connexion

  • Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.23h00, 27.3°C
    64%, 1019.6hPa
    Vent de direction NNO13 km/h (raf. 25)

Bulletin spécial N°340 • Tempête Miguel

CarteTempête/coup de vent
Consulter l'analyse et le résumé    

Problèmes pour lire ce bulletin ? Cliquez ici   •   Cliquez ici pour ajouter les bulletins spéciaux en direct sur votre site !

Fermer

Suivi météo à 22:38

Comme prévu le retour à la normale est en cours voire même quasi-achevé sur une bonne partie de l'Ouest. Seuls les littoraux sont encore concernées par des rafales fortes. C'est le cas de la station de Deauville (14) qui enregistre 88,9km/h à 22h mais surtout le Cap de la Hève, avec 123 km/h. Dans les terres on relève 76,7km/h à Tours (37), 76 à Orléans (45). Sur l'Ile-de-France et les départements voisins le vent s'est renforcé et donne des pointes à 87,1km/h à Roissy-CDG (95), 77km/h à Creil (60), 79,6km/h à Troyes (10) et 92,6km/h à Vatry (51)!

La tempête Miguel a permis à nos photolivers d'alimenter la galerie avec des photos pour le moins spectaculaires à commencer par celle présentée par Neant27  qui nous montre la masse nébuleuse associée à la dépression au-niveau de la commune de Carnon-Plage (34).

Plus au Sud, sous la zone des vents forts de Miguel, à la Dune du Pilat (33), le sable donne au littoral girondin des allures sahariennes avec des trainées de sables qui sont soulevées par les 116,8km/h relevé sur un anemomètre portable par l'auteur de cette magnifique photo : Flopa3388

 

Suivi météo à 19:37

La zone de vents forts qui se trouvait alors entre la Bretagne et le Poitou-Charentes semble se décale vers le Centre et l'Ile-de-France où elle devrait apporter des pointes moindres que celles observées ce matin mais tout de même modérées! On relève à 19h 95,4km/h à Saint-Brieuc (22), 98km/h à Dinard (22), 114,1km/h à l'Ile-de-la-Croix (56), 100km/h à Mirebeau (86), 72,7km/h à Cognac (16), 80,3km/h à Limoges (87), 84km/h à Châteauroux (36), 81,5km/h à Paris-Montsouris (75),...

A 18h00 loc la dépression semble perdre légèrement de son esthétisme même si cette dernière reste tout de même bien visible sur l'imagerie Vapeur-d'eau. On la repère par ces couleurs foncées synonimes d'une masse d'air sèche par intrusion d'air stratosphérique dans la troposphère. Cette intrusion est, avec le jet et l'air chaud en basse couche, à l'origine de la dynamique de Miguel et donc des vents forts. 

L'imagerie Infrarouge avec radar et foudre de 19h illustre le contexte synoptique national avec le coeur de la dépression centré sur le littoral Calvados. A l'arrière et sur l'ensemble du Nord-ouest des averses localement modérées circulent. Ces dernières sont éparses et laissent passer quelques rayons solaires! On notera également sur cette image la présence de violents orages sur l'Europe de l'Est. Image : Météo-France. 

Le vent n'est pas sans effet sur les infrastructures publiques. A 16h l'opérateur Enedis compte 35000 clients privés d'électricité sur l'Ouest. Selon un pointage à 18h30, 73.500 foyers de l'ouest sont privés d'électricité dont 29.000 en Nouvelle-Aquitaine, 12.000 en Bretagne, 12.000 en Centre-Val de Loire, 11.000 en Pays-de-la-Loire et 9.500 en Normandie. Les liaisons TER sont également perturbées par des chutes d'arbres et branches sur les voies notamment sur Poitou-Charentes et Gironde. 

Le vent  a provoquée en mer une houle considérable occasionnant un retournement d'une embarquation de la Société Nationale des Sauveteurs en Mer. Cet incident fait 3 morts... 

