connexion

  • Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.02h00, 15.6°C
    94%, 1014.3hPa
    Vent de direction OSO3 km/h (raf. 10)
photo suivantephoto precedente
Nuit Blanche
PhotoLive, la météo en photos, en temps réel.
Lavau-sur-Loire (44), France
le mercredi 8 septembre 2021 à 05h07
Nuit Blanche Lavau-sur-Loire 2021-09-08T05:07:00+02:00
Photolive
adherent
  • Date d'envoile 09/09/21, 14h03

»
»
» Ville de Lavau-sur-Loire (44260)
47° 18′ 26.136″ N   •   -1° 57′ 57.852″ O
670 habitants   •   Altitude 5m

Après un été sans orages, alors que nous avons repris le travail, les modèles prévoient de gros orages venant de la mer dans la nuit du 07-08 septembre en plein milieu de semaine et ils voient ça arriver très tard. Eur04 ne voit pas arriver les orages avant 4h du matin. Arome est plus optimiste et voit quelques cellules en avance remonter au large de Noirmoutiers / St Nazaire à partir de minuit. Je décide de tenter cette chance et voyant une grosse cellule faire du surplace à partir de 22h au large de Royan, je me dis que les orages ont peut-être de l'avance sur les modèles. Cela m'arrange car je ne veux pas me coucher trop tard, embauchant tôt et voulant chasser aussi le lendemain. Direction donc l'estuaire de la Loire vers un spot que j'ai repéré de longue date et que je voudrais bien exploiter.

Malheureusement la cellule de Royan reste isolé et n'est pas tout l'avant-garde du reste. Entre minuit et 4h du matin, il n'y a rien à se mettre sous la dent vers St Nazaire. L'attente nocturne sur mon perchoir aux oiseaux est longue et j'ai l'impression de vivre avec la faune nocturne. Un dilemme s'offre alors à moi. Les orages se rapprochent et je pense qu'ils vont atteindre la côte vers 5h du matin. Sachant que j'ai 1h de route pour rentrer environ (sans compter les bouchons du périph nantais du matin) et que j'embauche à 7h. Que faire...

J'avoue qu'à 4h du matin, ne voyant toujours aucun flash et les orages lointains semblant ne pas être très actifs, j'ai voulu rentrer en me disant que j'aurais au moins dormi 2h avant de travailler. Décision difficile, je dois me résoudre à faire nuit blanche, et peut-être pour rien. J'ai pas attendu tout ça pour rien, je ne vais pas abandonner.

A 5h, enfin j'aperçois les premières foudres mais je dois shooter au téléobjectif, c'est encore trop loin. Par chance la foudre frappe vers St Nazaire un peu toujours au même endroit, ce qui facilite la prise de vue au téléobjectif. C'est pour moi une première, je prends toujours la foudre au grand angle. Je ne suis pas sûr du résultat, d'autant qu'un essai précédent où j'avais laissé la fonction VR avait fait foirer toutes mes photos. Cette fois je fais attention, trépied, le moins de vibration possible, réglages et c'est parti pour 30mn de déluge de foudre au loin.

A 5h30, alors que l'orage ne m'a toujours pas touché se rapproche et grossi, je dois me résoudre à partir, il faut que je rentre. J'ai de plus 10mn de marche jusqu'à la voiture et si je laisse l'orage arrivé, alors je vais devoir partir en catastrophe sous le déluge de pluie (6h étant l'ultime dead line pour pas arriver en retard au boulot sans me changer, manger etc...). Je dois donc partir avant que la pluie arrive. 10mn au pas de course avec l'orage qui foudre aux trousses. Je n’en mène pas large.

Sur le trajet retour j'ai la ligne orageuse qui grossit aux basques et reste pratiquement tout le temps au niveau du front de rafale, le périph nantais à 6h commence à se remplir, et je sens que le déluge de pluie qui me frôle va tout changer. Mais je réussis à passer avant de peu et arrive chez moi. Ma femme vient de se lever, on se croise, petite toilette, café, café, café et c'est parti pour le boulot. L'orage continue de sévir dans la région. Pendant mon travail alors que le jour se lève, cela devient magnifique, les couleurs des orages sont incroyables, la ligne orageuse prend des formes chaotiques invraisemblables, mais je dois me concentrer sur mon boulot (quelques photos prises au portable quand même).

Je ne travaille que le matin. Ouf. J'ai le temps de faire une petite sieste de 2h le midi, puis je m'occupe de mon fils (periscolaire, foot etc...) et décide de partir chasser les orages de mercredi après-midi. MF a bien vendu le truc en mettant des vigis oranges dans tout le centre de la france. Je suis un peu en retard sur les orages qui font une ligne Bergerac - Poitiers maintenant mais ils n'avancent pas vite. Direction Tours où je rattrape la ligne orageuse puis Issoudun ou je la devance. Mais la partie nord de la ligne orageuse commence à se désagréger juste au moment d'arriver vers moi à Issoudun. Je prends un coup de foudre lointains en photo et puis plus rien. Et il n'y aura d'ailleurs plus aucun orage dans toute la région contrairement à ce que prévoyaient les modèles.

Des orages se développent cependant dans l'Allier et déborde un peu vers l'Est de Bourges. Je décide donc d'aller les rejoindre en soirée, mais pareil, ça se désagrège devant moi. Quelques cellules continuent de se développer, mais c'est pas très joli et très intraland. Au radar je vois que des petites supercellules LT semblent se développer vers l'Anjou. Je pense que c'est trop tard, mais c'est ce qui me décide à rentrer, d'autant que la fatigue commence à se faire sentir quand même et j'ai 3h de route (toujours plus chères les péages et l'essence d'ailleurs). Finalement je rentre et revient chez moi vers 2h du matin. Demain j'embauche à 7h aussi, ça va pas faire beaucoup de sommeil en 2 nuits. Je ne vais prendre connaissance de mes photos de St Naz que jeudi matin donc. Une 10aines de belles foudres ramifiées parfaitement réussies. Tous ces sacrifices valaient le coup donc.



copyrightCette photo n'est pas libre de droits et reste la propriété de son auteur.

L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