connexion

  • Infoclimat
    la météo
    en temps réel
    Infoclimat
  • Orly - Athis-Mon.05h00, 22.6°C
    73%, 1013.7hPa
    Vent de direction NNE11 km/h (raf. 14)
La majorité des sites web météo ont une vocation commerciale. Infoclimat est une association de bénévoles.
Soutenez Infoclimat, adhérez à l'Association pour 2020Cliquez ici pour lire notre message
Changements de temps ...
Par Stéphane dimanche 22 mars 2020, 00:34

Changement de temps ces prochains jours durant lesquels les températures chuteront malgré un soleil dominant. Sur un tiers sud-est, le temps deviendra également maussade.

SITUATION GÉNERALE

Deux anticyclones se sont positionnés au nord et à l'ouest de la France. Le premier pilote une descente froide et sèche depuis l'Europe du nord-est. Le second empêche les masses d'air douces et humides de l'Atlantique d'arriver jusqu'à nous.
Une dépression s'est installée sur la péninsule ibérique : elle pilote de son côté un faible flux de sud à sud-est en Méditerranée. Entre dépression et anticyclone, le flux de surface accompagnant l'air froid est orienté à l'est.

situation générale le 21 mars au soir

 

ÉVOLUTION

Un imposant thlaweg d'altitude se dércohe du vortex polaire (VP) en direction de l'Italie du Nord et des Balkans. Celui-ci finira par s'isoler en goutte froide (GF) relativement massive.
En parallèle, une dorsale d'origine açorienne s'étendra jusqu'en Scandinavie faorisant un flux de NE sur le pays. En seconde partie de semaine, un thalweg atlantique pourrait rejoindre la GF à l'avant d'un nouveau décrochage polaire. Ceci demande toutefois encore confirmation.

 

EN DÉTAILS ...

Nuit de dimanche à lundi :

Le froid avancera sur la façade est du pays, cette avancée est particulièrement visible sur la theta-w dans cette coupe nord-sud de Luxembourg-ville à Marseille :

coupe theta-w

Ce froid est remarquablement sec à toutes les altitudes alors qu'à l'avant, des plages très humides sont présentes, trahissant la mise en place d'un corps pluvieux faiblement actif :

coupe rh

 

Des plages de theta-e se déplaceront sur le sud du pays (plages humides sur la coupe précédente). Différentes modélisations des advections humides en lien avec les possibles trajectoires fines du noyau de bas géopotentiels (BG) sur la Suisse affectent les prévisions sur ce petit corps pluvieux. Il circulera des Alpes au Massif central puis vers le Poitou ou la Gironde. Sa trajectoire finale et son intensité dépendront des éléments finaux décrits précédemment. Les Pyrénées subissent la même distinction entre les deux modèles. Pour illustrer ces ambigüités à seulement H24, voici les propositions d'IFS et d'ARPEGE suivies par celles d'AROME initialisées avec ARPEGE et celles du même AROME initialisées avec IFS, les 4 cartes étant pour dimanche 21h UTC :

animation ARPEGE - IFS

Animation AROME ARPEGE et AROME IFS

légende

(animations réalisées depuis les cartes du Medlab sur hymex.org en collaboration avec Météo-France et ECMWF)

On remarque qu'IFS est plus pluvieux, jusqu'à plus de 10 mm pour IFS sur le Massif central. En effet, IFS advecte davantage d'humidité avec les petites bulles chaudes remontant de Méditerranée alors qu'ARPEGE est un peu plus dynamique sur les Alpes générant des précipitations supérieures par rapport à IFS. Cependant, IFS perdure avec un léger dynamisme en courbant légèrement le flux au-dessus du Massif central vers la Gironde, ce que ne fait pas ARPEGE dont le dynamisme disparaît.
La différence est plus nette entre les deux AROME : l'initialisation fait ici toute la différence ! La courbure cyclonique des conditions initiales imposées par IFS associée à l'apport humide sur des bulles tièdes d'échelles fines (présentes mais insuffisamment interprétées par les mailles larges des modèles globaux) permet des cumuls locaux supérieurs à 20 mm / 30 mm et pourrait permettre à ces pluies, bien qu'en atténuation, d'atteindre la Gironde. Alors qu'avec les conditions imposées par ARPEGE, le même AROME atteint péniblement les 10mm.
Ces pluies persisteraient toute la nuit.

La même sortie d'un même modèle ne fournit pas la même modélisation à une même échéance. Les conditions initiales qu'imposent le modèle global au modèle régional sont essentielles même à très courtes échéances (H24) car tout le reste du processus de modélisation est identique (la configuration du modèle est la même). Tous les modèles régionaux à mailles fines ou larges en dépendent.

Les mêmes constations s'effectuent ce soir entre les deux MOLOCH du consortium  LaMMA : celui initié par IFS est proche d'AROME-IFS alors que MOLOCH initié par GFS est plus proche de la proposition d'AROME-ARPEGE.

Lundi :

ARPEGE T850 et T500 UV10m 23 mars 12h

Les plages de couleurs représentent les températures à 850 hPa. Les lignes blanches marquent celles qui ont la même température à 500 hPa. Les flèches matérialisent le vent au sol.
On observe le gros noyau d'air froid sur l'Europe orientale qui étend son influence jusque sur notre façade est, poussée par le flux d'est à nord-est à tous les étages de la troposphère. On notera aussi le décalage nord/sud entre les blocs de T500 et de T850 dans le déplacement vers le sud de la masse d'air.

Sur notre pays, le froid gagne petit à petit la moitié nord. À la mi-journée, une fois n'est pas coutume, les fronts se déplaceront d'est en ouest.

