 18:57

Les prévisions ont finalement assez peu évoluées au cours de ces dernières 24 heures. Le renforcement en cours de nuit peut éventuellement être un peu rehaussé sur le nord de la France, mais sans vraisemblablement atteindre les valeurs du premier épisode.

Les conditions se dégradent très nettement pour la toute fin de semaine et notamment la journée de dimanche. Une tempête doit concerner une large moitié nord de la France. Elle est potentiellement violente le long de la Manche et sur le quart septentrional du pays. Sur les côtes de l'Atlantique, le vent devrait souffler fort, mais de façon moins tempétueuse. Les fortes rafales concerneront ensuite les côtes Méditerranéennes et notamment à l'est du Rhône et le nord de la Corse en particulier.

La situation est très dépressionnaire sur l'Atlantique nord jusqu'aux îles Britannique. Jusque là, la France n’a été concernée que de façon relativement modérée.

Au cours du week-end, la dépression principale se décale vers l'est, et notamment sur les îles britanniques en liaison avec l'évolution de l'anomalie froide d'altitude. Le dynamisme y est faiblissant avec une activité barocline en baisse dans cette région.

En revanche, il en va assez différemment sur l'Atlantique. En effet, un courant zonal sans excès se met en place. Dès la journée de vendredi une anomalie cyclonique était présente sur le Québec. Sur son flanc est, une advection chaude et humide s’est mise en place et entraîne un développement vers l'est de cette anomalie cyclonique. Une faible anomalie de tropopause se trouve légèrement en amont et participe au développement. L'ensemble se décale alors progressivement vers l'est avec ce que l'on appel un développement barocline. On observe une anomalie d'altitude, marquée par une perturbation du jet, qui favorise les forçages ascendants et étire le tourbillon présent en surface, ce qui l'augmente, tandis que l'advection chaude et les précipitations apportent un surcroît d'énergie et d'ascendance au système. En retour, l'amplification de l'anomalie de basse couche favorise le développement de son collègue d'altitude.

Initialement l'anomalie d'altitude est assez modérée. En revanche, étant de faible longueur d'onde (dimension spatiale réduite), ses forçages deviennent plus importants au cours de son développement. La croissance de l'ensemble (cyclogenèse) est modérée dans la traversée, assez rapide, de l'Atlantique. L'augmentation de la diminution de la pression en fin de course, est liée en partie à l'arrivée de cette zone de tourbillon de basse couche dans une zone de basse pression. Le maintien du tourbillon passe par une baisse de la pression au sein du tourbillon. L'augmentation de la vitesse du jet à l'arrière de l'anomalie d'altitude sur l'Atlantique peut en expliquer aussi une partie avec des forçages d'altitude un peu plus présents. Les surprises de l'amplification d'une cyclogenèse explosive sont très probablement exclus, ce qui explique en partie la relative stabilité des prévisions à voir le phénomène plusieurs jours à l'avance, mais ne signifie pas grand-chose en ce qui concerne les changements éventuels dans la force du vent.

A l'approche de l'Europe, le jet s'ondule d'avantage vers le sud-est, ce qui accentue la composante méridionale du déplacement du système. La France est alors touchée de plein fouet. Le système s'évacue doucement dimanche soir et la nuit suivante vers le Danemark mais le vent reste fort à l'arrière.

Après le passage du front, le vent faiblit un peu. En revanche, une ondulation de basse couche se présente à l’arrière du forçage principal. Depuis l’Irlande, elle descend rapidement vers la France. Initialement forcée et maintenue par une activité frontale sous l’influence d’une advection chaude, l’activité est rapidement faiblissante et elle se dissipe assez vite avec une atténuation du tourbillon (thalweg). Cependant, il devrait en partie persister avant de se faire reprendre par un forçage d’altitude un peu plus présent sur notre pays et plus à l’est. Les valeurs de vent associées à se renforcement ne devraient généralement pas atteindre les valeurs pré-frontales.

