Commencez à taper pour rechercher
connexion

  • Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.14h00, 8.6°C
    75%, 1003.6hPa
    Vent de direction ONO11 km/h (raf. 22)
  • 100% gratuit • 0% pub • comment ?!
    Grâce à des dizaines de bénévoles, des milliers d'adhérents et de donateurs, Infoclimat est rendu possible. Vous aussi, rejoignez-les !
    objectif 140.000€ →
    Adhérer Donner help

Bulletin spécial N°384 • Temps froid inhabituel sur plusieurs jours

CarteFroid
Consulter l'analyse et le résumé    

Problèmes pour lire ce bulletin ? Cliquez ici   •   Cliquez ici pour ajouter les bulletins spéciaux en direct sur votre site !

Fermer

Suivi météo à 10:31

Pendant la nuit le ciel s'est bien dégagé sur le pays, seuls subsistent des nuages élevés sur le  sud en lien avec une dépression située sur la péninsule ibérique, ainsi que des nuages bas qui se sont formés dans le Nord-Est limitant l'intensité du gel nocturne .

Mais ce sont des sols enneigés que révèle l'image satellite sur les régions du Nord, ainsi l'effet albédo a joué parfaitement son rôle , le seuil de très fortes gelées ayant été atteint sur ces régions, événement rare ces derniers hivers

C'était même une ambiance sibérienne que découvraient au lever du jour les habitants de ces régions comme à Gonnehem(62) , photolive @M4x :

Le thermomètre est descendu à -14.7°C à Arras(62) c'est un record absolu pour cette station Météo France ouverte en 1986

Le seuil de très fortes gelées a été atteint à :

  • -12.7°C à Rouvroy-les-Merles(60)
  • -12.2°C au Estables -Mont d'Alambre(43) à 1691m
  • -12.1°C à Caix(80)
  • -12.0°C à Butot(76) et Amiens-Fossé-Noyon(80)
  • -11.2°C à Beauvais(60)
  • -10.8°C à Saint-Michel-sur-Ternoise(62)
  • -10.1°C à Pontoise(95)

Parmi les fortes gelées on relève :

  • -9.8°C à Chamant(60) et Muirancourt(60)
  • -9.3°C à Saint-Eloi-de-Fourques(27)
  • -8.9°C à Flers(61)ssi en bor
  • -8.7°C à Saint-Quentin(02), Sars-et-Rosières(59) et Continvoir(37)
  • -8.6°Cà Fonternemont(50)
  • -7.8°C à Romorentin(41)
  • -7.6°C à Auffagis(78)
  • -6.7°C à Cernay(86)
  • -6.5°C à Dieppe(76) en bord de mer !
  • -5.9°C au Touquet(62) aussi en bord de mer !
  • -6.3°C à Almenèches(61)

 

Pour se réchauffer quelque peu il faut aller en Corse avec pas moins de 15.9°C à Santa-Severa(2B) !

Suivi météo à 20:30

ce soir, le front qui matérialise le contact entre l'air doux et l'air froid se situe du Massif Cenral aux Alpes du Nord.  A 20 heures, il continue de pleuvoir à Chambéry (73), Annecy (74), Lasfeuillade (81), Prudhomat (46) tandis qu'un peu plus au nord, la neige remplace rapidement la pluie comme à  Brive et Neuvic (19), Dontreix (23), Clermont Ferrand (63), Saint Etienne (43). ll faut dire que les températures perdent fréquemment 5 ou 6°C en une heure pour venir flirter avec le 0°.

 

Ce soir, sur le nord du pays recouvert de neige , et où le ciel s'est bien dégagé, les températures s'effondrent. A 20 heures, il faisait déjà -7.0°C à Charleville ézières (08), -7.4°C à Wy dit Joli Village (95), -9.7°C à Butot (76) et -9.9°C à Rouvroy les Merles (60)

 

Plus tôt en journée, c'était toujours le grand écart des maximales entre le nord et le sud :  -0.1°C à Longeville en Barrois (55), 0.6°C à Variscourt (02) et Thriel sur Seine (78), 0.8°C à Pré en Pail (53) contre 19.3°C à Nay et Biarritz (64), Tourneys (65), 19.1°C à Ferrals les Corbières (11), 21.8°C à Oletta (2B).

 

Ce soir, le soleil se couche sur des paysages enneigés jusqu'en Belgique

photolive © Lincé (BE) Olivier Beauchamps

Suivi météo à 10:58

Pendant la nuit la dépression Irène a poursuivi son déplacement vers l'Allemagne tout en se comblant pour former un talweg sur la France pointant vers la Galice, ainsi la limite frontale qui stagnait hier de la Bretagne à l'Alsace avec de forts contrastes de température de part et d'autre de cette ligne , s'est enfoncée sur le pays vers le Sud-Est .

Après la lutte acharnée la veille entre l'air froid d'origine polaire et l'air doux d'origine subtropical c'est donc finalement l'air froid qui prend le dessus pour cette fin de semaine; l’extrême nord du pays étant resté sous l'air froid à tous les étages c'est donc entièrement sous forme de neige que les précipitations se sont produites, ainsi une couche de 10 cm au sol est souvent atteinte dans  le nord des Hauts de France, localement on peut même atteindre 15 cm

Plus au sud, donc de la Normandie à Champagne-Ardennes, la pluie est repassée à nouveau temporairement en pluie verglaçante puis avec l'air froid gagnant en altitude vers le sud s'est rapidement transformée en neige durant cette nuit, sur ces régions on relève généralement une couche comprise entre 1 et 5 cm, voire des pointes à 10 cm localement sur la Normandie et même une couche de 1 à 2 cm dans la capitale, évidement même si des mesures préventives avaient été prises cette fois avec la vigilance orange de Météo France, les conditions de circulation étaient difficiles ce matin à l'heure de reprise du travail, notamment en Ile de France avec le fort trafic .

Classique en flux de nord-est, des averses  généralement sous forme neigeuse circulent sur les régions côtières de la Manche 

Ce matin la zone pluvio-neigeuse s'est donc décalée  du Sud-Ouest au Nord-Est .

Autre phénomène à observer plutôt rare en ce secteur, est la présence de brouillard sur Nîmes(30) et la Camargue.