 

 

Prévisions du phénomène

2019/06/07-1916|||La vigilance MétéoFrance est modifiée à 19h16 :

    Tempête d'intensité modérée mais inhabituelle à cette époque de l'année.
    Fin de vigilance orange sur les 7 départements, mais maintien en vigilance jaune pendant encore quelques heures. Ajout de précisions sur le renforcement du vent ce soir sur le nord de la Bretagne et la Normandie.
    Sur les départements placés en vigilance orange, sous un régime d'averses soutenues, localement orageuses, le vent de sud-ouest à ouest a soufflé en rafales. Généralement les fortes rafales ont été comprises entre 70 et 95 km/h, mais localement elles ont été plus violentes et certains records mensuels ont été battus, parfois largement. De façon générale, la valeur de ces rafales tend maintenant à faiblir. Sur les trois dernières heures, on a relevé des rafales maximales de 115 km/h à la pointe de Chemoulin (44), 106 km/h à Saint-Clément des Baleines (17), 102 km/h à Romorentin (41), 100 km/h à Montmorrillon (86), La Rochelle (17) et Chassiron (17). De brèves mais violentes rafales de vent ont également été relevées sur le nord des Côtes d'Armor : 128 km/h à Ploumanac'h, 120 km/h à Pommerit-Jaudy, 119 km/h à Lannion et à Bréhat.
    La dépression Miguel va poursuivre son cheminement vers le nord vers la Manche puis le Royaume-Uni. En France, le vent va encore être fort, soufflant en rafales, cependant ces rafales faiblissent et les valeurs attendues ne justifient plus le maintien en vigilance orange. Noter cependant que jusqu'en soirée, du nord-Bretagne à une partie sud de la Manche, de fortes rafales sont encore possibles notamment sous les grains.
    Dans les prochaines heures, la tempête Miguel remonte vers la Manche puis vers la Grande-Bretagne. Les vents soufflent encore en fortes rafales mais faiblissent progressivement.

    Prévisions du phénomène

    2019/06/07-1601|||La vigilance MétéoFrance est modifiée à 16h01 :

      Tempête d'intensité modérée mais inhabituelle à cette époque de l'année.
      Prévision confirmée.
      Sur les départements placés en vigilance orange, ou parfois juste en bordure de ces départements, sous un régime d'averses soutenues, localement orageuses, le vent de sud-ouest à ouest souffle en rafales. Le plus souvent ces rafales de vent sont comprises entre 70 et 95 km/h, mais parfois elles sont plus violentes. Ont ainsi été relevées sur les deux dernières heures des rafales maximales de 122 km/h à Arbrissel (35), 116km/h à Ernée (53), 112 km/h à Thenezay (79), 109 km/h à Saint-Agnant (17), 108 km/h à La Noe Blanche (35), 106 km/h à Royan (17), Chassiron (17) et Saint-Clément des Baleines (17), 104 km/h à Le Horps (53), 102 km/h à Poitiers (86), 100 km/h à Cognac (16) et La Rochelle (17).
      La dépression Miguel va poursuivre son cheminement vers le nord. Dans sa partie sud à sud-ouest, elle engendre des vents forts voire violents, qui concernent l'ensemble des départements placés en vigilance orange. On attend encore des rafales qui peuvent atteindre 110 à 120 sur le littoral, 90 à 110 km/h dans l'intérieur. Sur les départements limitrophes en vigilance jaune vent, ainsi que sur le littoral du nord-Bretagne et du sud-Cotentin également placé en vigilance jaune vent, les rafales pourront atteindre 85 à 95 kmh voire très localement 100 à 110 km/h. Les vents vont faiblir nettement par l'ouest à partir d'ici la fin d'après-midi.
      De très fortes rafales de vent affecteront encore les départements en vigilance orange aujourd'hui jusqu'en fin d'après-midi.

