connexion

  • Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.03h00, 3.9°C
    60%, 1024.1hPa
    Vent de direction NE9 km/h (raf. 20)

La majorité des sites web météo ont une vocation commerciale. Infoclimat est une association de bénévoles.
Soutenez Infoclimat, adhérez à l'Association pour 2020Cliquez ici pour lire notre message
Quand les éléments se déchaînent...
Par Infoclimat vendredi 6 octobre 2006, 07:54
Mardi 3 octobre 2006.

Alors que le jour se lève, le Sud Ouest n’imagine pas un déchaînement aussi dantesque des éléments.


Que s’est-il passé ?
Durant la nuit, la dépression sur le proche Atlantique se dirige vers le Sud Ouest du pays. La présence d'une dorsale anticyclonique d'altitude sur le Maghreb advecte depuis plusieurs jour un air très doux sur la région.

Un talweg d'altitude, associé à la goutte froide, à un fort courant jet en haute altitude, et à un fort apport d'humidité va générer une forte cyclogénèse.

L’ensemble des modèles avait bien vu le creusement soudain et rapide de cette dépression, mais personne n’avait vraiment anticipé un tel phénomène aux portes de l’Aquitaine.


La situation :
A 8 heures locales, la pression atteint son minimum à Bordeaux à 994 HPA.

Le graphique de Bordeaux ci-après montre bien un gradient très serré de la pression avec une rapide chute associée à une hausse tout aussi rapide.



L’importante variation spatio-temporelle de la pression explique à elle seule la violence des vents. En une heure (de 8h à 9h), la pression gagne 7 HPA à Bordeaux et 13 HPA en deux heures.

A 9 heures, la pression varie énormément entre les villes du Sud Ouest : Le cœur de la dépression s’étant rapidement déplacé vers le Nord-Est, la pression atteint son minimum à Limoges avec 996 HPA, alors qu’elle est déjà remontée à 1004 HPA à Brive, 1007 HPA à Bergerac et 1009 HPA à Bordeaux. Des villes éparées de quelques dizaines de kilomètres seulement à vol d’oiseaux.

Les conséquences sont celles que nous connaissons. Un sérieux coup de tabac frappe le Sud Ouest provoquant d’énormes dégâts matériels et malheureusement le décès d’une personne en Dordogne.


La journée en chiffres :
De composante Ouest à Sud Ouest, les vents atteignent 104 km/h à Biarritz, 119 km/h à Saint Jean de Luz, 115 km/h à Bordeaux, 130 km/h à Belin-Beliet et à Cap Breton, 136 km/h à Saint Sulpice des Pommiers, 137 km/h à La Teste de Buch, 156 km/h à Biscarosse et 165 km/h à Lège Cap Ferret.

En se décalant vers le Nord du Massif Central, cette dépression entraîne encore avec elle son cortège de vents violents et destructeurs : 102 km/h à Bergerac, 104 km/h à Limoges, 108 km/h à Saint Flour, 94 km/h à Aurillac et 95 km/h à Clermont Ferrand. Sur les crêtes du massif Central, la tempête rugit avec véhémence amenant les anémomètres jusqu’à 130 km/h à Chastreix, 152 km/h au Sommet de l’Aigoual, 158 km/h sur les plateaux Sud du Sancy à Vernines, 187 km/h au sommet du Puy de Dôme, et jusqu’à 250 km/h sur les plus hauts sommets du Cantal.

Dans l’après midi, le centre dépressionnaire gagne le Nord Est du pays en perdant quelque peu de sa violence même si quelques rafales atteignent encore 100 km/h du côté de Lyon, de La Dole et 111 km/h à Saint-Yan.


Mais dans le Nord Est, c’est surtout la pluie qui engendre de sérieux dégâts. Les inondations consécutives aux fortes pluies sont exceptionnelles, de type cinquentenales dans la Meurthe et Moselle. Il faut dire qu’en 24 heures, il est tombé 26,2 mm à Nevers, 28,2 mm à Lons le Saunier, 24,2 mm à Besançon, 28,2 mm à Luxeuil, 36,6 mm à Nancy, 53,2 mm à Langres et 72,0 mm à Epinal.

Cumulées sur 48 à 72 heures, ces valeurs dépassent largement les 100 mm atteignant localement les 150 mm. Avec de telles quantités en si peu de temps, on comprend aisément l’ampleur de ces inondations.
Posté dans Actualité Météo
Catégories

Articles récents

Articles importants

Archives par mois


Rechercher une date


Articles au hasard




L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