@

Quelques photos pour illustrer cet épisode neigeux galnnées sur les topics de suivi du forum:

Un air de Nël à Herblay-sur-Seine (95), @Séb720895:

Un air de Scandinavie à Amiens(80) au soleil levant, photolive @Babarskaja :

A Blache-Saint-Vast(62) , @M4x :

A Rouen(76) dasn le quartier Vallon Suisse, @ Mt Eden :

Le contraste thermique est toujours aussi saisissant entre les régions les plus septentrionales et celles du sud de la France; même si le seuil de fortes gelées a été atteint seulement de La Normandie aux Hauts de France, le ciel s'étant dégagé pendant la nuit à l'arrière de la perturbation pluvio-neigeuse

Ainsi en extrêmes de température minimale  on relève -8.2°C à Cambrai(62), -7.0°C à Caix(80), -5.3°C à St-Eloi-de-Fourques(27), alors qu'il n'a pas fait moins de 16.4°C à Solenzara(2A), 15.3°C à Chéraute(64), 12.3°c à Biscarosse(33)

 

Cette dégradation pluvio-neigeuse liée à la dépression Irène a apporté un bon cumul de précipitations puisqu'on a pu relever lors de cet épisode, 121 mm provisoire au Falgoux(15), 95 mm provisoire à Aillon-le-Vieux(74), 63 mm à Ploerdut(56), 57 mm à Saint-Brieuc(22), 55 mm à Brest(29), 48 mm à Pré-en-Pail-Mont-des-Avaloirs(53), 42.6 mm à Perche-en-Nocé(61)

Carte du cumul sur les 24 glissantes :

 

 

 

Suivi météo à 21:10

Il y a bien longtemps que nos régions des Hauts de France, Normandie et Ile de France n'avaient connu pareil difficulté. En allant plus à l'Est vers la Lorraine, la sitaution était tout aussi délicate, mais ces régions sont nettement plus habittuées à ces alés hivernaux.

Le contraste de température était tel qu'à quelques dizaines de kilomètres, on pouvait passer d'une simple pluie à une situation chaotique. Exemple, au meilleur moment de la journée, s'il faisait 14.7°C à Nemours en Seine et Marne, à l'autre bout de la région parisienne, àTriel sur Seine dans le Val d'Oise, il n'a fait que 0.1°C !

 

C'est donc sur cette zone de contact que se sont produites les pluies verglaçantes. Située ce matin vers l'amiénois jusqu'aux frontières belges et allemandes, et poussée par l'air froid, elle s'est lentement décalée vers le sud au fil des heures tandis qu'à l'arrière une couche de neige venait se déposer sur la couche de verglas, de quoi aggraver encore un peu plus une situation déjà délicate.

 

Illustration de la situation en photos,

photolive Andeville (60) © Sébastien GIRARD

 

photolive Amiens (80) © Julien DIDEZ

 

photolive Birkenwald (67) © Sabine LUTZ

 

Ce soir, il neige à Caen (14), Beauvais (60), Abbeville (80), Saint Michel sur Ternoise (62)... C'est dans la région de Béthune et de Lens que la couche de neige est la plus épaisse, entre 10 à 15 cm; la station de Lille affiche elle 6 cm, 4 cm à Amiens.

Mers les Bains (80) © Cirrus 007  forum observations Nord Ouest

 

photo Arras (62) © Cruze forum observations Nord de France

 

Pendant ce temps, à l'autre bout du pays, une douceur insolante beigne le sud ouest avec un dégradé progressif en allant à l'encontre du froid

20.6°C à la Pointe de Socoa (64)

20.5°C à Téthieu (40)

16.8°C à Vichy (03)

13.1°C à Rugny (89)

11.8°C à Orly (94)

1.7°C à Roissy (95)

 

 

 

Suivi météo à 12:42

Comme prévu pour ce mercredi 17/01, la situation météorologique est complexe et très dynamique, pilotée par la dépression "Irène", ainsi nommée par Météo-France depuis plusieurs jours. Dans la nuit, quelques pluies verglaçantes ont touché l'Ile de France mais surtout le Grand-Est, avec localement des couches de glace approchant les 0.5 cm en Lorraine et Alsace.

A cette heure, la neige ne tombe plus que sur le Nord et le Pas de Calais, tandis que des pluies verglaçantes sont observées de la Seine-Maritime à la Somme. De la Bretagne à la Basse-Normandie, ce sont des pluies, parfois soutenues, qui s'abattent depuis le milieu de la nuit.

Le contratste de température est tout à fait remarquable, avec un redoux qui "pousse" très fortement par le Sud - et l'air froid qui résiste le long des frontières du Nord et du Nord-Est.

D'ici 15 ou 16h, l'air froid va progressivement reprendre le dessus, et la bande neigeuse devrait reprogresser vers le Sud jusqu'à l'Ile de France dans la soirée, puis la Bourgogne dans la nuit et l'Est du pays demain jeudi.

En attendant, quelques photos issues de Photolive montrent les conditions parfois difficiles pour les piétons et les automobilistes ce matin en Picardie ou en Alsace.

https://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-312346-ca-croustille-sous-les-pieds.html

 

https://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-312351-pluie-verglacante.html

Suivi météo à 00:04

Quel GRAND écart en France ! En ce moment, il fait : -10.6°C à Baerenthal dans le nord-est +20.3°C à Oloron au pied de Pyrénées ! Ce n'est pas tous les jours qu'on diffusera une carte pareille !

Prévisions du phénomène

Introduction et situation observée aujourd'hui :

Depuis le week-end du 6-7 janvier, notre pays a vu le retour de conditions hivernales. La semaine dernière a été marquée par l’arrivée d’un froid modéré venant d’Europe centrale, poussé par un vent de Nord-Est (le fameux Moscou-Paris popularisé par Alain Gillot-Pétré !) et de plusieurs épisodes neigeux : un premier sur les régions d’Ile-de-France et de Normandie dans la nuit du lundi 8 au mardi 9, un second des Savoies à l’Alsace en passant par le Sud Champagne le lendemain, et un troisième le mercredi 10 sur le Nord-aquitain puis la nuit suivante dès les premières hauteurs du Massif-Central et des Cévennes.
Si l’activité neigeuse s’est estompée à l’exception de quelques faibles averses de neige vers les frontières du Nord-Est, les conditions froides se sont installées à l’Est d’une ligne allant de la Normandie aux Alpes du Nord : les gelées sont généralisées et parfois sévères (localement < -10°C en plaine à la faveur d’un ciel dégagé et d’un sol enneigé) et le dégel très difficile au meilleur de la journée (4 journées sans dégel à Metz et Chartres, 6 journées à Langres, 8 journées à Belfort !).
Cette journée de mardi n’y fait pas exception : on a relevé encore ce matin des températures comprises entre -6 et -11°C de la région Centre aux frontières du Nord-Est. En journée, les maximales peinent à dépasser la barre fatidique des 0°C, et restent largement dans le négatif dans les brouillards de la Champagne crayeuse et du Val de Saône.


