• Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.23h00, 8.5°C
    88%, 1019.6hPa
    Vent de direction SSO9 km/h (raf. 22)
Veuillez noter que l'accès à cette page est normalement réservé aux adhérents de l'Association,
mais son accès vous est offert pour les fêtes de fin d'année. Plus d'informations...

Terrible vague de froid de l'hiver 1788 - 1789

L'essentiel

Cartes des intensités
global

    froid
    épisode neigeux

    Cet événement a débuté le mardi 25 novembre 1788 et s'est terminé le samedi 17 janvier 1789.
    Il est classé comme événement mémorable et a eu lieu dans toute la France.

    Il a été classé dans les catégories froid et épisode neigeux et nous avons 12 valeurs qui y sont rattachées.

    La France connait une vague de froid sans précédent et sans équivalent jusqu'à nos jours (2012) : on relève une température moyenne de -6,7°C à Paris en décembre 1788 et la Seine gèle 56 jours de suite... Seul le mois de décembre 1880 approche cette vague de froid (avec -6,5°C de moyenne). La fameuse vague de froid de janvier 1709 a été plus intense mais plus courte (moyenne de -3.7°C). Le mois de décembre 1788 est, tout mois confondu, le mois le plus froid à Paris depuis des siècles et pour des siècles encore !

    Dossier

    D'après France Agricole (lien ci-dessous) : "Six mois avant la prise de la Bastille, un hiver terrible accentue la misère qui pousse à la révolte.

    Après le terrible orage de grêle du 13 juillet 1788, les français ne sont pas au bout de leurs peines. L'hiver 1787-1788 a été très doux, mais l'hiver suivant commence dès le mois de novembre, entre la Saint-Martin (11 novembre) et la Sainte-Catherine (25 novembre).Il s'accentue dès le début du mois de décembre ; le 31 de ce mois, le thermomètre descend à - 21,8°C à Paris et, dans cette même ville, la Seine gèle pendant 56 jours consécutifs, jusqu'au 20 janvier. A Mulhouse, le 19 décembre, le marchand Engelmann relève - 25° au thermomètre de Réaumur, soit - 31°C environ (on se souviendra que 4° Réaumur équivalent à 5°C). Le 7 janvier 1789, il fait encore - 15° à Lentilly (Rhône) et le froid s'accentue à nouveau jusque vers le 15 janvier ; dans la plupart des localités, c'est la nuit du 9 au 10 janvier qui est la plus froide. On devine le froid qu'ont dû connaître les hauts plateaux du Jura. En certains endroits, la terre gèle jusqu'à 24 pouces de profondeur (75 cm) et, dans la plupart des paroisses, on a du mal à enterrer les morts dans les cimetières ; beaucoup d'inhumations se font sous les dalles des églises. Sur l'autel, le vin gèle dans les burettes, tout comme il gèle dans les caves mal protégées. Gèlent aussi les pommes de terre et les fruits. Toutes les rivières sont prises et on traverse le Rhin, le Rhône ou la Seine avec des charrettes chargées. La Garonne est gelée à Toulouse, comme le Rhône et la Saône à Lyon, comme le lac Léman. A Marseille, les bords du bassin du Vieux Port sont couverts de glace. Les ports de la Manche sont bloqués et un témoin décrit des glaces flottantes serrées interdisant toute navigation entre la baie de Caen et le Cap de la Hève, ainsi qu'entre Calais et Douvres.Comme la neige est tombée en grande abondance, les blés restent protégés en terre mais, en Alsace, les vignes gèlent au-dessus de la neige et il faut recéper au printemps. Dans les vergers, les arbres fruitiers périssent en grande quantité tout comme les noyers, les châtaigniers et, dans le midi méditerranéen, les oliviers. Le gel des rivières entraîne l'arrêt des moulins. Les pauvres, qui n'ont pas de réserves de farine, sont réduits à la misère et le prix du pain ne fait qu'augmenter. A la débâcle, beaucoup de ponts et de moulins sont emportés. A Orléans, les glaces craquent le 18 janvier et s'amoncèlent jusqu'au parapet des ponts et au sommet des levées ; la levée cédant à son tour, les glaces sont entraînées dans le Val où elles ravagent terres et vignes. Le même phénomène se produit à Tours le 22 janvier. La plupart des habitants des villes n'ont plus de bois pour se chauffer, tant il est rare et cher puisque les trains de bois flottés sont arrêtés par les glaces. A Lyon, le lieutenant de police réquisitionne les farines et fait venir 800 bennes de charbon de terre (les pierres de charbon comme on dit alors) par jour pour les distribuer aux pauvres. Un peu partout, ont fait des feux dans les rues pour réchauffer les malheureux. Tout manquant, des soupes populaires sont organisées par de bonnes âmes. A Paris, le curé de la paroisse Sainte-Marguerite (c'est la paroisse du faubourg Saint-Antoine, proche de la Bastille) établit 18 marmites faisant chacune 125 soupes, renouvelées quatre fois par jour. Il procure ainsi une soupe chaude quotidienne à 8 000 personnes. Aux femmes et aux nourrissons on donne du riz au gras. Des souscriptions sont ouvertes pour recueillir de l'argent et des vêtements, des comités de bienfaisance s'organisent, les grands seigneurs, la famille royale distribuent des aumônes. La reine Marie-Antoinette donne 12 000 F par mois sur sa cassette. Le prince de Condé, gouverneur de Bourgogne, envoie aussi 12 000 F à la ville de Dijon. Louis XVI visite les malheureux et distribue de l'argent. Mais que faire quand le prix du pain a triplé, et celui du vin doublé ? A cause de la très médiocre récolte de 1788, le blé, qui atteignait tout juste 15 francs le setier (de 156 litres) en bonne période, monte à 30 F dès la Saint-Martin de 1788 ; il cote 37 F à Pâques 1789 et 48 F à la Saint-Jean, tout comme la semaine du 14 juillet. La Révolution n'est pas loin et le peuple n'a pas fini de demander du pain à la boulangère."

    Les records battus au cours de cet événement

    Chargement Chargement en cours...

    Type de données : °C
    Valeur Lieu Date Normales Records HistorIC Commentaire
    Chargement des valeurs HistorIC en cours, merci de patienter...
    Valeur Lieu Date Normales Records HistorIC Commentaire


    Épisodes de même type et même intensité dans les régions touchées

    Et 4 de plus...

    Analyse temporelle

    Choisissez une date ci-dessous pour faire évoluer les cartes.

    analyse temporelle de l'événement

    Cartes du phénomène


    Carte d'événement HistorIC

    Réanalyses et compléments

    Retour à la liste des événements


    L'observation météo en directparticiper » sync...
    ↑ nouveaux éléments ↑