Commencez à taper pour rechercher
connexion

  • Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.02h00, 4.9°C
    89%, 1031.7hPa
    Vent de direction NNO9 km/h (raf. 20)
Infoclimat, ce sont 1.5 millions de lignes de code, plus de 3 milliards de données stockées. Conçu et maintenu par des bénévoles.
Soutenez Infoclimat, adhérez à l'Association pour 2021Cliquez ici pour lire notre message

Bulletin spécial N°360 • pisode froid tardif et humide

CarteFroid inhabituelÉpisode neigeux tardif
Consulter l'analyse et le résumé    

Suivi météo à 11:00

Mis à jour le samedi 10 avril 2021 à 12:30

Notre pays, comme une bonne partie de l'ouest européen a connu une semaine hivernale marquée par une descente d'air arctique particulièrement froide. Cette invasion d'air froid avait été vu et modélisée plusieurs jours à l'avance, mais son intensité ne laissait guère de possibilité de s'adapter, notamment chez nous où la végétation, après avoir connu une séquence exceptionnellment chaude, avait bien démarré. Pour illustrer son intensité, le radiosondage de Beauvechain en Belgique enregistrait une température de -41.3°C au niveau de la 500HPA, soit probablement la plus basse valeur enregistrée dans l'ouest européen à ce niveau d'altitude. En france, près de 150 records ont été battus sur près d'une centaine de stations (certaines d'entre elles ayant battus leurs records deux fois).

Cet air froid est donc arrivé mardi par le nord du pays faisant déjà tombé les premiers records de froid; le plus médiatique étant celui de Beauvais à -6.9°C, mais on est tombé ce jour là jusqu'à -8.0°C à Rueil la Gadelière (28). En journée, les maximales ne franchiront pas la barre des 10° des Hauts de France à la frontière luxembourgeoise avec tout au plus 4.7°C à renwez (08), 7.6°C à Argenteuil (95), 6.7°C à Boulogne sur mer.

 

Le lendemain matin, l'air arctique a cette fois envahi tout le pays, les gelées sont généralisées et touchent parfois les zones littorales.  La basse vallée du Rhône et du pourtour méditerranéen restent à l'écart grâce au vent encore soutenu qui, en brassant l'air a limité la baisse des températures. Au Mont Ventoux où la température est de -12°, avec un vent à plus de 130 km/h, l'Indice de Refroidissement Eolien affiche -30 !. A ce statde, nous en sommes à 126 stations du réseau principal et radome de Météo France qui ont battu leurs records de froid mensuels, soit près d'une station sur 5. Dans les zones habitées, les minimales atteignent -10.6°C à Barcelonnette (04), -9.0°C à Anzat le Luguet (63), -2.1°C à Lavaur, -1.8°C à Cayeux sur Mer, -0.7°C à Gujan Mestras, 0.9°C à Béziers. Certaines stations sur les reliefs ne connaissent pas de dégel en journée, c'est le cas des Salces ou de chapelle des Bois et la neige s'invite sur certaines régions du nord et du centre est du pays.

 

Enfin jeudi, si le nord est grosso modo épargné par les gelées grâce à une couverture nuageuse, plus au sud, le froid se fait plus mordant encore et les gelées touchent cette fois les dernières régions qui aviaent été épargnée jusque là. Au lever du jour, il fait jusqu'à -5.5°C à Prades le Lez, -7.2°C à Die, -3.7°C à Aubagne, -0.7°C à Nîmes (où c'est la première fis qu'il gèle en avril depuis le début des mesures sur le site de Garons), -2.1°C à Montauban, -6.2°C à Tusson (16), -10.0°C à Arbent, -13.1°C à Saint Alban sur Limagnole, -13.8°C à Chapelle des Bois et jusqu'à -16.3°C à Val Thorens en haute montagne.

 

Au final, ces 3 jours de grand froid qui succèdent à une périoode exceptionnellement chaude aura causé beaucoup de dégâts à la végétation et notamment aux productions arboricoles et viticoles, aucune région n'ayant été réellement épargnée malgré les tentatives de protections presque dérisoires face à l'intensité de ces gelées, comme ici à Shoenembourg (67).

 

Suivi météo à 12:29

Mis à jour le jeudi 8 avril 2021 à 21:21

Comme prévu, le froid a glissé vers le sud du pays la nuit dernière en s'intensifiant du Massif central à larégion Centre Est tandis que la moitié nord du pays a été épargnée par les gelées.