Si un calme relatif semble se mettre en place à la faveur d’une zone de plus hautes pressions située sur l’Autriche (1017 hPa), une large dépression, nommée Irène, associée à une nouvelle perturbation très active remonte depuis les Açores avec son lot d’air chaud et humide subtropical. Sur l'image satellite de 15h30 locales, les nuages d'altitude et les premières pluies sur le golfe de Gascogne sont les signes annonciateurs de son arrivée prochaine. Au contact de l’air froid bien ancré de la Haute-Normandie à la plaine alsacienne, un nouvel épisode verglaçant puis neigeux de grande ampleur est attendu sur ces régions dès le début de nuit prochaine jusqu’à jeudi soir. Cet épisode devrait se décaler progressivement plus au Sud sur une zone allant des Charentes aux Alpes en deuxième partie de journée de jeudi et se poursuivre jusqu’à vendredi matin sur le massif alpin.

Contexte synoptique :

Un complexe dépressionnaire de grande ampleur vissé sur l’Europe du Nord maintient des conditions froides et humides à toute altitude, tandis qu’une perturbation, associée à la dépression Irène, est alimentée en air doux subtropical parvient à atteindre la France par sa façade atlantique. S’il pourrait s’agir au premier abord d’un schéma classique de « neige de redoux », il n’en est rien ! Le positionnement assez bas en latitude et la forme particulière de la dépression Irène arrivant sur la France va obéir à un schéma de « neige par ondulation frontale », favorable à des cumuls de neige parfois très importants en plaine (22 cm à Strasbourg il y a 3 ans jour pour jour). Explications :
 

Etape 1 : Arrivée du front chaud "WM" d'Irène

Lors de cette première étape qui se déroulera jusqu'en fin de matinée de mercredi, le front chaud très actif associé à Irène surmonte l'air froid présent sur la moitié Nord du pays. Les précipitations liquides, tombant dans une masse d'air à température négative de plus en plus épaisse, prennent un état de surfusion et tombent au sol sous forme de pluies verglaçantes. Par la suite, le front chaud et l'air doux associé progressent de plus en plus difficilement en direction des frontières Nord du pays en matinée de mercredi, jusqu'à la deuxième étape.

Etape 2 : Un front chaud "WM" prenant des allures de quasi-stationnarité ...

Vers la mi-journée de mercredi, le front chaud "WM" tend à devenir parallèle aux isobares : sa progression est stoppée ! Il devient donc un front quasi-stationnaire : dans sa partie nord, l'air froid se maintient à toute altitude, provoquant de fortes chutes de neige, tandis que dans sa partie sud, l'air doux s'est imposé sur toute la verticale : il pleut !
En glissant progressivement vers l'Est en cours d'après-midi, le centre dépressionnaire laisse la porte ouverte à un nouvel enfoncement du vent de Nord, amenant de l'air froid depuis la mer du Nord et le Royaume-Uni. Ce qui conduit à la troisième étape.

Etape 3 : Bascule du front froid "CM" d'Irène

Le flux froid de Nord reprend les commandes sur l'extrême Nord du pays : il pilote désormais le front quasi-stationnaire qui va progresser dans l'air doux installé en aval : le front froid prend forme et amène à nouveau des conditions plus froides : il neige à nouveau sur les régions où le redoux avait délogé l'air froid antérieur de la nuit précédente.

Chronologie de l'événement pour les prochaines 48 h :

La nuit prochaine, les températures plongent à nouveau en direction de la région Grand-Est avec généralement -4 à -6°C à la faveur des dernières éclaircies nocturnes et des sols localement enneigés. A l’approche des premières précipitations associées au front chaud « WM » de la dépression Irène en cette fin de soirée, la baisse du mercure est très limitée sur un large quart Nord-Ouest : entre -2°C et 0°C au nord d’une ligne Nantes-Bourges et dans le val de Saône.

En première partie de cette soirée, au contact de sols gelés et des températures légèrement négatives, les premières précipitations se produisent avec un aspect verglaçant sur la partie Nord des régions Bretagne, Pays-de-la-Loire, Centre et Bourgogne-Franche-Comté.

En seconde partie de soirée, les pluies verglaçantes remontent vers le Nord et se produisent sur une zone allant de la Normandie au Haut-Rhin, en passant par le val de Saône et la trouée de Belfort.


En cours de nuit, à la suite d’un épisode faiblement neigeux transitoire (saupoudrage à 1-2 cm), la zone de précipitations verglaçantes poursuit sa remontée en affectant les régions allant de la Haute-Normandie à l’Alsace en passant par le Bassin parisien.
Sous l’effet d’un froid résiduel plus résistant près de la surface dans certains fonds de vallée du Val de Saône et de la trouée de Belfort, l’épisode verglaçant est plus durable et se poursuit jusqu’en fin de nuit.
Au passage du front chaud « WM », le ressenti sera tout autre : une nette rotation en vent de S/SO et un net radoucissement avec des températures dépassant les 10/12°C seront observés !

Au lever du jour, on devrait retrouver la configuration suivante :
- Neige au Nord d’une ligne Dieppe – Laon – Luxembourg.
- Pluies verglaçantes sur le Rouennais, Sud Picardie, Nord Loraine et une grande partie de la plaine alsacienne.
- Pluie au sud de la zone citée précédemment et sur les reliefs des Vosges et du Jura.

D’ici la fin de matinée, le front « WM » prend des allures de quasi-stationnarité. Ainsi, l’air chaud d’altitude ne parvient pas à monter au-delà d’une ligne Dieppe – pointe des Ardennes où l’air froid résiste à toute altitude et provoque des chutes de neige continues. Avec le maintien de conditions froides (T<0°C) par un vent de surface orienté au Nord-Est, les pluies verglaçantes se poursuivent du Rouennais aux frontières Nord-Est de la région Grand-Est et sur la partie Nord de la plaine alsacienne.


A partir de la mi-journée, la dépression Irène se comble quelque peu : le front quasi-stationnaire commence à prendre des allures de front froid, poussé par le flux de Nord froid depuis l’Europe du Nord. Tandis que le redoux se généralise et met fin aux dernières précipitations verglaçantes en direction des frontières du Nord-Est, l’air froid reprend le dessus depuis la Seine-Maritime, la région de Beauvais et la pointe des Ardennes, provoquant de nouvelles chutes de neige sur ces zones en cours d'après-midi.