      Suivi météo à 14:59

      En ce début d'après-midi les rafales les plus violentes se produisent des Pays de Loire à l'Aquitaine ainsi qu'en vallée du Rhône et de la Saöne avec une orientaion des vents de sud à sud-ouest,  alors qu'à l'arrière de la dépression "MIGUEL" ce sont des rafales de nord-ouest qui soufflent désormais sur la pointe de Bretagne .

      Sur le réseau Météo France on a relevé 129 km/h à l'Île d'Yeu (85) constituant à la fois un record mensuel et saisonnier, 129 km/h à la Pointe de Chemoulin(44) constituant un record mensuel, 124 k m/h à la Pointe de Chassiron sur l'Île d'Oléron(17) constituant là aussi un record mensuel, tout comme l'Île de Ré(17) avec 118 km/h, on relève également 117km/h au Cap Ferret(13), 109 km/h à Saint-Agnan(17), 107 km/h à Saint-Sulpice de Pommiers(33), 106 km/h à Royan(17), 100km/h à Cognac(16)

      Malheureusement avec ces rafales tempétueuses on déplore déjà des victimes puisque une vedette de la SNSM des Sables d'Olonne s'est retournée en voulantt secourir un bâteau de pêche en difficulté toujours recherché à l'heure actuelle, on déplore trois victimes pour l'instant .

       

      Comme prévu le ciel de traîne donne des averses nombreuses sur le Nord-Ouest, alors que les précipitations du front froid s'étirent des Ardennes au Languedoc en prenant un caractère instable sur cette dernière :

       

       Cette photolive de rozman à Champtocé-sur-Loire(49) atteste du ciel de traîne bien actif sur le Nord-Ouest avec ce cumulonimbus d'air froid bien développé :

      Et avec ses fortes rafales de vent il fallait être courageux pour affronter le sable s'envolant sur la dune de Pilat(13) où 116,8 km ont été mesurés par un anémomètre portable :

       

      Prévisions du phénomène

      Situation actuelle :

      Le centre de la dépression "MIGUEL" pointée à 993 Hpa au latge de la Vendée rentre sur l'ouest de la France et provoque ainsi le net renforcement des vents au sud de ce centre,  là où les lignes isobares sont les plus resserées, ainsi on a déjà pu relever des rafales de 128 km/h à l'ÎLE d'Yeu(85)

       

      L'image satellitte EUTMETSAT couleur combinée Masses d'air /Vapeur d'eau à 10h15 montre clairement le caractère tempétueux de cette dépression "MIGUEL" avec l'intrusion  d'air sec stratosphérique à basse altitude s'enroulant autour du centre dépressionnaire( en rouge foncé), plaçant déjà l'ouest de la France dans le ciel de traîne d'ait froid, alors que le front froid s'étend des Pyrénées centrales à la Normandie et Hauts de France .

      A surveiller également le possible creusement d'un second minimum dépressionnaire au nord de la Bretagne que l'on commence à deviner sur cette image satellite vapeur d'eau

      Evolution de la situation :

      Le modèle expérimental WRF-IC montre en ce début d'après-midi la forte anomalie de basse tropopause liée à l'invasion d'air sec stratosphèrique à basse altitude s'enfonçant sur le pays , le centre de la dépression étant situé en sortie gauche du rapide de jet d'altitude matérialisé par les flèches

      Le front froid est prévu se situer en début d'après-midi se situer du Languedoc aux Ardennes avec des pércipitaions modéres voir fortes accompagnées d'orages, alors que tout le Nord-Ouest avec le retour d'occlusion sera soumis à de nombtreuses averses, souvent orageuses .

      Le modèle AROME montre effectivement la tendance au creusement à un second minimum dépressionaire avec l'enroulement cyclonique des vents entre la Cornouaille et le nord de la Bretagne ;

      Les plus fortes rafales vont se produire entre l'estuaire de la Gironde et de la Loire mais également sous les averses orageuses du Nord-Ouest  , ainsi qu'au passage du front froid sur le Nord-Est notamment sous les orages .