A la faveur d'un ciel clair et d'une nuit calme et sans vent, le rayonnement nocturne a été intense favorisant le plongeon des thermomètres parfois en dessous des -10°C ce qui est vraiment exceptionnel pour un mois d'avril.

-13.8°C à Chapelle des Bois (25)

-13.1°C à Saint Alban sur Limagnole (48)

-12.4°C à Riotord (43)

-11.6°C à Névache (05)

-10.2°C à Pérols sur Vézère (19)

Sur le reste de la moitié sud, sans atteindre de telles valeurs, les gelées ont été fortes jusqu'en Provence

-4.6°C à Salles de Castillons (33), -3.6°C à Muret (31), -2.1°C à Aniane (34), -5.3°C à Clermont Ferrand (63), -6.6°C à Vichy (03).

 

Près d'une centaine de stations ont battu leurs records de froid mensuels, certains vieux de plus de 50 ans. Parmi lesquelles,

-11.4°C à Barcelonnette (04) et à Saugues (43)

-10.7°C à Séderon (26)

-8.7°C à Massiac (15)

-8.2°C à Aubusson (23)

-7.4°C à Saint etienne (42)

-7.3°C Le Val (83)

-6.2°C à Chalon sur Saône (71)

-5.5°C à Prades le Lez (34)

-5.4°C à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume-Saint Mitre (83)

-5.2°C à Dole (39)

-4.9°C à Besse sur Issole (83)

-4.4°C à Mâcon (71),

-4.3°C à Salon de Provence (13)

-3.9°C à Le Triadou (11)

-3.4°C au Luc (83)

-3.2°C à Orange (84)

-2.1°C à Montauban (82)

 

Protégée par une couche de nuages bas, la moitié nord du pays a été épargnée par ces gelées, exception faite de la Bretagne et des frontières belges et luxembourgeoises où quelques valeurs négatives ont été observées.

-2.3°C à Kernascleden (56)

-2.0°C à Louargat (22)

-1.8°C à Lamballe (22)

-0.1°C à Quimper (29)

-1.4°C à Charleville Mézières (08)

-3.0°C à Douzy (08)

-0.7°C à Lemberg (57)

3.4°C à Perche en Nocé (61)

2.7°C à Issous (78)

2.6°C à Troyes (10)

 

Prévisions du phénomène

Mis à jour le mercredi 7 avril 2021 à 21:42

Situation générale et évolutions :

Comme présenté dans les suivis qui accompagnent ce bulletin spécial, un temps froid règne sur le pays avec de nombreux records mensuels à la clé.

Un thalweg (couleurs bleutées) est encore présent sur l'Europe centrale. Sur l'océan, une dorsale (couleurs orangées) s'étire de l'Espagne à la mer de Baffin. Entre les deux, la masse d'air s'écoule depuis l'Islande.

 

Ce thalweg s'éloigne vers l'Europe orientale, permettant le positionnement sur le pays de la dorsale océanique. Le flux passerait temporairement au sud-ouest, radoucissant l'atmosphère tout en augmentant l'humidité.

 

 

Un nouveau thalweg apporterait un week-end pluvieux et progressivement plus frais.

 

 

Prévisions :

Demain matin, jeudi, les températures seront négatives dans la plupart des régions, des Ardennes aux Vosges, aux Alpes et au Massif central, incluant le Centre, la Bourgogne, la Champagne ou encore la Lorraine. Généralement de l'ordre de -2 à -4°C, elles pourraient descendre jusqu'à -6 et -8°C, notamment et non exclusivement, près des frontières belges et luxembourgeoises et de la Bourgogne à Rhône-Alpes. Avec l'arrêt du Mistral et de la Tramontane, les thermomètres plongeront aussi dans le sud-est du pays où des valeurs jusqu'à -4, -5°C sont possibles en s'éloignant des côtes. Ailleurs, les valeurs seront proches de zéro, le plus souvent entre +2 et -2°C.
Les températures seront légèrement positives sur les littoraux. En altitude, de fortes gelées se produiront une nouvelles fois.

Durant l'après-midi, le pôle froid d'altitude se décalera vers l'est permettant l'installation temporaire d'une dorsale d'altitude d'origine subtropicale. Les températures remonteront fortement par le sud-ouest. Il ferait de 15 à 20°C sur le sud-ouest, jusqu'à 22°C vers le Pays basque, de 12 à 16°C près de la Méditerranée, de 10 à 15°C des côtes de la Manche aux Pays de Loire et au Centre, de 8 à 12°C du Pas de Calais à la Lorraine et à la Franche-Comté.