En cours de soirée de mercredi et la nuit suivante, le front froid progresse en direction des régions des Pays-de-la-Loire, Centre, Ile-de-France, Champagne et Lorraine avec un nouvel épisode neigeux à la clé. A son arrivée, le vent doux de SO bascule en vent de Nord froid, permettant à la neige de remplacer rapidement la pluie. Aucune transition en précipitations verglaçantes n’est attendue, étant donné que l’air et le sol auront été préalablement radoucis dans la journée de mercredi.

La journée de jeudi voit le front froid poursuivre sa progression en direction des régions Limousin, Auvergne, Bourgogne-Franche-Comté, Lorraine et Alsace, et enfin Rhône-Alpes en soirée. Sur ces régions, la pluie est rapidement remplacée par un nouvel épisode neigeux significatif.

Cumuls de neige :

Les plus gros cumuls de neige se feront au contact des plus fortes précipitations verglaçantes/pluvieuses. Sur l’ensemble de l’épisode, il est attendu :

De la Seine-Maritime à la pointe ardennaise : 7 à 15 cm de neige, avec 20 cm ponctuellement possibles sur les quelques reliefs (pays de Bray, collines de l’Artois, Thiérache).
Sur l’extrême Nord du pays : quantités plus modestes, de l’ordre de 2 à 5 cm vers la région Lilloise, alors qu'il ne s’agira que d’un léger saupoudrage en direction du littoral.

Dans ces situations météorologiques où la zone tampon entre l’air froid et chaud est très réduite (quelques dizaines de kilomètres seulement !), les incertitudes spatio-temporelles sur la localisation et les cumuls de neige sont grandes entre la zone neigeuse et la zone verglaçante.

On surveillera au contact de l’air froid en deuxième partie de nuit de mardi à mercredi et en matinée de mercredi les quantités sous forme de pluie verglaçante/pluie sur sol gelé : dans les cas les + pessimistes, une couche de glace d’environ 0,5 à 1 cm (5 à 10 mm d’eau surfondue) pourrait se déposer dans certaines localités de la Seine-Maritime, le Nord-Ouest de l’Oise, le Sud de la Somme et l’extrême Nord de l’Aisne.
Pour les régions concernées par le redoux pluvieux ou verglaçant en cours de journée, les cumuls se feront au passage du front froid entre la soirée de mercredi et la soirée de jeudi selon la chronologie décrite précédemment : généralement 3 à 7 cm, 5 à 10 cm sur la plaine alsacienne et une large moitié Sud Lorraine et localement 10 à 15 cm sur les reliefs (Ardennes, Vosges, Jura).

Plus globalement, les quantités toute précipitation confondue s’annoncent conséquentes : entre mercredi 00h et jeudi 00h, 20 à 40 mm sont attendus de la Bretagne aux Ardennes, 30 à 50 mm sur le Sud Finistère et Ouest Morbihan, et 40 à 60 mm sur les collines normandes.

Prévisions météo du phénomène

Mis à jour le mardi 16 janvier 2024 à 17:36

Introduction et situation observée aujourd'hui :

Depuis le week-end du 6-7 janvier, notre pays a vu le retour de conditions hivernales. La semaine dernière a été marquée par l’arrivée d’un froid modéré venant d’Europe centrale, poussé par un vent de Nord-Est (le fameux Moscou-Paris popularisé par Alain Gillot-Pétré !) et de plusieurs épisodes neigeux : un premier sur les régions d’Ile-de-France et de Normandie dans la nuit du lundi 8 au mardi 9, un second des Savoies à l’Alsace en passant par le Sud Champagne le lendemain, et un troisième le mercredi 10 sur le Nord-aquitain puis la nuit suivante dès les premières hauteurs du Massif-Central et des Cévennes.
Si l’activité neigeuse s’est estompée à l’exception de quelques faibles averses de neige vers les frontières du Nord-Est, les conditions froides se sont installées à l’Est d’une ligne allant de la Normandie aux Alpes du Nord : les gelées sont généralisées et parfois sévères (localement < -10°C en plaine à la faveur d’un ciel dégagé et d’un sol enneigé) et le dégel très difficile au meilleur de la journée (4 journées sans dégel à Metz et Chartres, 6 journées à Langres, 8 journées à Belfort !).
Cette journée de mardi n’y fait pas exception : on a relevé encore ce matin des températures comprises entre -6 et -11°C de la région Centre aux frontières du Nord-Est. En journée, les maximales peinent à dépasser la barre fatidique des 0°C, et restent largement dans le négatif dans les brouillards de la Champagne crayeuse et du Val de Saône.


Si un calme relatif semble se mettre en place à la faveur d’une zone de plus hautes pressions située sur l’Autriche (1017 hPa), une large dépression, nommée Irène, associée à une nouvelle perturbation très active remonte depuis les Açores avec son lot d’air chaud et humide subtropical. Sur l'image satellite de 15h30 locales, les nuages d'altitude et les premières pluies sur le golfe de Gascogne sont les signes annonciateurs de son arrivée prochaine. Au contact de l’air froid bien ancré de la Haute-Normandie à la plaine alsacienne, un nouvel épisode verglaçant puis neigeux de grande ampleur est attendu sur ces régions dès le début de nuit prochaine jusqu’à jeudi soir. Cet épisode devrait se décaler progressivement plus au Sud sur une zone allant des Charentes aux Alpes en deuxième partie de journée de jeudi et se poursuivre jusqu’à vendredi matin sur le massif alpin.

Contexte synoptique :

Un complexe dépressionnaire de grande ampleur vissé sur l’Europe du Nord maintient des conditions froides et humides à toute altitude, tandis qu’une perturbation, associée à la dépression Irène, est alimentée en air doux subtropical parvient à atteindre la France par sa façade atlantique. S’il pourrait s’agir au premier abord d’un schéma classique de « neige de redoux », il n’en est rien ! Le positionnement assez bas en latitude et la forme particulière de la dépression Irène arrivant sur la France va obéir à un schéma de « neige par ondulation frontale », favorable à des cumuls de neige parfois très importants en plaine (22 cm à Strasbourg il y a 3 ans jour pour jour). Explications :
 

Etape 1 : Arrivée du front chaud "WM" d'Irène

Lors de cette première étape qui se déroulera jusqu'en fin de matinée de mercredi, le front chaud très actif associé à Irène surmonte l'air froid présent sur la moitié Nord du pays. Les précipitations liquides, tombant dans une masse d'air à température négative de plus en plus épaisse, prennent un état de surfusion et tombent au sol sous forme de pluies verglaçantes. Par la suite, le front chaud et l'air doux associé progressent de plus en plus difficilement en direction des frontières Nord du pays en matinée de mercredi, jusqu'à la deuxième étape.