Avec le décalage du système vers l'est, le flux d'altitude s'oriente progressivement au nord-ouest sur tout les pays en étant très fort. Les pressions remontent par le nord-ouest, mais dans ces conditions, sous l'influence du relief, un minimum se creuse dans la plaine du Pô. Le vent se renforce alors très fortement en Méditerranée.

Suivi météo à 16:44

A la mise à jour de 16h en ce samedi, Météo France place en vigilance orange 10 départements côtiers de la Manche, du Finistère au Nord.  L'institution confirme ses prévisions en terme de valeurs maximales attendue lors de cette tempête: entre 100 et 120 km/h sur le littoral (jusqu'à 130 km/h sur le nord Cotentin et le Pas de Calais) et 100 km/h dans l'intérieur des départements mis en vigilance.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 11:05

Un chalutier a chaviré vendredi soir au large du Touquet suite aux mauvaises conditions, à savoir des creux de 2,5 à 4 mètres et des rafales approchant les 70 km/h. Un des marins est porté disparu.

Suivi météo à 08:36

Météo France a placé en vigilance de niveau jaune tous les départements en bordure de la Manche.

Suivi météo à 08:32

Le vent souffle assez sensiblement en Manche ce matin, avec des rafales comprises entre 60 et 80 km/h en règle générale sur toutes les côtes, 30 à 50 km/h dans les terres. En Manche, les rafales sont comprises dans une fourchette allant de 70 à 100 km/h. Le vent d'ouest est un peu plus marqué sur la côte d'Opale, avec 96 km/h relevés à Boulogne à 6h00 locales.

Prévisions du phénomène

Carte de vigilance - Météo-France

 Actualisation de la carte de vigilance par Météo-France.

Source : http://www.meteofrance.com

Suivi météo à 21:14

Le vent souffle déjà assez fort ce vendredi soir sur les côtes de la Manche, avec des rafales de l'ordre de 50 à 70 km/h, ponctuellement un peu plus sur le Finistère. En mer, on relève des rafales comprises entre 70 et 100 km/h.

Prévisions du phénomène


Dès le samedi le vent est très sensible sur les côtes de la Manche. Des rafales de 60 à 80 km/h sont en général observées, plus localement sur les lieux exposés entre 80 et 100 km/h. Dans les terres des régions bordant la Manches les rafales sont plus généralement comprises entre 40 et 60 km/h, plus localement jusque 70 km/h.

Après une accalmie brève et peu marquée, le vent se renforce à nouveau en seconde partie de nuit sur la pointe Bretonne. Il se renforce du sud-ouest alors graduellement jusqu'en fin de matinée ou vers la mi-journée. Ce renforcement s'étend rapidement en matinée à toute la Manche et il s'y poursuit jusque dans l'après-midi sur le Pas de Calais alors que plus à l'ouest les rafales perdent 20 à 40 km/h. Au plus fort de l'intensité, des rafales de 100 à 130 km/h ne sont pas rares sur les côtes de la Manche. Les lieux traditionnellement les plus exposés, notamment dans le Pas de Calais, voient les plus fortes rafales probablement dépasser ce seuil, mais il ne faut surtout pas en faire une généralité ! En soirée sur l'ouest du bassin et en première partie de nuit plus à l'est, les rafales repartent à la hausse avec à nouveau entre 100 et 130 km/h, localement un peu plus. Avec le vent maintenant orienté à l'ouest ou au nord-ouest, les tous premiers kilomètres dans les terres pourraient être plus exposés que dans la journée. La nuit reste donc très agitée.


Dans les terres, le maximum du vent est atteint en fin de matinée ou vers la mi-journée sur la Bretagne, dans l'après-midi des Pays de la Loire au Pas d Calais, en soirée des Charentes aux Ardennes et la Lorraine et en première partie de nuit des Côtes de l'Aquitaine au relief du nord-est. Au plus fort de l'épisode les rafales atteignent 70 à 100 km/h en général pour les régions au nord de la Loire jusqu'au nord-est. Quelques pointes plus importantes sont possibles localement aux endroits les plus exposés. Plus au sud, les rafales sont plutôt comprises entre 50 et 90 km/h voire « seulement » 40 et 60 km/h dans l'intérieur de l'Aquitaine.