Les nuages seront encore présents au nord de la Loire puis se morcèleront en cours de journée pour laisser place à de belles éclaircies, plus timidement près de la Manche et des frontières du nord et de l'est. Quelques gouttes sporadiques pourraient tomber au nord de la Seine, principalement le matin.
Ailleurs, le soleil dominera. Un voile abordera le pays par la façade océanique.


Vendredi matin, des gélées de 0 à -2, voire -3°C se produiraient encore de la Champagne à l'Alsace et de la Lorraine au Massif central. Les températures oscilleraient entre 0 et 5 °C au nord de la Loire. Sur le sud, des gelées sont encore à prévoir sur l'arrière pays méditerranéen, principalement provençal. Ailleurs et hors secteurs d'altitudes, le thermomètre devrait afficher entre 5 et 10°C, localement un peu plus près du Pays basque et sur les littoraux du golfe du Lion où le vent de sud soufflera modéremment tout comme dans le couloir Rhône - Saône.

L'après-midi, il ferait de 15 à 20 °C des Pays de Loire à l'Aquitaine et de Poitou-Charentes à la Bourgogne et de 10 à 15°C plus au nord.

En revanche, cette journée s'envisage faiblement à modérément pluvieuse sur la plupart des régions.


La journée de samedi s'annonce pluvieuse un peu partout et surtout sur la moitié nord. L'Autan soufflera. Les températures seraient très douces sur le sud-ouest, encore fraîches au nord de la Seine.

La journée de dimanche, outre un décalage des pluies possiblement fortes vers l'est et le sud-est, verrait un possible retour d'un temps frais et venteux, peut-être froid avec des gelées matinales sur le nord et des températures en fortes baisses l'après-midi.

 

Suivi météo à 12:49

Mis à jour le mercredi 7 avril 2021 à 12:49

Comme prévu, le gel s'est étendu au sud de la France avec jusqu'à -8.9°C à Saint Privas, -5.6°C à Bégaar dans les Landes, -5.4°C à Chalon sur Saone et même 0.2°C à Nimes (image : Keraunos - Twitter). A Paris, il a fait 0.0°C soit le premier gel depuis avril 2008. Notons que pour la première fois de "l'hiver" l'isotherme -20°C s'est abaissé sous les 3000m d'altitude dans les Alpes avec des records de froid sur toutes les nivôses au dessus de 2300 mètres sans exception (source : Gaetan Heymes - Twitter).

Suivi météo à 21:35

Mis à jour le mardi 6 avril 2021 à 21:35

A 21h, il fait déjà -1°C à Vichy et à Langres confirmant la progression du froid vers le sud laissant craindre pour demain matin des valeurs similaires à celles relevées ce matin sur le Bassin Parisien mais cette fois ci sur l'Auvergne, le Limousin, le Centre, la Bourgogne, le Bassin Parisien (de nouveau). Le comparatif des cartes de températures à 21h d'aujourd'hui et d'hier témoigne de cette progression vers le sud. Des averses de neige sont signalées de la Normandie à la Belgique ainsi qu'en Bourgogne. Le sol peut blanchir localement.

Suivi météo à 08:49

Mis à jour le mardi 6 avril 2021 à 15:33

Le bilan de ce matin est amer : le bassin parisien se réveille sous -3 à -5°C (hors Paris) avec pontuellement quelques valeurs plus basses. Des records mensuels ont été battus. Certaines villes ont perdu plus de 33°C en une semaine laissant craindre des dégâts dévastateurs sur l'agriculture (les plantes ressentant les amplitudes min-max de température). A notre connaissance (avec les données disponibles sur Infoclimat), en voici un début de liste pour les stations principales :

BEAUVAIS : -6.9°C battant les -5.4°C du 7 avril 2013.

BLOIS : -5°C battant les -3.3°C du 11 avril 2006.

CHATEAUDUN : -6.3°C battant les -6°C du 4 avril 1973.

ORLEANS : -5.4°C battant les -4.5°C du 30 avril (!) 1938.

 

Suivi météo à 00:18

Mis à jour le mardi 6 avril 2021 à 00:18

Minuit, les températures sont négatives depuis 3 heures sur certaines stations du nord de la France. La station de Caix, dans la Somme, relève déjà -3.5°C. Beauvais relève un remarquable -4°C rentrant déjà dans le top 10 des températures minimales observées en avril sur cette station (avec les données disponibles sur Infoclimat) ! Le gel s'étend et concerne dorénavant 1/5 de la France.