Etape 2 : Un front chaud "WM" prenant des allures de quasi-stationnarité ...

Vers la mi-journée de mercredi, le front chaud "WM" tend à devenir parallèle aux isobares : sa progression est stoppée ! Il devient donc un front quasi-stationnaire : dans sa partie nord, l'air froid se maintient à toute altitude, provoquant de fortes chutes de neige, tandis que dans sa partie sud, l'air doux s'est imposé sur toute la verticale : il pleut !
En glissant progressivement vers l'Est en cours d'après-midi, le centre dépressionnaire laisse la porte ouverte à un nouvel enfoncement du vent de Nord, amenant de l'air froid depuis la mer du Nord et le Royaume-Uni. Ce qui conduit à la troisième étape.

Etape 3 : Bascule du front froid "CM" d'Irène

Le flux froid de Nord reprend les commandes sur l'extrême Nord du pays : il pilote désormais le front quasi-stationnaire qui va progresser dans l'air doux installé en aval : le front froid prend forme et amène à nouveau des conditions plus froides : il neige à nouveau sur les régions où le redoux avait délogé l'air froid antérieur de la nuit précédente.

Chronologie de l'événement pour les prochaines 48 h :

La nuit prochaine, les températures plongent à nouveau en direction de la région Grand-Est avec généralement -4 à -6°C à la faveur des dernières éclaircies nocturnes et des sols localement enneigés. A l’approche des premières précipitations associées au front chaud « WM » de la dépression Irène en cette fin de soirée, la baisse du mercure est très limitée sur un large quart Nord-Ouest : entre -2°C et 0°C au nord d’une ligne Nantes-Bourges et dans le val de Saône.

En première partie de cette soirée, au contact de sols gelés et des températures légèrement négatives, les premières précipitations se produisent avec un aspect verglaçant sur la partie Nord des régions Bretagne, Pays-de-la-Loire, Centre et Bourgogne-Franche-Comté.

En seconde partie de soirée, les pluies verglaçantes remontent vers le Nord et se produisent sur une zone allant de la Normandie au Haut-Rhin, en passant par le val de Saône et la trouée de Belfort.


En cours de nuit, à la suite d’un épisode faiblement neigeux transitoire (saupoudrage à 1-2 cm), la zone de précipitations verglaçantes poursuit sa remontée en affectant les régions allant de la Haute-Normandie à l’Alsace en passant par le Bassin parisien.
Sous l’effet d’un froid résiduel plus résistant près de la surface dans certains fonds de vallée du Val de Saône et de la trouée de Belfort, l’épisode verglaçant est plus durable et se poursuit jusqu’en fin de nuit.
Au passage du front chaud « WM », le ressenti sera tout autre : une nette rotation en vent de S/SO et un net radoucissement avec des températures dépassant les 10/12°C seront observés !

Au lever du jour, on devrait retrouver la configuration suivante :
- Neige au Nord d’une ligne Dieppe – Laon – Luxembourg.
- Pluies verglaçantes sur le Rouennais, Sud Picardie, Nord Loraine et une grande partie de la plaine alsacienne.
- Pluie au sud de la zone citée précédemment et sur les reliefs des Vosges et du Jura.

D’ici la fin de matinée, le front « WM » prend des allures de quasi-stationnarité. Ainsi, l’air chaud d’altitude ne parvient pas à monter au-delà d’une ligne Dieppe – pointe des Ardennes où l’air froid résiste à toute altitude et provoque des chutes de neige continues. Avec le maintien de conditions froides (T<0°C) par un vent de surface orienté au Nord-Est, les pluies verglaçantes se poursuivent du Rouennais aux frontières Nord-Est de la région Grand-Est et sur la partie Nord de la plaine alsacienne.


A partir de la mi-journée, la dépression Irène se comble quelque peu : le front quasi-stationnaire commence à prendre des allures de front froid, poussé par le flux de Nord froid depuis l’Europe du Nord. Tandis que le redoux se généralise et met fin aux dernières précipitations verglaçantes en direction des frontières du Nord-Est, l’air froid reprend le dessus depuis la Seine-Maritime, la région de Beauvais et la pointe des Ardennes, provoquant de nouvelles chutes de neige sur ces zones en cours d'après-midi.



En cours de soirée de mercredi et la nuit suivante, le front froid progresse en direction des régions des Pays-de-la-Loire, Centre, Ile-de-France, Champagne et Lorraine avec un nouvel épisode neigeux à la clé. A son arrivée, le vent doux de SO bascule en vent de Nord froid, permettant à la neige de remplacer rapidement la pluie. Aucune transition en précipitations verglaçantes n’est attendue, étant donné que l’air et le sol auront été préalablement radoucis dans la journée de mercredi.

La journée de jeudi voit le front froid poursuivre sa progression en direction des régions Limousin, Auvergne, Bourgogne-Franche-Comté, Lorraine et Alsace, et enfin Rhône-Alpes en soirée. Sur ces régions, la pluie est rapidement remplacée par un nouvel épisode neigeux significatif.

Cumuls de neige :

Les plus gros cumuls de neige se feront au contact des plus fortes précipitations verglaçantes/pluvieuses. Sur l’ensemble de l’épisode, il est attendu :

De la Seine-Maritime à la pointe ardennaise : 7 à 15 cm de neige, avec 20 cm ponctuellement possibles sur les quelques reliefs (pays de Bray, collines de l’Artois, Thiérache).
Sur l’extrême Nord du pays : quantités plus modestes, de l’ordre de 2 à 5 cm vers la région Lilloise, alors qu'il ne s’agira que d’un léger saupoudrage en direction du littoral.

Dans ces situations météorologiques où la zone tampon entre l’air froid et chaud est très réduite (quelques dizaines de kilomètres seulement !), les incertitudes spatio-temporelles sur la localisation et les cumuls de neige sont grandes entre la zone neigeuse et la zone verglaçante.

