Commencez à taper pour rechercher
connexion

  • Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.10h00, 7.3°C
    63%, 1030.1hPa
    Vent de direction ENE8 km/h (raf. 12)
La majorité des sites web météo ont une vocation commerciale. Infoclimat est une association de bénévoles.
Soutenez Infoclimat, adhérez à l'Association pour 2021Cliquez ici pour lire notre message

Bulletin spécial N°359 • pisode mditerranen

CarteÉpisode pluvieuxTempête/coup de vent
Consulter l'analyse et le résumé    

Suivi météo à 21:38

Mis à jour le lundi 22 fvrier 2021 à 21:38

Point à 20h :

Les pluies se sont concentrées sur les Cévennes, particulièrement sur l'ouest du massif, le plus exposé au flux très humide (flèche noire) :

Estimation des cumuls de précipitations en 24h d'après les lames d'eau radar, avec un maximum non loin du massif de l'Espinouse, dans l'Hérault : 80 à 100 mm en général sur les Cévennes

L'épisode s'est révélé moins intense que prévu, c'est la prévision basse qui se réalise. Toutefois, les pluies perdureront sur les Cévennes toute la nuit et ne faibliront qu'en matinée avant de disparaître totalement. Des ondées de faible intensité seront encore possibles sur l'ouest de la région Languedoc-Roussillon jusqu'en début de matinée.
Actuellement, des lignes orageuses remontent de la mer vers les Pyrénées Orientales et l'Aude.

Par rapport à la carte d'hier, les pressions se sont réhaussées comme prévu : les hautes pressions gagnent progressivement tout le bassin, de l'est vers l'ouest.

À 20h, on relève (rafales maximales ou cumul pluviométrique) :

Mont Aigoual (30) : 129 km/h de S
Porquerolles (83) : 122 km/h de NE
La Ciotat (13) : 119 km/h de NE
Cap Cépet (83) : 98 km/h d'E
Cap Béar (66) : 94.3 km/h de SE
Sete : 93 km/h de SE
Leucate (11) : 89 km/h d'E
Castanet le Haut (34) : 127.7 mm
Les Plans (34) : 53.6 mm

La mer a été forte, avec des hauteurs maximales des vagues de 8.1m à la bouée de Leucate (11) vers 14h, pour une hauteur moyenne dépassant les 4m et des périodes de 8 à 9s et une eau de mer mesurée à 21 loc. à 11.7°C. Près de 6m à celle de Porquerolles (83) pour une hauteur moyenne de moins de 3m pour des périodes d'environ 7s, l'eau de mer étant mesurée à 14.1°C à 21h loc.

Avec ce vent marin et cette nébulosité, les températures minimales ont été très douces, les maximales sont restées peu ou prou dans les normes.

Introduction

De fortes pluies sont attendues dès les premiers reliefs de l'Hérault et de l'est de l'Aude, jusqu'aux sommets Cévenols. Il en va de même sur sur l'est de Pyrénées et leurs premiers contreforts.
Des pluies plus faibles sont attendues sur les plaines avec de possibles fortes intensités locales sous orages.
Le vent d'est soufflera violemment sur les côtes et sur les cimes. De violentes rafales dépassant les 100 - 120 km/h peuvent être observées, principalement près des côtes varoises et bucho-rhodaniennes.
Des crues modérées sur des cours d'eau de l'Hérault et des Pyrénées Orientales sont possibles. Des phénomènes de submersions marines sont envisageables sur tout le littoral méditerranéen, davantage sur le Roussillon.


Analyse synoptique et évolution de la situation

SITUATION GÉNÉRALE

Il ne pleut pas pour l'instant, hormis quelques averses sur le Roussillon qui remontent des Baléares.
Du côté du vent, les rafales atteignent déjà le seuil de la tempête, notamment à Porquerolles (83) avec 109.4 km/h à 20h30.
Le gradient de pression en surface se resserre, avec des hautes pressions (HP) sur les Alpes et des basses pressions (BP) sur les Pyrénées. Les HP alpines continueront demain de se renforcer avant d'envahir l'ensemble du bassin en fin de journée et nuit suivante.

(cliquez sur les cartes pour les agrandir)

 

ÉVOLUTIONS

Lundi, une goutte froide (GF, jaune) s'isole sur le golfe de Valence. Sur l'Europe centrale, de hauts géopotentiels (HG, rouges) résistent et plongent leurs racines jusqu'en Afrique. La situation est similaire en surface (lignes blanches). Entre les deux, un flux de sud doux et très humide traverse la Méditerranée et génèrera un épisode méditerranéen sur le Languedoc et le Roussillon.

