• Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.20h00, 22.4°C
    53%, 1023.7hPa
    Vent de direction NE18 km/h (raf. 25)
Existe-t-il ailleurs un site de passionnés vous offrant autant de choses, gratuitement et sans pub ?
Soutenez Infoclimat, adhérez à l'Association pour 2017 Cliquez ici pour lire notre message
Bulletin d'Informations Météorologiques
Par Stéphane jeudi 7 mars 2013, 03:14

En route vers un refroidissement exceptionnel pour la saison ?

Avant d'aborder le coeur de ce BIM nous allons revenir un court instant sur la situation synoptique actuelle grâce à la carte de frontologie fournie par l'université de Berlin :

La douceur dans laquelle est plongée la France actuellement a pour origine un vaste complexe dépressionnaire situé au milieu de l’Atlantique et répondant au doux nom de Xaver. Ce thalweg faiblement mobile advecte un flux de sud/sud-ouest à l’origine de températures printanières mais également de fortes précipitations et du vent d’autan qu’a connu le sud en ce début de semaine.

Ces prochains jours, des anomalies secondaires, en se détachant de cet amas de basses pressions, vont conduire à l’arrivée de quelques perturbations généralement peu actives.
On voit sur la carte ci-dessus la trace d’un premier front occlus qui concernera la France ce jeudi. A l’arrière de celui-ci un second front tend à se développer sur la péninsule ibérique, il sera à l’origine d’un temps majoritairement nuageux et faiblement pluvieux sur l’ensemble de la France ce week-end.

Après cette brève mise en condition nous allons maintenant attaquer le coeur de ce bulletin d’information météorologique à savoir l’invasion froide et possiblement neigeuse qui risque de concerner la majeure partie de la France dès mardi prochain.

La genèse de ce changement synoptique est en train de se mettre en place à l'heure où sont écrites ces quelques lignes. En effet, alors que depuis la majeure partie de l’hiver les hautes latitudes et plus particulièrement le Groenland étaient la chasse gardée des basses pressions, on va pour la première fois assister à la mise en place d’un blocage de la circulation atmosphérique ayant pour origine un AG (Anticyclone Groenlandais). Si on se replace dans un contexte atmosphérique plus global on peut supputer que cette colonisation de la terre verte a pu avoir lieu grâce au décalage progressif du vortex polaire vers l’Europe du Nord au courant du mois de février.

Cela étant dit, si cet anticyclone groenlandais a pu voir le jour c’est également grâce au thalweg faiblement mobile (D1) dont nous parlions en introduction et ses « ramifications » s’étendant sur l’ensemble du bassin méditerranéen. En effet, celui-ci va continuellement advecter des hautes valeurs d'altitude de la tropopause vers le Groenland :

Une fois la mécanique lancée rien ne semble pouvoir entraver le glissement progressif des anomalies basses sur le flanc oriental du blocage. En d’autres termes, on pourrait traduire cela par une advection massive d’air froid continental à tous les étages de l’atmosphère :

Cette langue glaciale en provenance directe de Moscou abordera dans un premier temps la perfide albion avant de progresser lentement vers le Nord de la France dès lundi. On notera le remarquable gradient thermique en seulement quelques km, événement qu’il est plus courant d’observer sur le continent nord-américain que sur l’Europe occidentale et a fortiori en France. Il faudra alors surveiller lors de l’arrivée de ce front froid, outre la remarquable chute des températures, les possibles rafales tempétueuses et la caractère convectif des précipitations pouvant être associé à une telle instabilité :

On surveillera également attentivement le possible et potentiellement intense épisode neigeux pouvant avoir lieu tout le long de cette zone de contact entre air doux humide et air froid sec (les régions côtières du nord et du nord-ouest semblant à l'heure actuelle les plus exposées à ce risque neigeux). En effet, on voit sur la carte ci-dessous que minimum dépressionnaire (D1) en se décalant progressivement vers les côtes françaises pourrait déstabiliser la masse d'air et être à l'origine de précipitations pluvio-neigeuse généralisées. La trace de cette zone active est particulièrement visible sur la carte de theta-E (à droite, trait orange). A l'heure actuelle la principale inconnue réside dans le placement exact de cette limite barocline et la faculté que cette dernière aura à progresser vers le sud du pays :

Enfin, le point d’orgue de la mise en place de cette mécanique réside dans le décalage progressif des reliquats du thalweg atlantique vers le bassin méditerranéen jouant ainsi le rôle d'une «pompe à froid» :

En conclusion à quoi peut-on s’attendre ?

  • à une chute remarquable des températures entre dimanche et mardi sur la majeure partie du pays (perte de 10 à 15° en 48h). de plus, l’intensité de l’advection froide, bien que restant à définir précisément, laisse à penser qu’il sera possible de connaître localement des journées sans dégels, phénomène absolument remarquable à l’approche de l’équinoxe.
  • on surveillera également la zone de contact entre air doux et froid particulièrement propice à des phénomènes intenses (tant en termes de précipitation pluvio-neigeuse que de vents).
  • enfin, on surveillera dans les prochains bulletins le comportement des petites anomalies secondaires qui glisseront sous le blocage ainsi que la possible réalimentation de ce dernier afin de définir la durée de cette invasion hivernale.
Catégories

Articles récents

Articles importants

Archives par mois


Rechercher une date


Articles au hasard




L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