On surveillera au contact de l’air froid en deuxième partie de nuit de mardi à mercredi et en matinée de mercredi les quantités sous forme de pluie verglaçante/pluie sur sol gelé : dans les cas les + pessimistes, une couche de glace d’environ 0,5 à 1 cm (5 à 10 mm d’eau surfondue) pourrait se déposer dans certaines localités de la Seine-Maritime, le Nord-Ouest de l’Oise, le Sud de la Somme et l’extrême Nord de l’Aisne.
Pour les régions concernées par le redoux pluvieux ou verglaçant en cours de journée, les cumuls se feront au passage du front froid entre la soirée de mercredi et la soirée de jeudi selon la chronologie décrite précédemment : généralement 3 à 7 cm, 5 à 10 cm sur la plaine alsacienne et une large moitié Sud Lorraine et localement 10 à 15 cm sur les reliefs (Ardennes, Vosges, Jura).

Plus globalement, les quantités toute précipitation confondue s’annoncent conséquentes : entre mercredi 00h et jeudi 00h, 20 à 40 mm sont attendus de la Bretagne aux Ardennes, 30 à 50 mm sur le Sud Finistère et Ouest Morbihan, et 40 à 60 mm sur les collines normandes.

Prévisions du phénomène

situation générale via satellite

Un anticyclone (A) est centré au large de l'Irlande, se décalant lentement vers le nord-est.
Une dépression (2) est positionnée au sud de la Norvège.
Entre les deux, un courant de nord-ouest s'écoule, apportant un ciel de traîne (succession d'averses dans l'air froid postérieur).
Une autre crête anticyclonique se situe sur les Alpes (A).
Ces conditions stables permettent aux stratus et aux brouillards de persister de la Pologne au Pays de Galles, via une grande moitié nord de la France. Seuls les massifs émergent, tels les Vosges et la Forêt noire. Le massif alpin limite au sud l'avancée des nuages bas.
En effet, en altitude, l'écoulement général est orienté au nord-ouest près de l'océan au nord sur l'Europe centrale. Les Alpes forment une barrière naturel foehnant les régions sous le vent. Le Soleil domine sur une large partie de l'Europe méditerranéenne.

Un minimum relatif est présent entre le Var et la Corse, advectant de l'humidité et formant cet enroulement de nuages bas visibles depuis l'espace.

Sur l'océan, la dépression açorienne (DA) initiale est toujours présente, en phase de comblement.
Une dépression secondaire (1) double le cap Finisterre, apportant nuages et pluies faibles à modérées sur la moitié ouest de la péninsule ibérique et le golfe de Gascogne. Son approche se traduit aussi par un foehn au pied des Pyrénées.


En France, les températures restent négatives cet après-midi sur la moitié nord excepté près des côtes. Sur la moitié sud, elles sont généralement comprises entre 5 et 10°C, plus basses, parfois négatives, dans la vallée de la Garonne et sous les stratus de la moyenne vallée du Rhône. Elles franchissent la barre des 10°C près des côtes provençales et atteignent les 15°C au pied des Pyrénées.
L'humidité est élevée, sauf encore une fois près des Pyrénées et plus localement près de la Grande Bleue.

ICON H0 H24 H48 et H72
Les flèches rouges (respectivement bleues) indiquent les principaux axes d'advections positives (respectivement négatives) de température ; « cva » indiquent les principales zones d'advections positives de vorticité (tourbillon cyclonique). 1, 2, 3 et 4 représentent des thalwegs. Ces éléments ont été ajoutés par l'auteur du bulletin.
T note les centres de bas géopotentiels, H les centres des hauts géopotentiels. K et W marquent respectivement les minimums froids et les maximums chauds à 500 hPa. Ces indications sont portées par le DWD. Modèle ICON, cycle 0z du 13 janvier.

Des bas géopotentiels se sont installés depuis plusieurs jours sur les Açores. La dépression associée est en phase de comblement. Un creux secondaire (1) remonte vers l'Irlande, advectant douceur et humidité sur la péninsule ibérique et le golfe de Gascogne.
Elle apporterait demain de la grisaille et quelques ondées sporadiques sur le sud-ouest et la façade atlantique.
Sur la moitié nord, quelques bruines sont possibles de la Manche aux Ardennes, localement verglaçantes en remontant vers la Belgique.
Les nuages continueront à dominer le ciel, sauf près de la Méditerranée malgré des averses sur le relief corse.
En fin de journée et nuit suivante, l'arrivée d'une nouvelle onde pluvieuse depuis les Açores provoquera des pluies faibles sur le sud de la Nouvelle-Aquitaine, le sud de l'Occitanie et s'évacuant par le golfe du Lion. Elles deviendront de plus en plus hétérogènes en allant vers l'est.

Le vent faible maintiendra des minimales basses, localement sous les -10°C dans le nord-est, entre 0 et 5°C au sud, localement négatives, localement proches de 10°C ver le Pays basque ou la Côte d'Azur.
Les maximales auront du mal à dépasser les 0°C du Centre aux Ardennes et à la Lorraine, probablement aussi dans la plaine d'Alsace, sous les stratus. Entre 0 et 5°C ailleurs sur la moitié nord, entre 5 et 10°C au sud et entre 10 et 15°C au pied des Pyrénées, localement plus là aussi.

Lundi, un front chaud abordera le sud-ouest, avec là encore des pluies remontant la façade atlantique et le golfe du Lion. Le front adoptera une trajectoire ouest - est, en restant sur les mêmes latitudes.
Quelques faibles chutes de neige concerneront le nord-est et le Massif central. Sur leurs franges nord, elles pourront prendre localement un caractère verglaçant.

Un relatif redoux affecterait la moitié nord, avec des gelées sur le quart nord-est et proches de 0°C mais généralement positives sur le nord-ouest.
Il fera entre 5-6°C et 10-12°C sur un tiers sud.

Un Mistral provençal, avec des rafales soutenues, soufflera en mollissant en fin de journée.

Mardi, le front chaud persiste sur une frange sud du pays, apportant des pluies faibles s'intensifiant probablement en fin de journée. Il est possible que celui-ci monte un peu plus haut en latitude, de la Gironde au massif central, voire même de la Vendée / Pays de Loire mais ce n'est pas certain.

Les températures matinales baisseront à nouveau avec des gelées généralisées à presque tout le pays, seul l'extrême sud étant épargné.
L'après-midi, les gelées affecteraient encore un quart nord-est. Elles varierait de 8 à 15°C sur un tiers ou un quart sud.

Un petit Mistral rhodanien s'établirait provisoirement.

Mercredi, les précipitations seraient abondantes sur une bande ouest-est du pays dont la localisation précise n'est pas encore définie mais vraisemblablement se situant entre le Massif central et la mer du Nord. Ces précipitations seraient probablement neigeuses sur la partie nord de cette bande. Des pluies verglaçantes peuvent aussi être envisagées.

Les températures encore froides au nord, deviendraient printanières sur l'Aquitaine et principalement le Pays basque.