       

      En soirée le centre de la dépression "MIGUEL" est prévu atteindre les côtes anglaises, ainsi c'est toute une moitié nord qui  sera soumise au ciel de traîne avec de fortes rafales notamment sous averses orageuses la Noramandie semblant recevoir à son tour les averses et les rafales de vent les plus violentes .

      Prévisions météo du phénomène

      Mis à jour le vendredi 7 juin 2019 à 14:24

      Situation actuelle :

      Le centre de la dépression "MIGUEL" pointée à 993 Hpa au latge de la Vendée rentre sur l'ouest de la France et provoque ainsi le net renforcement des vents au sud de ce centre,  là où les lignes isobares sont les plus resserées, ainsi on a déjà pu relever des rafales de 128 km/h à l'ÎLE d'Yeu(85)

       

      L'image satellitte EUTMETSAT couleur combinée Masses d'air /Vapeur d'eau à 10h15 montre clairement le caractère tempétueux de cette dépression "MIGUEL" avec l'intrusion  d'air sec stratosphérique à basse altitude s'enroulant autour du centre dépressionnaire( en rouge foncé), plaçant déjà l'ouest de la France dans le ciel de traîne d'ait froid, alors que le front froid s'étend des Pyrénées centrales à la Normandie et Hauts de France .

      A surveiller également le possible creusement d'un second minimum dépressionnaire au nord de la Bretagne que l'on commence à deviner sur cette image satellite vapeur d'eau

      Evolution de la situation :

      Le modèle expérimental WRF-IC montre en ce début d'après-midi la forte anomalie de basse tropopause liée à l'invasion d'air sec stratosphèrique à basse altitude s'enfonçant sur le pays , le centre de la dépression étant situé en sortie gauche du rapide de jet d'altitude matérialisé par les flèches

      Le front froid est prévu se situer en début d'après-midi se situer du Languedoc aux Ardennes avec des pércipitaions modéres voir fortes accompagnées d'orages, alors que tout le Nord-Ouest avec le retour d'occlusion sera soumis à de nombtreuses averses, souvent orageuses .

      Le modèle AROME montre effectivement la tendance au creusement à un second minimum dépressionaire avec l'enroulement cyclonique des vents entre la Cornouaille et le nord de la Bretagne ;

      Les plus fortes rafales vont se produire entre l'estuaire de la Gironde et de la Loire mais également sous les averses orageuses du Nord-Ouest  , ainsi qu'au passage du front froid sur le Nord-Est notamment sous les orages .

       

      En soirée le centre de la dépression "MIGUEL" est prévu atteindre les côtes anglaises, ainsi c'est toute une moitié nord qui  sera soumise au ciel de traîne avec de fortes rafales notamment sous averses orageuses la Noramandie semblant recevoir à son tour les averses et les rafales de vent les plus violentes .

      Suivi météo à 11:32

      La tempête Miguel aborde les côtes françaises depuis un peu plus d'une heure : on relève déjà 128.5 km/h à l'Ile d'Yeu ! Il s'agit actuellement de la valeur maximale de l'évènement. Les stations ont également relevé 119 km/h à l'île de Ré et 110 km/h à l'île d'Oléron. Le baromètre de Belle-île indique 989.8 hPa, valeur particulièrement basse pour la saison.

      Petite particularité, un deuxième creusement se fait au large des côtes nord de Bretagne. Il faudra le surveiller puisqu'il pourrait concerner la Basse Normandie.

      ​

      Prévisions du phénomène

      2019/06/07-1001|||La vigilance MétéoFrance est modifiée à 10h01 :
      • Départements passant de la vigilance jaune à la vigilance orange vent : Sarthe (72), Loir-et-Cher (41).