Suivi météo à 21:27

Mis à jour le lundi 5 avril 2021 à 21:27

Comme prévue, la descente d'air arctique nous a atteint. Fait peu courant en avril, il gèle dès 21h en plaine avec par exemple -0.8°C à Hestrud (59) soit moins qu'au Puy de Sancy (0.7°C), qu'au Sommet de Ventoux (2.5°C) ou qu'au sommet de l'Aigoual (3.8°C) alors qu'il fait près de 19°C vers Perpignan !

Le froid froid s'étend du Poitou au Lyonnais. La baisse va être drastique ces prochaines minutes / heures dans le Rhône-Alpes. Sous ce front froid, de la neige est signalée en France-Comté alors qu'il y faisait près de 25°C la semaine dernière !

Prévisions du phénomène

Mis à jour le lundi 5 avril 2021 à 17:04

Situation générale :

Nuages et faibles précipitations, de neige près des frontières, parfois de grésil dans l'intérieur, concernent cet après-midi la moitié nord du pays, visibe sur cette imagerie composite fournie par Infoclimat. Les isobares, en orange, marquent la direction du flux en surface à forte composante nord. Le vent de nord-ouest est sensible, accentuant la sensation de froid. Au nord de l'Irlande et de l'Angleterre, les tâches mouchetées blanches, caractéristiques d'un ciel de traîne, nous impacteront demain.

 

Évolutions :

Le flux est solidement orienté au nord-ouest en altitude (plages de couleurs, ici à 500 hPa, soit environ 5500m). Près du sol, le champ de pression est diffluent (lignes blanches), elles s'écartent les unes des autres. Le vent devient ainsi plus faible, contrairement de la mer du Nord à la Belgique et à l'Allemagne où les lignes maintiennent leurs gradients générant un vent nettement plus fort.

 

 

Coupes verticales du modèle de Météo-France AROME sortie 06Z de Lille (à gauche) à Montpellier (à droite) de la température potentielle équivalente (theta'e) permettant de caractériser une masse d'air. Le relief représenté sur la droite est le Massif central.
On y voit l'avancée demain en début de matinée de la masse d'air froide. On remarque aussi sa stabilité et son homogénéité avec notamment des isothermes réguliers.

 

Mardi en cours d'après-midi, une limite secondaire traverserait le pays donnant des averses modérées localement de pluies, possiblement de neiges mêlées jusqu'en plaine. Les vitesses verticales matérialisent son passage : plage de couleurs du jaune u brun sur la gauche de la coupe indiquant une zone d'ascendances prononcées (l'air s'élève fortement au-dessus du sol permettant une condensation plus importante de l'humidté puis des précipitations).

 

Coupes verticales du même modèle entre Brest (à gauche) et Strasbourg (à droite) de la theta'e où l'on remarque aussi la stabilité et l'épaisseur trahissant l'axe de la descente froide situé sur l'Allemagne alors que l'Atlantique est le siège de pressions plus élevées.

 

On remarque également l'humidté relative de la masse d'air : sa froideur l'empêche de contenir beaucoup d'eau sous forme gazeuse d'où des valeurs d'humidité relative élevées. Au-dessus, l'air est plus sec. On peut comparer la régularité des couches humides avec la stabilité affichées de l'air grâce à la carte de theta'e précédente.

 

Probabilité de gel d'après la prévision d'ensemble d'AROME 09Z pour demain matin :

 

Probabilité de températures inférieures à -5°C pour mercredi matin : si elle est forte sur les reliefs, même ceux plus modestes du Massif central, elle n'est pas nulle en plaines, de l'intérieur des Pays de Loire jusqu'à la Bourgogne.

 

 

Prévisions :

Mardi :

- Les températures :
Par rapport à la prévision initiale, le vent en surface est modélisé plus faible. Le faible brassage de l'air dans les couches les plus basses de l'atmosphère accentue le refroidissement. De plus, la masse d'air est vue très stable, avec de faibles ascendances, ayant pour conséquences de diminuer encore un peu plus les températures durant la nuit.
Ainsi, la quasi-totalité de la moitié nord, au nord d'une ligne Nantes - Nice verra les thermomètres afficher des températures négatives, possiblement entre -4 et -6°C du Centre à la Franche-Comté, de la Lorraine à l'Alsace.
Plus au sud, elles seront proche faiblement positive au nord d'une ligne Bordeaux - Nice et supérieures à 5°C plus au sud.

L'après-midi, les températures resteront sous les 5 à 6°C du Massif central à la Lorraine et à l'Alsace.
L'arrivée d'une limite secondaire par la Manche abaisserait momentanément à son passage le mercure vers des températures similaires.
Les températures seront négatives au-dessus des 1000m environ.
Ailleurs, elles s'échelonneront de 5 à 10°C, un peu plus du sud de l'Aquitaine au golfe du Lion, localement jusqu'à une quinzaine de degrés par effet de foehn du Mistral sur les côtes méditerranéennes.