Pour la suite, la France demeurerait coupée en deux, avec une partie nord avec des températures froides et une partie sud dans la douceur. Des pluies au sud, peut-être neigeuses sur le nord ou le nord-est. Durant la fin de semaine, les températures nocturnes baisseraient à nouveau sur l'ensemble du pays, avec une anticipation de gelées sévères sous conditions anticycloniques. Hors stratus et brouillards, le temps devrait alors rester sec. Mistral et Tramontane sont probables.
De nombreuses incertitudes subsistent, notamment le devenir de (4) visible sur l'animation ci-dessus à H72.

Suivi météo à 11:17

Beaucoup de grisaille par nuages bas et brouillard souvent givrants en plaine, mais sur les massifs avec le ciel dégagé on observe de très fortes gelées dans les vallées d'altitude, ainsi on a pu relever :

Dans les Alpes :

  • -28.8°C à la Chapelle-en-Vercors-Combe-de-Darbounousse(26) à 1282m
  • -27.0°C à Bouvante-Debounousse(26) à 1400m
  • -18.3°C à Névache(05) à 1588m

 

Dans le Jura :

  • -25.0°C à la Brévine(CH) à 1050m
  • -23.9°C au Pontets(25) à 1008m
  • -23.7°C à La Chaux-Village(25) à 875m
  • -21.1°C à Vaux-et-Chantegrue(25) à 865m
  • -15.1°C à saint-Claude(39) à 840m

 

Dans le Massif Central :

  • -20.4°C à Sagnes-et-Goudoulet(07)
  • -14.9°C à Saint-Alban-sur-Limagnole(48)
  • -12.1°C à Le Souillé-Le-Moulinet(34)
  • -10.1°C à Brassy(58) dans le Morvan à seulement 412 m

 

Dans les Pyrénées :

  • -15.6°c à Coumus(11) à 1171m
  • -10.2°C à Roquefeuil(11) à 885m

 

Dans les Vosges :

-11.8°C à Rimbach-près-Masevaux(68) à 561m

-10.9°C à Mittlach(68) à 521m

-10.8°C à Rierversemont(90) à 625m

-10.6°C à Geishouse(68) à 660m

 

 

 

 

Suivi météo à 22:19

Les conditions météo sont vraiment mauvaises ce soir sur le sud du massif central. La neige tombe de façon assez denses à partir de 500 à 700 m suivant les secteurs (Millau, Rosis, Rodez....). L'A75 a été fermée entre le Nord Lozère et le sud de Clermont Ferrand. Elle est sous une dizaine de centimètre de neige du côté d'Issoire. Les difficultés se retrouvent ensuite plus au sud, en traversant les plateaux de l'Aubrac avec une circulation sur une seule voie et à vitesse réduite.

Même problème sur les routes du Cantal avec de grosses difficultés sur l'Est du département.

 

Pendant ce temps, surla moitié nord toujours soumise à un flux continental, le froid ce maintient offrant des paysages totalement insolites comme ici au Cap Blanc Nez (62)  ©Florian Bigan sur Photolive

 

Bergerac (24) et Clermont Ferrand (63) ont également connu leurs lots de neige   © Damia  Bouic et © Daniel Montcoudiol

 

La couche de neige est également conséquente à Veyre Monton (63) pourtant à moins de 500 m d'alt.  © Anthony Zarza, forum observation Massif Central

 

Dans le Nord, les terres qui sont encore inondées offrent elles aussi des paysages insolites comme nous le rapportent nos contributeurs-observateurs : Guarbecque ©Thexou (62) dans le forum observation dans le nord

Suivi météo à 10:54

La goutte froide d'altitude matérialisée par l'anomalie de basse tropopause qui s'étendait d'hier de la Bretagne aux régions centrales a quelque peu pivoté sur sa partie orientale pour remonter vers le sud de l'Ile de France,  en altitude nous avons donc deux flux de direction opposée, au sud de cette goutte froide un flux d'ouest océanique et au nord un flux d'est d'origine continentale.

 

Ainsi ce matin sur une moitié sud de la France ce sont des nuages portés par le flux océanique qui prennent état des lieux , mais comme en surface l'air est encore froid , les précipitations se produisent en plaine sous forme neigeuse dans les Sud-Ouest comme à Cissac-Médoc(3) et même sur la côte comme à Lège-Cap-Ferret(33)

Au nord de la Loire véhiculés par le flux d'est continental les nuages donnent encore un peu de neige sur la Haute-Normandie comme à Rouen-Boos(76), en dehors des collines normandes le seuil de fortes gelées est atteint là où le ciel s'est dégagé .

Le seuil de très fortes gelées est atteint du Massif Central aux Pyrénées avec -15.7°C à Comus(11) à 1171m,  -15.5°C à Sagnes-le-Gadoulet(07) à 1172m, -14.5°C à Saint-Alban-sur-Limagnole(48) à 930m, -12.6°C à Pérols-sur-Vérère(19), -10.4°C aux Pontets(25) à 1008m

Pour les fortes gelées on observe -8.8°C à Hestrud(59), -8.7°C à Colmar(68), un remarquable -8.5°C à Estrées-la-Campagne(14) dans la plaine de Caen avec ciel dégagé et sol enneigé, -7.1°C à saint-Sauveur(80) et aussi -6.4°C dans le Pays d'Auge à Tordouet(14), -5.9°C à Saint-Ségal (29)

Il a même gelé sur la côte basque avec -0.2°C à Biarritz-Anglet(64)

 

 

Suivi météo à 14:44

Même si les chutes de neige ont souvent perdu en intensité à la mi-journée elles n'ont pas totalement disparu sur les régions fortement touchées pendant la  nuit et la matinée, avec une ligne perturbée s'étendant de l'est du Rhône au sud de l'Alsace, à la Basse Normandie et Nord-Finistère, il a même neigé sur l'Ile-de-Batz(29)

Ainsi des chutes de neige fortes  sont encore observées à Aix-les-Bains(73), modérées à Chartres(28), Besançon(25), Annecy(74), Ploumanac'h-Perros(22), faibles à Lyon(69), Dijon(21), Alençon(61)

En fait ces chutes de neige plus ou moins persistantes sur cette ligne se produisent en limite nord d'une goutte froide s'étendant de la Bretagne au centre la France, comme le montre la carte de géopotentiel à 1,5PVU indiquant le niveau de la tropopause .