GFS theta-w

Sur cette carte issue de GFS, le front chaud quitte la Bretagne alors que le secteur chaud concerne encore une petite moitié nord. Le front froid passe la ligne bleue des Vosges. Il y a cependant peu de pluies à attendre, la masse d'air est particulièrement sèche, dès les 700 hPa à l'avant du front (rouge violacé), dès le sol à l'arrière (lignes blanches avec HR à 2m < 30%). Seul le front chaud emporte avec lui un peu d'humidité pour des pluies faibles / bruines en début de matinée :

ARPEGE RH700 JET 23 mars 12h

En revanche, le quart sud-est est soumis à une advection douce et humide méditerranéenne (bleue) en aval de la descente froide. Le temps y sera maussade avec des pluies faibles irrégulières.

Sur un tiers nord, sur les côtes provençales ou encore dans le domaine de l'Autan, le vent d'est sera modéré. Il renforcera la sensation froide même si les températures ne seront pas forcément très basses. Ainsi, on devrait avoir au lever du jour de faibles gelées en plaine de la baie de Somme jusqu'à la Franche Comté (davantage dans les « trous à froid ») alors que, sur la frange sud du pays, le mercure atteindrait encore les 8 à 10°C, localement 12°C sur les côtes méditerranéennes et dans les secteurs soumis à l'Autan.

L'après-midi, les températures resteront basses sur le nord du pays, inférieures  à 10°C, à 5°C vers les frontières allemandes soumises de plus à une bise modérée. Plus au sud, le flux de secteur SE foehnera un large sud-ouest du pays : les températures s'envoleront provisoirment. ICON-EU, ci-dessous, n'est pas le plus caud, certains modèles dépassent le seuil des 20°C en valeurs brutes.

ICON-EU T2m mardi 12h

 

Mardi :

ARPEGE T500 et 850 UV10m

La GF s'installera du nord de l'Italie aux Balkans. Sur son flanc nord et est, elle advectera une masse d'air froide et toujours aussi sèche à toutes les altitudes. Le Jet, de secteur NE, s'étendra du nord de l'Oural jusqu'aux larges du Portugal.

ARPEGE RH700 et 2m Jet

Les gélées seront nombreuses et gagneront un peu vers le sud et l'ouest. La façade ouest et un large sud-ouest continueront de bénéficier de températures douces à chaudes en très basses couches.
Le ciel sera clair avec une atmosphère aussi sèche. Seul le pourtour méditerranéen sera à l'écart : d'une part, les advection humide continueront maintenant grisaille dans les étages inférieurs et ondées sporadiques, d'autre part, l'advection froide gagnera par l'est et les T850 deviendront de plus en plus négatives. Sur PACA, le mercure dépasserait difficilement les 10°C et seul le vent marin limitera la baisse en prolongeant l'influence méditerranéenne dans les terres.

Toutefois, en cours de soirée, les précipitations s'intensifieraient doucement : la neige devrait s'inviter probablement dès les 1000 m sur ouest-PACA, 500 m sur est-PACA, la LPN devant s'abaisser progressivement en cours de nuit. Le vent de surface devrait s'orienter au NE limitant l'apport d'air doux marin mais coupant aussi le plus gros de l'apport humide de basses couches.
Il est encore difficile d'évaluer cette situation pour ce secteur : l'équilibre final entre l'advection froide et sèche et l'advection humide et douce n'est pas cerné ; de ce fait, l'intensité, la localisation et la nature des précipitations, hors massifs, sont indéterminées.

 

Mercredi :

ARPEGE T500 et 850 UV10m

Les BG gagneraient légèrement vers l'est asséchant progressivement la masse d'air sur le sud-est. Ailleurs, l'air sec garantit un ciel clair. L'échéance commence à s'allonger et des écarts se révèlent progressivement dans les modélisations.

ARPEGE RH700 et 2m Jet

Les gelées s'intensiferont encore et gagneront davantage vers le sud et l'ouest du pays. Les températures baisseront partout l'après-midi.
Le matin, la neige pourrait s'inviter près des littoraux de la CA, dès les premières hauteurs. Plus à l'ouest, le manque d'humidité limitera grandement le potentiel sur SW83, 84 et 13 et uniquement sur les plus hauts massifs.
Toutefois, les pressions au sol sont vus s'abaisser lentement pour devenir légèrment dépressionnaire. Le gradient interne à ce marais pourrait chambouler ces pronostics dans un sens comme dans un autre.
Sur le Languedoc-Roussillon, malgré une composante humide supérieure, ce sera encore plus compliqué d'avoir du solide car le marin devrait rester présent, radoucissant les basses couches.

Probabilités néigeuses d'après IFS ENS :

IFS ENS probabilités de neige

 

Les jours suivants :

Coupée de ces origines polaires, la GF s'éloigneraient vers la Sicile et la mer Égée. Son influence s'estomperaient progressivement.
Les gelées matinales s'étendraient à la quasi-totalité du pays jeudi, seul l'estrême sud y échaperaient.
La fin de semaine verrait peut-être un thalweg atlantique s'aventurait sur notre pays. À l'arrière, nous serions exposés à un flux polaire maritime. Cette éventualité est à confirmer ou à infirmer. Malgré tout, les différentes hypothèses, douces ou froides, tendent très majoritairement à une mainmise  des échanges méridiens sur la circulation générale.

GFS pour la nuit de samedi à dimanche, les couleurs illustrant les anomalies de la composante méridienne du Jet :

GFS anomalies de la composante meridionale du Jet

Catégories

Articles récents

Articles importants

Archives par mois


Rechercher une date


Articles au hasard




L'observation météo en directparticiper » sync...
↑ nouveaux éléments ↑