- Précipitations :
Elles resteront faibles sous forme d'averses, parfois accompagnées de grésil ou de neige principalement sur un ties nord-est du pays. Les régions allant de la Normandie au Centre sont exposées également.
Une limite secondaire traverserait la moitié nord en provenance du Royaume-Uni, permettant une convection plus franche. Elle serait un peu plus active du Bassin parisien aux frontières de l'est de la mi-journée au milieu de l'après-midi.

- Vents :
Des rafales de vent sont anticipées lors du passage d'une ligne d'averses matérialisant la limite secondaire précédemment évoquée.
Jusqu'à son arrivée, le vent restera très faible à faible. Ensuite, à l'arrière de celle-ci, le vent de nord-ouest sera plus sensible, accentuant la sensation de froid, dans un contexte restant fortement humide.
Mistral et Tramontane se renforceront dans leur domaine respectif, jusqu'à 60 km/h, 80 km/h dans les axes principaux, localement 100 km/h sur les caps ainsi que sur les extrêmité et les crêtes de la Corse.


Mercredi :

- Les températures :
Au petit matin, les gelées seraient quasi-généralisées à l'ensemble de la métropole. Elles pourraient perdre 1 à 2°C supplémentaires par rapport à la veille sur les deux-tiers nord jusqu'à des valeurs de -5 à -6°C, très localement -7°C.
Plus au sud, la chute sera plus marquée, aux alentours de 5°C. Même la façade atlantique de l'Aquitaine et les plaines côtières du golfe du Lion verraient localement le thermomètre prendre des valeurs négatives.

L'après-midi, les températures en plaine gagneraient quelques degrés. Seules les régions s'étendant de la Lorraine à la Franche-Comté et à l'est de la Bourgogne n'atteindraient pas ou sinon péniblement la barre des 5°C. Le risque d'une nouvelle journée sans dégel persiste au-dessus des 1000 à 1200m d'altitude.
Sur le reste de la moitié nord, elles oscilleraient de 6 à 8°C, localement 10°C. De la Bretagne à Poitou-Charentes, les 12°C sont possibles.
Sur le sud, elles varieraient entre 8 et 12°C, localement 13 à 14°C sur l'Aquitaine et le Languedoc.

- Précipitations :
Des averses parfois mélées de neige, voire de neiges seules, concerneraient les régions s'étendant des Ardennes aux Alpes et jusqu'en Alsace.
Des averses concerneraient également le Massif central et les premiers reliefs au nord de celui-ci.

- Vents :
Généralement faible, il se renforcera près des frontières belges à allemandes, avec des rafales jusqu'à 60 à 80 km/h du plateau lorrain aux Vosges.
En Méditerranée et dans le couloir rhodanien, Mistral et Tramontane, associé au Grégal entre Corse et continent, souffleront fort, avec des rafales supérieures à 100 km/h en matinée avant mollir ou de prendre un caractère rhodanien (pour le Mistral).

 

Jeudi :

Les températures minimales garderaient des valeurs négatives le matin sur la majeure partie du pays. En cours de journée, un net réchauffement s'opèrerait par le sud-ouest du pays. Les précipitations disparatraient totalement.

Ces prévisions pourront être mises à jour ultérieurement.

Suivi météo à 21:34

Mis à jour le samedi 3 avril 2021 à 21:34

La baisse des température qui s'est amorcée hier sur le nord du pays a gagné la majorité des régions. Ce soir, seules, les regions les plus méridionales conservent une ambiance printanière avec des températures supérieures à 20°C.

Cette première amorce de baisse des tempérartures replonge les reliefs du Nord Est dans une journée sans dégel : -0.1°C de maxi au Grand Ballon dans le Bas Rhin (alors qu'il y a 2 jours il faisait encore 15° et pas moins de 10° la nuit !)

La majorité des températures affichaient au mieux 10 à 13°C  (quand elles affichaient 23 à 27°C il y a 48 heures) avec 10.8°C à Donnemarie-Dontilly (77), 12.1°C à Laval (53), 13.2°C à Savigny les Beaune (21), 13.0°C à Ciran (37), 14.6°C à Charmant (16), 8.2°C à Larajasse (69), 10.8°C à Pinsot (38).