      Tempête d'intensité modérée mais inhabituelle à cette époque de l'année.
      La dépression Miguel continue sa progression vers l'est. Extension de la vigilance aux départements de la Sarthe et du Loir-et-Cher.
      A l'avant de la dépression Miguel, le vent est orienté au secteur sud-sud-est faible à modéré, mais il a déjà tourné au sud-sud-ouest sur le littoral et les ïles de l'Aquitaine à la Vendée. Parallèlement, le vent commence à se renforcer en ce début de journée sur la façade Atlantique. Des rafales de 118 km/h ont été relevées à Saint-Clément des Baleines, 111 km/h à Chassiron, 110 km/h au Cap-Ferret, 106 km/h à L'Ile d'Yeu.
      En début de journée de vendredi, au sud de la dépression Miguel, le vent se renforce nettement sur la Charente-Maritime, la Loire-Atlantique et la Vendée puis les vents forts gagnent en cours de matinée et début d'après-midi le Poitou ainsi que les départements en vigilance orange des Pays-de-la-Loire et du Centre. On attend des rafales maximales de 110 à 120 km/h sur le littoral, de 100 à 110 km/h dans l'intérieur. Sur les départements limitrophes en vigilance jaune vent, les rafales atteindront 85 à 95 kmh voire très localement 100 à 110 km/h, notamment sur le littoral girondin et le Médoc. Les vents faiblissent nettement par l'ouest à partir du milieu d'après-midi.
      Avec le passage de la tempête Miguel, de très fortes rafales de vent affecteront ce vendredi les départements en vigilance orange dans la partie sud de la dépression.

      Suivi météo à 07:21

      Le coeur de la dépression est aux portes du pays qu'elle devrait aborder par le sud Bretagne ou les Pays de Loire avant de s'éloigner par la Normandie. C'est dans sa partie sud que sont attendues les plus fortes rafales qui ont déjà atteint cette nuit pendant la phase d'approche 88 km/h à Bagnères de Luchon, 97 km/h à Lège Cap Ferret, 75 km/h sur l'île d'Oléron et l'île d'Yeu, 78 km/h à Saint Médard d'Aunis, 94 km/h sur Belle Ile, 78 km/h à Penmarc'h, 72 km/h à Rennes. Les cumuls de pluie qui l'accompagne sont déjà conséquents dans la région du Morbihan avec 46 mm déjà tombés à Plumergat et 34 mm à Ploeren.

       

      Prévisions du phénomène

      2019/06/07-0601|||La vigilance MétéoFrance est modifiée à 06h01 :

        Tempête d'intensité modérée mais inhabituelle à cette époque de l'année.
        La dépression Miguel est en train de progresser vers la Bretagne
        Bien à l'avant de la dépression, le vent est orienté au secteur sud-sud-est faible à modéré. Au passage du front orageux 103 km/h ont été enregistrés à Royan à 3 heures cette nuit.
        En début de journée de vendredi, la dépression Miguel remonte vers le sud de la Bretagne et le vent se renforce nettement sur la Charente-Maritime, la Loire-Atlantique et la Vendée puis les vents forts gagnent en cours de matinée le Poitou, les départements en vigilance orange des Pays-de-la-Loire et du Centre. On attend des rafales maximales de 110 à 120 km/h sur le littoral et de 100 à 110 km/h dans l'intérieur. Sur les départements limitrophes en vigilance jaune vent, les rafales seront parfois voisines de 90 km/h.
        Avec le passage de la tempête Miguel, de très fortes rafales de vent affecteront ce vendredi les départements en vigilance orange dans la partie sud de la dépression.