Au sud de cette anomalie de basse tropopause, le jet stream souffle d'ouest en est  alors qu'il souffle d'est en ouest au nord de cette anomalie; la France se situe donc sur une zone de conflit en altitude entre une masse d'air d'origine océanique douce et une masse d'air origine continentale froide venant de Russie, se matérialisant par ces chutes de neige.

Les températures restent bien hivernales sur l'ensemble du pays, restant même le plus souvent négatives sur les 2/3 nord et ce même sur les côtes avec -2.1°C à Deauville(14), -1.8°C à Plouha(22) et même -0.6°C à Chausey(50) et -0.1°C à l’île de Bréhat(22)

Les îles bretonnes de la Manche ainsi que les anglo-normandes se sont donc vues revêtues d'un manteau blanc comme le montre cette photo des Iles Chausey(50) sur X , crédit @Hervé Hillard :

 

 

 

Suivi météo à 11:08

Après une nuit de galère vécue par les automobilistes de la région parisienne et notamment ceux de l'autoroute A12 et A13 bloqués dans leur véhicule par des chutes de neige tombant sous des températures négatives alors que seul le seuil de vigilance jaune n'avait été émis par Météo France, ces chutes de neige  ont poursuivi leur route vers la Normandie pour atteindre l'ouest de la Manche et les côtes nord de la Bretagne en cours de matinée.

Ces chutes de neige bien plus conséquentes que prévues et qui ont pris tout le monde de court sans exceptions, ont pu atteindre une hauteur de 10 cm en Normandie comme à Gacé(61) ou encore Clécy(14) , photo dans le forum suivi Nord-Ouest de Mickael-29 :

 

Outre ces chutes du neige, même si le seuil de vague de froid n'est pas atteint, les gelées ont été marquées ce matin, le seuil de fortes de fortes gelées ayant même été atteint sur l'ouest de la Bretagne par ciel encore dégagé, on a même frôlé le seuil de gelée à la nouvelle StatIC de l'île de Sein(29) avec 0.2°C 

On relève -12.6°C à Cheylade-Vallée-de-la-Rhue à 1000 m, -11.3°C à Belmont-Champ-du-Feu(67) à 1002m, -6.3°C à Renwez(08) et Boulliac(33), -6.8°C à Ploerdut (56), -6.1°C à Berné-Vallée-du-Scorf(56), -5.4°C à Pré-en-Pail-le-Souprat(53), -4.2°c à Boulogne(62) -1.6°C à Paris-Montsouris(75014)

 

 

Suivi météo à 21:51

Le froid est maintenant bien installé. Certes le svaleurs sont froides, les ressentis encore plus avec la bise, mais on est quand même loin d'une vague de froid telle qu'on l'entend dans les médias. Malgré tout, sur une grande moitié Est du pays, les thermomètres n'ont pas réussi à franchir le zéro degré avec au mieux -2.0°C à Longeville en Barrois (55), -1.3°C à Cambrai (62), -1.1°C à Tour en Sologne (41), -0.7°C à Neuvic (19), -3.1°C à Yzeron (69), -1.8°C à Sixt Fer à Cheval (74). Sur les autres régions de France, sans être aussi froides, les températures n'en restent pas moins basses avec 3.9°C sur Belle Ile (56), 1.3°C à Chateaubourg (35), 3.4°C à Mussidan (24), 2.8°C à Sorèze (81), 12.1°C à Sanary sur Mer (83).

Suivi météo à 11:49

Ce matin, le froid continue sa progression vers l'Europe de l'ouest et vers nos contrées, véhiculé par les hautes pressions centrées entre l'Ecosse et la Scandinavie.

A l'altitude 850 HPA, soit environ 1500 m d'alt., c'est tout le pays qui est baigné dans une masse d'air de -4 à -8°C.

 

 

Concrètement, au sol, cela se traduit au lever du jour par des gelées généralisées aux trois quart du pays avec -1.0°C à Dunkerque (59), -4.8°C au Cercueil (61), à Pré en Pail (53) et Niedrbronn Grand Wintersberg (67), -5.6°C à Xonrupt Longemer (88), -1.3°C à Limoges (87), -2.3°C à Briançon (05). En allant vers le sud ouest ou le pourtour méditerranéen, on reste dans des valeurs positives avec 2.2°C à Arces (17), 3.2°C à Montauban (82), 4.1°C à Istre (13) et 7.1°C à Casabianda (2B).

 

Le tout sous fond d'un ciel bien gris et d'une bise bien établie qui laissent échapper de faibles et sporadiques chutes de neige comme à Roissy en France (95), Commarin et Dijon (21), Dole (39), Lyon Saint Exupéry (69), Vichy et Lignerolle (03), Le Puy en Velay (43), Grenoble (38).

 

C'est du côté du Livradois Forez jusqu'à la Haute Loire que les chutes ont été les plus conséquentes ces dernières heures avec par endroit 10 à 20 cm  comme du côté de Lausonne (43)  © Bill43 forum observation Massif Central

Suivi météo à 22:17

Déjà aujourd"hui, sous un ciel souvent gris, le froid a gagné du terrain et les températures sont restées assz fraiches sur la plupart des régions.

Seul le pourtour méditerranéen a gardé des maximales à deux chiffres : 14.8°C à Porquerolles (83), 13.5°C à Ajaccio (2A), 13.1°C à Cannes (06), mais au prix d'un Mistral et d'une Tramontane violents. 172 km/h au Cap Béar (66), 147 km/h au Mont Aigoual (30), 115 km/h à Avignon (84), 136 km/h au sommet du Mont Ventoux (84) pour une maximale de -6.3°C.

Partout ailleurs, les valeurs sont donc restées basses avec par exemple 4.8°C à Samatan (32), 5.0°C à Monts sur Guesnes (86), 3.3°C à Auffargis (78), 2.9°C à Amiens Dury (80), 2.4°C à Chaumont (52), 0.3°C à Levier (25), 0.8°C à Brassy (58), -1.2°C à Dontreix (23), -4.4°C à Lachamp Raphael (07), -8.2°C à Avoriaz (74).


Les bulletins spéciaux sont strictement informatifs, et ne se substituent en aucun cas aux vigilances météorologiques de Météo-France que nous vous invitons à consulter (chaque mise à jour de la carte de vigilance est signalée dans le suivi en temps réel). De fait, l'émission des bulletins spéciaux est indépendante des niveaux de vigilance retenus par Météo-France.
Les bulletins spéciaux ne doivent pas être utilisés pour la protection des biens et des personnes. Ils sont rédigés selon la disponibilité des responsables d'Infoclimat, et ne peuvent ainsi pas être systématiquement assurés. Merci de votre compréhension.