Sur le nord du pays, on a peiné à atteindre les 10°C avec au mieux 7.3°C à Chebourg (50), 8.7°C à Omonville (76), 8.3°C à Bergues (59).

Et c'est dans le sud du pays que résistaient encore aujourd'hui la grande douceur qui nous a accompagné ces derniers jours avec 20.9°C à MOntauban (82), 20.6°C à Gap (05), 20.7°C au Castellet (83), et palme de la douceur 25.7°C à Gignac et Aniane (34), 26.0°C au Grau d'Agde (34).

Carte des températures maximales de ce jour en comparaison de la carte d'il y a 48 heures !

 

Introduction

Après plusieurs jours marqués par de nombreux records de douceur le temps va se rafraîchir durant le week-end pascal avant de franchement se dégrader vers un temps froid, humide et parfois venteux. Le temps s'améliorerait durant la seconde moitié de la semaine prochaine.


Analyse synoptique et évolution de la situation

Situation générale

Ces derniers jours ont été marqués par une très grande douceur sur le pays, voir l'actualité du 30 mars publiée par Infoclimat.


L'Europe occidentale était sous la domination des hautes pressions, dans un flux de sud originaire d'Afrique du nord. Sur cette carte du 1er avril à 00h UTC fournie par EUMETSAT et ECMWF, sont représentés les nuages bas (plages de couleurs grises, bleutées et vertes), le géopotentiel (lignes turquoises) et le vent (flèches) à 850 hPa (environ 1500m).
Un maximum d'altitude (A) se positionne sur l'Algérie pilotant un flux traversant le Sahara vers un minimum (D) qui se situe au large du Portugal. L'absence de couverture nuageuse a amplifié le chauffage solaire équivalent à celui d'un 10 septembre. Les températures ont pu ainsi s'envoler.
On aperçoit néanmoins, sur la mer du Nord, une orientation du flux à l'ouest / nord-ouest, prémices de la première phase du refroidissement. Cliquez sur les cartes pour les agrandir.

Cet après-midi, à 15h UTC soit 17h heures françaises, la situation a radicalement changé. La carte d'EUMETSAT et ECMWF montre encore le géopotentiel et le vent à 850 hPa. Les hautes pressions (A) ont gagné le nord de l'Atlantique, entre Islande et Irlande alors qu'un thalweg (D) centré sur les Baléares attirent les masses d'air pilotées par les hautes valeurs de pression (enroulement des flèches vertes). Sans être encore très froid, l'origine de l'air n'est plus subtropicale mais provient des parages de l'Islande, nettement plus frais.

L'indice thermique national publié par IC donne une idée de la chute des températures prévue pour ces prochains jours. Cette chute se poursuit ce samedi pour atteindre des valeurs de saison. Après un bref plateau dimanche, nous passerions sous les normales de saison.

 

Évolutions

Le thalweg présent en Méditerranée (« D » sur la carte précédente) se décalera progressivement vers l'est durant la première moitié de ce week-end de trois jours. Les hauts géopotentiels (« A » sur cette même carte) se maintiennent et s'étendent du Labrador à la France et l'Espagne (ci-dessous). Dans le même temps, un gros bloc de bas géopotentiels (Vortex Polaire, VP) migre depuis les confins de la mer de Baffin vers la Scandinavie (plages bleues).
Cette domination anticyclonique permettra de garder un temps globalement ensoleillé dimanche avec des températures qui remonteront un peu en journée par rapport à la veille.
Avec une incursion plus froide (ou moins douce !) sur le golfe de Gênes, la masse d'air se déstabilisera localement sur l'extrême sud-est du pays.

 

 

Lundi, le VP continue sa progression, atteint la Scandinavie et s'enfonce vers le sud. Pendant ce temps, la pulsion subtopicale envahit le Groenland. Entre les deux, le flux de nord vient de loin, au-delà du Groenland. Sur la seconde carte, le Jet polaire fait des ondulations libérant la place pour une élévation en latitudes de la masse subtropicale. Par effet de balancier, glissant sur son flanc est, la masse d'air polaire s'écoule vers l'Europe. Le Jet subtropical stabilise l'édifice en piégant des gouttes froides (GF) sous le blocage atlantique.

Illustration avec GFS 12Z :
- La pulsion subtropicale gagne sur le Groenland ;
- Le déferlement polaire descend vers la Méditerranée ;
- Les GF près des Açores soutiennent la pulsion.
On constate qu'à H72, l'avancée vers le sud de la masse polaire traverse la France. Le timing de cette traversée n'est pas finalisé si bien que le froid ne pourrait arriver sur le sud que lors de la nuit suivante.