        Prévisions du phénomène

        Analyse de Météodu37 sur le forum : Une zone de basse pression concerne la partie Ouest de l'Europe depuis le proche Atlantique avec une poche d'air froid marquée en altitude ( jusqu'à -38 voir -40°c à 500 hPa ). Suite à la proximité des hautes pressions sur les Açores, de l'air plus chaud et humide persiste près de la péninsule Ibérique. On observe alors la mise en place d'une zone fortement barocline, avec un gradient thermique marqué dans les basses-couches 

        Dans le courant de la journée de ce Jeudi, une anomalie de surface a pris forme subitement sur le Nord-Ouest du Portugal dans une zone fortement instable. Elle a ensuite évoluée au sein même d'une ondulation du courant jet en altitude, alors qu'une anomalie d'altitude peu marquée transitait dans le même temps plus en aval de celle-ci. On observe dés lors une cyclogenèse explosive dans la Galice, avec un creusement dépressionnaire important avec une anomalie d'altitude devenant plus marquée dans un environnement de plus en plus dynamique. 

        Ces prochaines heures, la dépression va montrée un comportement "extra-tropical". Dans la nuit et la matinée de Vendredi, la dépression devrait continuer à se creuser tout en remontant vers nos régions. L'importante humidité engendrée par les fronts, évolue dans une masse d'air qui deviendra de plus en plus instable au fil des heures, avec une instabilité croissante dans les basses-couches. Une instabilité engendrée par une advection d'air bien chaude dans les basses-couches, visible sur les valeurs de Theta'E à 850 hPa, la dépression présente ainsi des caractéristique tropicales avec un c½ur chaud. En moyenne altitude, une advection de tourbillon absolu permet la naissance d'importants axes de convergence en basses-couches, créant ainsi de fortes ascendances au sein du front froid principalement, il ne faudra par s'étonner qu'un risque orageux modéré concerne certaines régions avec un risque de phénomènes tourbillonnaires dans le même temps. En raison d'un cisaillement vertical du vent peu important, le creusement de la dépression peut s'établit en-dessous des 990 hPa, même en arrivant dans les terres, où elle perdra de sa structure bien évidemment. D'ailleurs, certains modèles voient la naissance d'un effet Fujirawa avec la naissance d'une dépression secondaire près de la Manche. 

        Voici différents scénarios proposés par les principaux modèles, qui cernent le mieux ce genre de phénomène : 

         

        AROME 12z : La dépression arriverait dans le courant de la nuit et courant de la matinée près des nos côtes Ouest. C'est en fin de matinée qu'elle semble entrée dans les terres entre la Loire-Atlantique et le Morbihan, avec une pression pouvant être encore autour des 990 hPa. En cours d'après-midi, elle se couple avec la dépression secondaire présente en amont sur la Bretagne, elle transite progressivement sur les régions Normandes avant de s'évacuer par la Manche en début de soirée. Pendant ce temps-là, la dépression secondaire pourrait encore transiter sur les régions Normandes en cours de soirée et début de nuit. Les premières fortes rafales devraient être relevées près des côtes dans le courant de la nuit, avec les premiers 80-90 km/h attendus entre la Bretagne et l'Aquitaine. C'est en cours de matinée que les rafales se renforceront dans les terres jusqu'en milieu-fin de soirée, sur un axe allant du Poitou-Charentes aux Ardennes. Près des côtes, les rafales peuvent atteindre les 110-120 km/h, des pointes jusqu'à 130 km/h ne sont pas à exclure sur les caps exposés, surtout entre la côte Nord de la Bretagne, les régions Normandes et la côte d'Opale, au passage de la dépression secondaire. Dans les terres, entre Bretagne, Pays-de-la-Loire, Haute et Basse-Normandie, Centre et Poitou-Charentes, les rafales pourront atteindre localement les 90-100 km/h, et jusqu'à 100-110 km/h très localement entre les Pays-de-la-Loire et Poitou. Entre le bassin Parisien, la Picardie, le Nord-pas-de-Calais et le Nord-Est, ainsi qu'une partie du Centre-Est et du Sud-Ouest, les rafales seront moindre, mais on pourrait atteindre localement les 70-80 km/h, jusqu'à 90 km/h dans les campagnes exposées.