 

Originaire du sud algérien où elle avait été déjà alimentée en humidité par un drain atlantique, la masse d'air remonte plein nord, parcourt la Méditerranée en s'humidifiant. Elle s'orientera au sud-est sur le golfe du Lion, épousant l'interface entre GF et HG. Elle fliera ensuite plein nord jusqu'aux parages de la Norvège. Notons également sa forte teneur en sables et autres aérosols minéraux.

La carte de Theta-e est révélatrice de l'évolution :

- Sur l'Atlantique et l'Espagne, une descente d'air froid se positionne, aspirée à l'arrière de la GF hispanique. Cet air froid tente de la contourner en remontant vers Lion.
- De PACA à la Vénétie et jusqu'à la Sicile et au-delà vers la Lybie, une autre masse d'air froid contourne cette fois les HG, par leurs flancs est et sud.
- Entre les deux, de la Tunisie jusqu'au Languedoc-Roussillon, un étroit couloir doux et humide est canalisé.

Ce canal acquiert à la fois humidité et cyclonisme (vorticité positive) et s'accère, parfaitement guidé entre les deux rails froids.
De plus, la masse d'air froid italo-provençale force des subsidences (lignes) dans un contexte convergent qui amplifie l'accélération du vent en surface sur les littoraux.

À cela s'ajoute une dynamique en hautes altitudes. Des noyaux d'anomalies négatives de tropopause remontent (plages de couleurs) avec des ascendances dès l'approche des terres (flèches bleues) et des subsidences vers PACA et en aval des Pyrénées (flèches rouges), le tout dans un contexte fortement humide, quasi saturé (lignes blanches, humidité relative à 700 hPa).

Si les subsidences synoptiques sont probables en aval du massif pyrénéens (flux de sud à sud-est impliquant un foehn plus ou moins prononcé), des mécanismes compensateurs peuvent se mettre en place en basses couches. Si tel était le cas, les pluies seraient plus fortes que prévues sur le nord du département.

En cours de nuit de lundi à mardi, la GF s'évacue vers le sud tandis que les HP envaihissent progressivement la totalité du bassin marquant un retour au calme qui pourrait s'avérer durable.

 

PRÉVISIONS

En 24h, les 100 mm seraient dépassés sur l'ensemble des Cévennes. Sur les reliefs héraultais et deu nord-est de l'Aude, les 150 mm à 200 mm sont anticipables, localement 250 mm voire plus sur l'ouest de l'Hérault.
150 mm sont possibles sur les reliefs des Pyrénées Orientales et du Lauragais.
Sur les plaines, entre 20 et 50 mm sont attendues. À priori, les zones littorales seront les moins loties, avec généralement moins de 20 mm, localement plus sous orages.

Des orages sont possibles, noyés dans la masse pluvieuse, apportant de fortes intensités et très probablement une puissante activité électrique.

Le vent soufflera fort sur les côtes du golfe du Lion, autour de 80 à 100 km/h en rafales, localement plus près des caps pyrénéens. Sur le sud de PACA, principalement les côtes du Var et des Bouches-du-Rhône, les rafales pourront dépasser les 100 km/h, localement plus de 120 km/h près des caps exposés et des sommets des reliefs côtiers.

Les vagues seront fortes et pourront occasioner des dégats sur les littoraux vulnérables avec des vagues de 4 à 5m, localement plus (ci-dessous, modélisation du modèle COSMO ME/IT exécuté par l'INGV).

En outre, Vigiecrue signalent le potentiel de crues modérées en plaçant en jaune plusieurs cours d'eaux languedociens avec le message suivant : « Les sols sont saturés et les précipitations sont susceptibles d'engendrer les premiers débordements dès la matinée de lundi. ». Citons pêle mêle les rivières et fleuves Hérault, Orb, Cesse, Têt, Tech, ... On peut penser que certains d'entre eux seront placés en vigilance orange. Il convient de rester vigilant.

Enfin, il est à noter que les prévisions restent encore incertaines sur l'intensité précise de cet épisode, d'inhabituel à remarquable, mais leurs évolutions l'amplifient, notamment sur les cumuls finaux.

Sur PACA, des averses circuleront surtout l'après-midi, parfois musclées sur l'ouest mais sans commune mesure avec le Languedoc.


Les bulletins spéciaux sont strictement informatifs, et ne se substituent en aucun cas aux vigilances météorologiques de Météo-France que nous vous invitons à consulter (chaque mise à jour de la carte de vigilance est signalée dans le suivi en temps réel). De fait, l'émission des bulletins spéciaux est indépendante des niveaux de vigilance retenus par Météo-France.
Les bulletins spéciaux ne doivent pas être utilisés pour la protection des biens et des personnes. Ils sont rédigés selon la disponibilité des responsables d'Infoclimat, et ne peuvent ainsi pas être systématiquement assurés. Merci de votre compréhension.