- Le Jet polaire s'élève sur le centre du Groenland avant de redescendre vers le Bénélux ;
- Le Jet subtropical est rectiligne du golfe du Mexique à la Mauritanie ;
- Les lignes rouges matérialisant la temporature moyenne de la masse d'air montre l'alimentation subtropicale pilotée par les GF açoriennes soulevant la dorsale vers l'inlandsis ;
- En surface, les lignes noires montrent un fort flux (gradient resserré) devenant diffluent sur le continent européen.

 

 

Sur le golfe de Gênes, le déferlement créera une forte cyclogénèse. Pour l'heure, le creusement est modélisé en fin de journée avec des valeurs supérieures à 1 hPa / heure. Par conséquent, avec des hautes pressions qui se renforcent sur l'Irlande, le vent deviendra tempêtueux en Méditerranée et sur les Alpes.


Mardi, on note pour l'instant les éléments importants suivants, communs à tous les modèles :
- la progression vers le sud du déferlement polaire ;
- l'affaissement relatif des hauts géopotentiels atlantiques.


Un première incertitude d'importance apparaît à cette échéance sur l'axe du déferlement :
- le golfe du Lion, par UKMO ;
- le golfe de Gênes, par IFS, GFS et GEM ;
- l'Adriatique, par ICON.

Mercredi, le flux de NW se maintiendrait tandis que le déferlement polaire pointerait vers les Balkans, les hautes pressions poussant par l'Atlantique. Seul UKMO l'oriente encore vers l'ouest, sur le golfe de Gênes laissant le pays sous l'influence directe de basses pressions. Les conditions froides se maintiendraient en s'asséchant par l'ouest. Dans la seconde option, minoritaire, l'humidité serait toujours présentes avec des faibles pluies et des neiges. Cette option minoritaire se retrouve dans les ensembles des autres modèles.
Ce bulletin spécial sera mis à jour ultérieurement si nécessaire.

 

 

Le profil vertical sur le nord-est du pays prévu ce soir par l'ensemble IFS pour mercredi 00h UTC. Le profil thermique est homogène. On note cependant un écart du déterministe (trait rouge plein) et de la sortie de contrôle (trait rouge pointillé) autour de 500 hPa qui pointent à -42°C. Le profil humide est relativement proche de la saturation, avec une dépression du point de rosée là aussi homogène sous les 500 hPa. Quant au vent, il est orienté au NW sur toute la colonne en s'intensifiant avec l'altitude.
La cassure de la courbe de température (rouge) vers 500 hPa marque la tropopause, très basse, est en lien avec la vigueur du déferlement. Un peu de convection pourrait ainsi s'amorcer et donner lieu à des averses de neige ou de grésil jusqu'en plaine.

 

Pris sur le nord-ouest du pays, le même profil est moins stabilisé. Si les basses couches sont froides et humides, en altitude, on remarque l'inversion et l'assèchement en moyenne tropopause et une dispersion plus importante des membres de l'ensemble. Ainsi, si le potentiel précipitant est plus faible que sur le tépigraphe précédent, il n'est pas absent.

 

 

Jeudi, l'air se réchaufferait lentement par le sud-ouest. L'incertitude demeure encore très importante sur la durée de cet épisode de froid tardif. Les spaghettis des T850 illustrent la tendance à un radoucissement via l'Espagne dont l'ampleur vers le nord est encore très indécis.

Prévisions :

Samedi :

La première phase du refroidissement entamée hier se poursuit sous un soleil généralement généreux après quelques nébulosités matinales sur le nord du pays.
Durant l'après-midi, des averses orageuses se développent sur les Alpes du sud, pouvant déborder en fin de journée sur les départements côtiers de PACA, principalement à l'est de Toulon jusqu'à la frontière italienne.
Les températures minimales varieront de 0° à 5°C sur la moitié nord, avec de faibles gelées locales possibles hors agglomérations. Les maximales atteindront péniblement les 10 à 12°C près de la Manche, 12 à 15°C sur le reste de la moitié nord.
Sur le sud, les minimales seront de 6 à 10°C, localement 4 à 6°C. Elles atteindront déjà les les 10 à 13°C du sud de l'Aquitaine au golfe du Lion. Les maximales seont de 15 à 20°C, au-delà de 20°C sur le Languedoc et l'ouest de PACA sous effets de foehm, avec des pointes encore possibles à 25°C.
Le vent sera généralisé au nord-est sur toutes les régions, plus sensible près de la Manche et de la mer du Nord. Il renforcera les sensations de fraîcheur. Sur le golfe du Lion, Mistral et Tramontane souffleront modérément et jusqu'à 80 km/h sur les caps exposés.