        ARPEGE 12z : On est dans la même tranche horaire pour l'arrivée de la dépression en fin de matinée, avec un très léger décalage plus au Sud, où elle ferait son entrée entre la Loire-Atlantique et la Vendée. En cours d'après-midi, elle s'infiltre entre les Pays-de-la-Loire et les régions Normandes, avant de s'évacuer sur la Manche en début de soirée. On observe également un effet Fujirawa, de moindre importance contrairement au 12z d'AROME. Près des côtes, les rafales peuvent atteindre les 100-110 km/h, le Centre, les régions Normandes, les Pays-de-la-Loire et le Poitou, semblent concernés par les vents les plus forts avec jusqu'à 90-100 km/h. Ailleurs, on retrouve les même secteurs concernés avec des rafales allant jusqu'à 70-80 km/h, localement 90 km/h entre Auvergne et Rhône-Alpes ainsi qu'entre Aquitaine et Limousin. 

        ICON 15z : Il suit de près AROME pour la trajectoire et la tranche horaire de l'arrivée de la dépression, en s'évacuant toujours par la Manche en début de soirée. Cependant, on ne remarque pas d'effet Fujirawa contrairement aux autres. Niveau vent cependant, il adopte un comportement un peu excessif mais à ne pas négliger. Il entrevoit des rafales pouvant atteindre les 130-140 km/h près des caps exposés entre Aquitaine, Poitou et Pays-de-la-Loire. Dans l'intérieur des terres, le Poitou et le Centre semblent les plus concernés, avec des rafales pouvant très localement atteindre les 110-120 km/h, mais jusqu'à 90-100 km/h de manière plus générale. Sur le Nord-Ouest et une moitié Est du pays, les rafales peuvent atteindre localement les 90 km/h, voir plus dans le Centre-Est. 

         

        WRF NMM 5km 12z : Avec un petit décalage plus à l'Ouest, WRF envisage quasiment la même trajectoire que les autres. Il est rejoint de près par le modèle GEM, également pour l'intensité du vent où l'on rejoint légèrement le scénario du 12z d'AROME. Les rafales devraient atteindre les 80-90 km/h sur un quart quart Nord-Ouest, avec des pointes jusqu'à 100 km/h très localement.

        • En bref, le vent s'annonce fort à violent localement dans la nuit de ce Jeudi à Vendredi et dans la journée de Vendredi. Près des côtes, les rafales peuvent atteindre les 110-120 km/h, très localement plus sur les caps exposés. Dans les terres, entre le Centre-Ouest et les régions centrales, les rafales peuvent atteindre les 90-100 km/h localement, alors qu'ailleurs, entre le Nord-Ouest, l'extrême Nord, le Nord-Est et le Centre-Est, les rafales peuvent atteindre les 70-80 km/h, très localement les 90 km/h.
        • Une perturbation active devrait concerner bon nombre de nos régions avec des pluies parfois soutenues en plus du vent. Après sont passage, c'est un ciel de traîne dynamique et instable qui s'installe avec de nombreuses averses. Des averses qui pourront évoluer localement jusqu'à l'orage, là où le vent pourrait également s'avérer au passage de ces grains.

        Les bulletins spéciaux sont strictement informatifs, et ne se substituent en aucun cas aux vigilances météorologiques de Météo-France que nous vous invitons à consulter (chaque mise à jour de la carte de vigilance est signalée dans le suivi en temps réel). De fait, l'émission des bulletins spéciaux est indépendante des niveaux de vigilance retenus par Météo-France.
        Les bulletins spéciaux ne doivent pas être utilisés pour la protection des biens et des personnes. Ils sont rédigés selon la disponibilité des responsables d'Infoclimat, et ne peuvent ainsi pas être systématiquement assurés. Merci de votre compréhension.


        L'observation météo en directparticiper » sync...
        ↑ nouveaux éléments ↑