Sur les côtes, les rafales atteignent 90 à 110 km/h au sud de la Bretagne, temporairement 120 km/h sur les pointes exposés. En général, entre l'estuaire de la Loire et celui de la Gironde les rafales sont plutôt comprises entre 70 et 100 km/h, plus fortes vers la Loire qu'en descendant vers l'Aquitaine. Sur l'Aquitaine le vent est moins violent et l'anémomètre devrait avoir plus de mal à dépasser les 80 ou 90 km/h, notamment au sud de la région où les 70 km/h ne devraient pas être franchis.

Sur le relief du nord-est le vent souffle très violement. Des rafales de 90 à 110 km/h sont probables vers les Ardennes, probablement un peu plus sur les crêtes exposés. Des pointes du même ordre de grandeur sont possibles sur les Vosges et le Jura, avec de fortes disparités en fonction de l'exposition. Sur les crêtes des Vosges, les 120 à 130 km/h sont vraisemblablement dépassés. Le nord du Massif-Central est concerné aussi par de fortes rafales, généralement entre 50 et 80 km/h en vallée, 70 à 100 km/h sur les plateaux exposés et plus de 100 km/h sur les crêtes les plus ventilées. Le vent est bien moins fort plus au sud.

Le lundi matin le vent est encore très sensible un peu partout, et notamment dans le nord-est où les rafales de 50 à 80 km/h restent d'actualité, tout comme sur les côtes de la Manche où les 90 km/h voire 100 km/h sont encore possibles. Sur le reste de la moitié nord les pointes peinent à dépasser les 40 à 60 km/h mais le vent y est toujours très sensible. Sur le nord de l'Atlantique, elles restent encore comprises entre 50 et 90 km/h, plus faible au sud. Mais le vent continue à mollir partout assez franchement en journée même s'il reste sensible, notamment en Manche.


Dans le sud-est, c'est sur la côte d'Azur et la Corse que le vent se renforce le plus tôt : dès la fin de la nuit de dimanche à lundi avec des rafales très turbulentes. Sur la Côte d'Azur elles sont comprises entre 50 et 80 km/h en général, temporairement et localement un peu plus. En Corse elles sont comprises en général entre 50 et 100 km/h sur la façade ouest ainsi que la ponte sud. En Balagne, c'est plutôt entre 70 et 120 km/h avec même probablement jusque 150 ou 160 km/h au Cap Corse. Le vent d'est devrait atteindre 70 à 90 km/h en pointe sur les côtes Varoises, plus localement 100 km/h vers les Iles. Le vent mollit dès l'après-midi de lundi sur la côte d'Azur, mais il faut attendre la nuit de lundi à mardi pour voir le vent baisser plus franchement en Corse, voire la matinée de mardi au sud de l'Ile de Beauté. Mistral et Tramontane pourraient se renforcer dans la journée de lundi et lundi soir, mais dans des proportions tout à fait classique pour la région.


Ce bulletin ne doit pas servir à la protection des personnes et des biens, et n'engage ni la responsabilité du prévisionniste ni celle d'Infoclimat.

Suivi météo à 16:18

Météo-France, par le biais des journaux télévisés, met en garde le public pour la tempête de dimanche. Les valeurs annoncées sont de l'ordre de 90 à 100 km/h dans les terres et de 110 à 120 km/h sur les côtes de la Manche.

Les bulletins spéciaux sont strictement informatifs, et ne se substituent en aucun cas aux vigilances météorologiques de Météo-France que nous vous invitons à consulter (chaque mise à jour de la carte de vigilance est signalée dans le suivi en temps réel). De fait, l'émission des bulletins spéciaux est indépendante des niveaux de vigilance retenus par Météo-France.
Les bulletins spéciaux ne doivent pas être utilisés pour la protection des biens et des personnes. Ils sont rédigés selon la disponibilité des responsables d'Infoclimat, et ne peuvent ainsi pas être systématiquement assurés. Merci de votre compréhension.


L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