Dimanche :

Le jour de Pâques marquera la fin de la première phase, un bref plateau avant un net plongeon vers des conditions plus froides.
Le soleil continuera de briller généreusement. Les premiers bancs de nuages aborderont le pays par la mer du Nord et la Manche en fin de journée. De l'instabilité, avec des averses localement orageuses, concerneront une nouvelle fois les Alpes du sud.
Avec un ciel nocturne clair, les températures minimales perdront quelques degrés : inférieures à 3-5°C sur plus des 3/4 du pays, les gelées seraient plus nombreuses. Seules les régions côtières et le centre-ouest garderaient des températures au-dessus des 5°C, localement 10°C en basse vallée du Rhône où un Mistral résiduel persiste brassant l'air et évitant son refroidissement radiatif.
En journée, grâce à un vent faible et un soleil généreux, les températures remonteront un peu par rapport à la veille. 8 à 10°C seulement sous les nuages près de la Manche et de la frontière belge, elles s'établiront entre 12 et 15°C, possiblement 16 à 17°C de la Vendée au sud de la région Centre. Au sud, la baisse sera plus importante, avec un mercure entre 12 et 15°C, localement 16°C et jusqu'à 17-18°C sur le nord de l'Aquitaine et le golfe du Lion.
Le vent restera orienté au nord, faible. Mistral et Tramontane se tairont temporairement en cours de journée.

Lundi :

Un temps humide prédominera dans un ambiance froide. Nuages et quelques bruines concerneront progressivement tout le pays à l'exception des régions méditerranéenes. Ces bruines seraient plus fréquentes en allant vers l'est et se transformeraient en pluies froides. Des chutes de neiges faibles concerneront l'ensembles des massifs de l'est, Massif central compris et Alpes du sud excepté. La neige pourrait faire localement son apparition près des frontières belges et luxembourgoises et de la Bourgogne à la Lorraine.
Avec l'humidité et la couverture nuageuses, les minimales s'échelonneraient de 6 à 8°C près des côtes de la Manche, 5 à 8°C sur l'Aquitaine, 6 à 10°C près de la Méditerranée et de 0 à 3-5°C sur la majeure partie du pays avec des faibles gelées possibles plutôt vers l'ouest où l'humidité seraient moins prégnantes.
L'après-midi, suivant l'avancée du front et de la couche nuageuse, les températures n'évolueraient pas sur un petit quart nord-est, restant sous les 5°C. Ailleurs, c'est assez incertain, on pourrait ne pas atteindre les 15°C sur le sud-ouest ou, à l'inverse, approcher les 20°C ! Près de la Méditerranée, le Soleil et les effets subsidents du Mistral et de la Tramontane permettraient aux thermomètrs d'afficher des valeurs de 15 à 20°C, localement plus notamment en basse vallée du Rhône.

Mardi :

Le même temps humide et faiblement précipitant persistera à l'exception une nouvelle fois du midi méditerranéen. De faibles chutes de neige en plaine pourraient concerner un grand quart nord-est, du Pas de Calais au Massif central et aux Alpes, plus sûrement au-dessus de 300 m.
Les gelées matinales seraient nombreuses sur les 3/4 du pays, localement jusqu'à -5°C principalement du Massif central aux frontières allemandes et suisses. Les côtes seraient généralement épargnées. L'après-midi, le mercure ne dépasseraient pas les 3 à 5°C sur le nord-est, 5 à 8°C localement 10°C ailleurs, jusqu'à 10 à 12 °C au sud.
Le vent de nord à nord-ouest faible à modéré renforcerait la sensation « hivernale ». Près de la Méditerranée, Mistral et Tramontane souffleraient en tempête.

Il est important de noter que la fiabilité de la prévision de cette dernière journée est moindre que celle des précédentes. Ces prévisions seront mises à jour si l'évolution de la situation le demande.

 


Les bulletins spéciaux sont strictement informatifs, et ne se substituent en aucun cas aux vigilances météorologiques de Météo-France que nous vous invitons à consulter (chaque mise à jour de la carte de vigilance est signalée dans le suivi en temps réel). De fait, l'émission des bulletins spéciaux est indépendante des niveaux de vigilance retenus par Météo-France.
Les bulletins spéciaux ne doivent pas être utilisés pour la protection des biens et des personnes. Ils sont rédigés selon la disponibilité des responsables d'Infoclimat, et ne peuvent ainsi pas être systématiquement assurés. Merci de votre compréhension.