connexion

  • Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.15h00, 30.5°C
    33%, 1022.8hPa
    Vent de direction E7 km/h (raf. 25)
photo suivantephoto precedente
Une chasse pas comme les autres 2
PhotoLive, la météo en photos, en temps réel.
Saint-Florent-sur-Cher (18), France
le samedi 6 juillet 2019 à 23h10
Une chasse pas comme les autres 2 Saint-Florent-sur-Cher 2019-07-06T23:10:00+02:00
Photolive
adherent
  • Date d'envoile 08/07/19, 11h30

»
»
» Ville de Saint-Florent-sur-Cher (18400)
46° 59′ 43.872″ N   •   2° 15′ 2.736″ E
7083 habitants   •   Altitude 145m

Nous sommes le 6 juillet 2019 et je n'ai fait encore aucune chasse aux orages. Jamais une année n'a été aussi peu orageuse dans la région. Rien, aucun orage depuis aout 2018. Cependant enfin les modèles voient un potentiel orageux dans le Centre-Ouest, mais malheureusement au dernier moment, tout est revu bien plus à l'Est. Le plus gros est décalé de presque 300km entre le Massif Central et Lyon. Il va falloir partir loin, beaucoup plus loin que prévu, mais certains modèles (pas tous) voient quand même quelques cellules se former entre Poitiers et Bourges. Je décide de miser sur ce potentiel là. C'est mon premier jour de vacances et j'ai donc enfin tout le loisir de chasser en partant assez loin, d'autant que j'ai enfin trouvé un compère de chasse avec Eric Pirrotta qui a déménagé près de chez moi et cherche lui aussi un compagnon de chasse. On va pouvoir partir plus loin et diviser les frais, c'est parfait.

Rendez-vous donc en début d'après-midi avec Eric chez moi. Nous n'avons jamais chassé ensemble, mais nous nous connaissons de longue date. Direction Issoudun pour sa situation idéale selon les modèles fins et ses grandes plaines. Le trajet se passe sans encombre (mis à part un gars qui se croyait en rallye avec sa GT roulant à 160 sur une petite route de campagne) et discutons beaucoup. Cependant arrivé à Issoudun, nous ne voyons qu'un grand ciel bleu sous 35°C. Les cellules orageuses se forment encore plus à l'Est dans le Massif Central et Lyon. Nous attendons un peu et trouvons la zone étrange avec ses grandes antennes militaires, digne de la zone 51. Nous croisons de curieux gens, un homme habillé tout en noir, jean noir, polaire noir, oui une polaire et faisant un footing en plein soleil sous 35°C le long de ces curieuses antennes militaires. Un homme dans un champ à coté fait un gros trou en plein soleil. Étrange...

De petites cellules se forment vers Poitiers. On se dit qu'il va falloir rebrousser chemin et partons donc en direction de Poitiers, nous sommes partis trop loin. Par les petites routes le GPS nous indique 2h de route. C'est pas gagné. Mais arrivé vers l'Ouest de Chateauroux, nous constatons que le paysage devient plus forestier et que les cellules de Poitiers se dirigent vers l'Est dans notre direction en prenant un peu d'intensité. On rebrousse chemin et revenons exactement à l'endroit du début vers Issoudun.

L'instant est magique, les cellules grossissent en prenant notre direction et il s'agit d'orages à base élevé en air sec. De beaux coup de foudre sont bien visibles (photo 1). On est cependant un peu dans l'axe des précipitations ce qui limite un peu le nombre de photos potentiels que nous aurions pu faire. Nous décidons de suivre ces orages qui se déplacent lentement en allant vers Bourges. On fait quelques haltes sur le trajet en tentant de photographier, mais nous sommes un peu toujours sous la pluie et à la sortie d'issoudun un orage naissant nous surprend derrière nous avec un énorme impact proche qui nous fait vite rentré dans la voiture. Eric filmera cet impact avec sa go pro 360. Il s'agit d'une foudre avec un éclair rampant au-dessus de notre tête + une foudre ascendante, voir ici (la focale excessive du 360 donne l'impression d'une distance, mais il est très près, presque au-dessus de notre tête) : https://www.youtube.com/watch?v=Angeq0gBAr4

Nous poursuivons vers Bourges en laissant l'orage filer alors que la nuit commence à tomber, en faisant quelques clichés par derrière, mais nous avons du mal à trouver un beau point de vue (photo 2). Mais de nouvelles cellules se forment vers Poitiers en prenant exactement le même chemin que précédemment. Nous nous replaçons alors au même endroit qu'au début vers Issoudun et ses antennes militaires. L'orage approche et voyons au loin la foudre qui commence à être visible. Parfait. Mais la chasse va prendre une toute autre tournure que prévu.

Sur notre chemin de terre, une voiture surgit de nul part, fonce sur nous, nous double en passant par le champ de blé, percute mes 2 portières ouvertes, me frôle par l'arrière moi et mon trépied avec 2 jeunes à leur bord qui crient un "hooooooo" et s'enfuient dans la nuit. Nous sommes en état de choc, mes 2 portières sont défoncés, la voiture ne ferme même plus. Ils auraient pu nous écraser. Impossible qu'ils ne nous aient pas vu, ma voiture était moteur et phare allumé car Eric voulait recharger ses batteries. L'orage approche mais le coeur n'y ait plus. J'essaye d'oublier et tente quand même quelques photos (photo 3). Je décide d’arrêter dès la première goutte, je commence à réaliser ce qui vient de se passer et constate les dégats.

L'orage maintenant est sur nous. Nous sommes en train d'essayer de sangler de manière improvisé avec les ceintures de sécurité la portière arrière déformé qui ne veut pas fermer. La portière avant ferme, mais l'eau et l'air passe à travers la porte. Je me rend compte que ça va me couter très cher en réparation et pas de constat, un délit de fuite mais pas de relevé de plaque d'immatriculation et je ne suis assuré qu'au tiers. C'est une catastrophe.

Tout d'un coup, un coup de foudre tombe à moins de 10m sur le poteau électrique le plus proche : https://www.youtube.com/watch?v=0Fq9ELALDG8 on voit même les gerbes d'étincelles tomber du poteau. J'ai peur que le fil électrique tombe sur la voiture car il est juste au-dessus. Probablement qu'il nous a protégé du coup de foudre sinon c'était la voiture qui prenait.

On décide de partir tout de suite, cet endroit est maudit et dangereux. Eric reste derrière à tenir la portière pour ne pas qu'elle s'ouvre pendant le trajet. 3h de route à tenir la portière, merci eric, seul je sais pas comment j'aurais fait. Bref nous arrivons sain et sauf chez nous à 5h du matin, mais encore choqué de ce qui vient de se passer. Une chasse très étrange et qui laissera des traces psychologiques.



copyrightCette photo n'est pas libre de droits et reste la propriété de son auteur.

L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